Index / Rapport d'expédition / Guizhou 86

Comté de Luodian -

(5229 mots dans ce texte ) -  lu : 41 Fois


Grottes et karsts de Chine... Sur les traces de Xu Xiake


Guizhou Expé 86 Sommaire


COMTÉ DE LUODIAN



Présentation de la zone de travail

Sise sur la pente séparant le plateau du Guizhou et le bassin du Guangxi, cette région aux paysages de fungcongs et de profonds ouvalas est entaillée de canyons dans lesquels s'écoulent les rivières principales. L'altitude moyenne du sommet des tours oscille entre 1000 et 1200 mètres, celle des ouvalas (densité 5 au km2) est de 700 à 800 mètres. Nous trouvons dans cette zone 170 à 200 mètres de rivières aériennes ou souterraines par km2.
Cette région dépend de deux unités géotectoniques : la paraplateforme du Yangtsé, et la zone orogénique de géosynclinal du sud de la Chine. Ces conditions décident  de faciès très particuliers et influent sur le développement du karst.
Dans la zone dépendant de la paraplateforme du Yangtsé les principales lignes de structures géologiques sont sud nord. Les roches carbonatées sont pures et de couleurs claires.
Dans la partie dépendant de la zone orogénique de géosynclinal du sud de la Chine, les lignes de structures géologiques principales sont est-ouest. Les roches carbonatées de couleurs sombres sont toujours avec des cherts ou des lits de cherts (figure 23, tableau 13).
La zone centrale des unités karstiques recèle de nombreuses rivières souterraines et grottes à plusieurs étages, par contre les zones périphériques situées près des canyons régionaux sont le domaine des gouffres profonds (Danghaï -301 m). Les cavités se développent généralement dans les roches carbonatées du Trias et du Permien.
Dans ce comté nous avons exploré treize cavités et découvert la plus grande salle de Chine dans la grotte de Hei Dong (tableau 12).- ^ -

Présentation des cavités

DAYAN DONG ( Grande grotte )
LUODIAN N°1
Z=1030 m P=-7 m Dev=110 m Ext=113 m
Situation
Elle se trouve à 27 km au nord-est-est de Luodian près du village de Dayan Dong au-dessus du bord sud d'un ouvala ( Z=910 m ) (figure 24).
Contexte géologique
Située à l'extrême sud du synclinal (NS) très faillé de Kedu, elle se développe dans les calcaires micritiques gris clair en bancs fins à moyens et les dolomies du T1dy. Le pendage est de 21°, direction 316°. C'est une grotte poche qui se développe le long du plan de strates.
Description
Elle débute par un grand porche fortifié ;  seul le passage laissé par une ancienne porte permet d'entrer dans la cavité. Au centre du porche les villageois ont construit un bassin (1m de large pour 10 m  de long) qui sert probablement à la récupération des eaux d'infiltration.  Après ce porche, nous empruntons  une belle galerie  qui bute au bout de cent mètres  sur une coulée stalagmitique. Nous ne trouvons pas de suite malgré une escalade sans   résultat ainsi que  deux départs vus dans la salle d'entrée.- ^ -

DANGHAI SHUJING ( Gouffre de Danghaï)
LUODIAN N°2
Z= 1060 m P= - 301 m Dev = 400m
Situation
Il est situé à 30 km au nord-est de Luodian,  1 km à l'est du village de Pingyan, tout près du village de Danghaï. Il s'ouvre sur la pente d'un piton, 70 m au-dessous du sommet coté 1134 m,  1 km à l'est du profond canyon de la rivière Caoduhe ( Z = 435 m ) (figure 24).
Contexte géologique
Danghaï s'ouvre sur une faille, de direction 220° à 230°, et d'inclinaison 73°,  matérialisée par une épaisse veine de calcite que l'on retrouve sur la paroi du puits. Les calcaires à silex occupent son côté est avec un pendage de 16° direction 316°. Ce gouffre se développe dans les roches Carbonatées du Permien (P1m) : d'une part dans les calcaires sparitiques gris clair en bancs épais, d'autre part dans les calcaires micritiques à silex gris foncé à noirs qui se rencontrent sur la bordure sud de la paraplateforme du Yangtse.
Description
Les villageois disent qu'un brouillard s'échappe de l'entrée du début de l'hiver jusqu'au mois de juin.
Une végétation très dense occupe la doline, de 30 m de diamètre, masquant totalement l'entrée et rendant pénible la descente jusqu'au bord du premier ressaut de 5m. A sa base, un éboulis surplombant le puits (diamètre 10m) rend la descente dangereuse. C'est pourquoi, au bout du premier jet d'une douzaine de mètres contre paroi, il faut penduler sur la droite et fractionner trois fois sur 15 m. Nous sommes alors à l'aplomb d'un jet de 45 m plein vide où le puits atteint quarante mètres de long pour vingt mètres de large. Nous arrivons contre un palier de calcite fortement incliné le long duquel nous posons une main courante permettant de décaler notre équipement. A cet endroit  le puits se rétrécit à dix mètres de large au-dessus du dernier jet de 110 m fractionné à 60 m. Ensuite, nous prenons pied dans une salle (largeur 30 m, longueur 80 m) encombrée par un cône d'éboulis. De là, on peut encore voir la lumière du jour deux cents mètres plus haut. Une escalade de dix mètres permet d'atteindre une galerie. Au bout de quelques mètres, s'ouvre un nouveau puits de 55 m. La descente s'effectue le long d'une coulée stalag- mitique et nous mène à une jolie salle concrétionnée. Un petit lac occupe son côté sud, un puits de 25 m perce son côté nord. En bas, un nouveau lac empêche toute conti- nuation. Trois mètres au-dessus, un pendule permet d'accéder à un passage dans la coulée qui mène à une petite salle joliment décorée ; c'est le fond du gouffre. Plusieurs départs ont été fouillés sans succès à la base du grand puits, l'origine du courant d'air n'a pu être déterminée, faute de temps.- ^ -

RONGGANG SHUJING ( Gouffre de Ronggang )
LUODIAN N°3
Z=950 m P=-74 m Dev=106 m
Situation
Il est situé à 30 km au nord-est de Luodian, 1 km au nord-est du village de Pingyan (figure 24).
Contexte géologique
Il s'ouvre sur le bord sud-est de l'ouvala de Jiani (Z=930 m), et se développe dans les calcaires micritiques gris clair en bancs épais du sommet du P1m.
Description
Le gouffre s'ouvre à flanc de piton par un orifice triangulaire (longueur 10 m, largeur 5 m) envahi par la végétation. Une entrée secondaire plus engageante permet de descendre un puits de 35 m jusqu'à un palier percé de trois orifices.
Le puits suivant, de 31 m , crève le plafond d'une salle  (longueur 80 m, largeur 40 m) dont la majeure partie est occupée par un éboulis. Nous pouvons noter la présence de quelques concrétions massives, aucune suite n'a été trouvée dans la salle terminale. - ^ -

RONGGUAN SHUJING (Gouffre de Rongguan)
LUODIAN N°4
Z=700 m P=-165 m Dev=431 m Ext=176 m
Situation
Il se trouve à 25 km au nord-est-est de Luodian près du village de Anshao (figure 24).
Contexte géologique
Situé sur le côté sud-ouest d'un ouvala, c'est un puits très incliné jusqu'à la cote -140 (Z 560m) où se trouve une galerie horizontale. Cette cavité se développe dans les calcaires dolomitiques gris foncé à noirs de la partie inférieure du P1m. Le pendage y est de 40°, direction 30°.
Description
Ce gouffre nous offrira une très belle exploration. La première partie de ce puits est très inclinée. Les calcaires dolomitiques très friables nous obligent à utiliser uniquement des coinceurs et des pitons. Jusqu'à -50 nous fractionnons plusieurs fois, ensuite un jet d'environ vingt mètres permet d'atteindre un énorme palier où le puits se scinde en deux. Nous optons pour le côté où la roche est la plus saine ; une nouvelle verticale de quarante mètres  mène à un dernier plan incliné  marquant le fond du puits. Nous découvrons la suite à travers de gros blocs qui occupent le bas du puits et après une courte désescalade rejoignons une galerie horizontale à la cote -140. Son  amont  mène à une grande salle où se trouve d'importants  remplissages de boue ; malgré deux escalades nous ne trouvons aucune suite. A l'aval la galerie reprend de la pente ; et malheureusement bute sur un siphon à la cote -165 m .- ^ -

ANYANG DONG ( Grotte de Anyang )
LUODIAN N°5
Z=700 m   P=-47 m    Dev=92 m Ext=63 m
Situation
Elle est située à 25 km au nord-est de Luodian, près du village de Yangjiao (figure 24).
Contexte géologique
Elle se trouve sur le bord ouest de l'ouvala de Anshao, et se développe le long des strates, dans les calcaires dolomitiques gris foncé à noirs en bancs épais de la partie inférieure du T1dy.
Description
Perdu au fond d'une vallée, sur le bord d'un chemin, l'orifice de ce puits est de taille très modeste (1 m de large,   2 m de long). Une petite descente plein vide d'une dizaine de mètres donne sur un cône d'éboulis qui nous amène à la cote -25 m dans une salle (largeur15 m, longueur15 m). Un petit départ sur la droite, non topographié, conduit dans une série de fissures. Elles se  terminent toutes au bout de quelques mètres sur étroitures sans courant d'air qui laissent peu d'espoir de continuation. Par contre, à mi-hauteur de l'éboulis, un départ sur la gauche nous conduit sur une belle coulée jusqu'à la cote -47 m. A cet endroit,  la coulée se rapproche de la paroi pour ne laisser qu'un passage de vingt centimètres. Derrière, nous voyons la grotte continuer sur dix à quinze mètres. Le temps nous manque pour tenter une petite désobstruction, dommage, car ce côté richement concrétionné nous cache peut-être  de belles surprises.- ^ -

ZONE DE DAXIAOJING

DAXIAO DONG ( Grande grotte du nitrate )
LUODIAN N°6
Z= 540 m P=+68 -104m Dev= 2183 m Ext= 710 m
Situation
Elle est située 26 km au nord-ouest de Luodian, 1 km au nord-est du village de Dajing (figure 25).
Contexte géologique
Située sur le bord sud de l'anticlinal de Chachang, elle s'ouvre dans le coin nord-ouest d'un ouvala  (Z 530 m) aux parois abruptes. Cet ouvala d'extension NW est long de 550 m, large de 150 m et profond de 160 m. La cavité se développe dans les calcaires microsparitiques gris clair en bancs épais du T1dy et du T2xm. Les pendages oscillent entre 18 et 28° pour une direction comprise entre 170 et 185°. Les galeries se développent généralement dans le pendage et à l'exception du réseau nord-est, la plupart d'entre elles ne présentent pas de concrétionnement important. Elles sont réparties sur trois niveaux  (560 m, 490 m, 460 m). Le niveau de la nappe quant à lui se trouve au siphon -104 à l'altitude de 436 m. On peut noter la présence importante de graviers et galets ainsi que de nombreuses marmites dont certaines sont recouvertes d'un concrétionnement nodulaire formé par les eaux de condensation.
Description
Le porche (hauteur 50 m, largeur 50 m)  héberge encore un artisanat d'extraction du nitrate qui est utilisé pour la fabrication d'engrais. A gauche, une vaste galerie remontante mène à la cote + 68, au delà, nous distinguons plusieurs départs en hauteur. A droite, un conduit descendant, tout aussi vaste, mène à une bifurcation.
Sa branche droite se poursuit jusqu'à un siphon à la cote  -104 m. Nous sommes proches d'une zone noyée comme l'attestent les dépôts argileux témoins des oscillations du niveau de l'eau. Dans ce siphon, nous avons découvert une nouvelle espèce de poissons aveugles.
Sa branche gauche, après le passage d'un ancien siphon, conduit à un nouveau carrefour.
A droite, on accède par un labyrinthe finement concrétionné à une petite salle en bas d'un puits de 8 m à la cote +24.
A gauche, une vaste conduite forcée aux formes très pures, doublée au début d'un nouveau labyrinthe, mène, par delà une vaste salle, à une trémie ventilée, terminus de la grotte. Cette galerie est très belle, tant par ses sections pentagonales du début que par le riche concrétionnement de sa portion terminale. Dans la salle, une branche latérale n'a pas été explorée entièrement.
Remarques
Nous avons effectué quelques mesures au siphon -104. Le pH y est de 7.73, les températures de l'eau et de l'air de 16.5° C, la teneur de l'air en CO2  de 0.03%.- ^ -

DAJING DONGQUN ( Grotte du grand puits )
LUODIAN N°7
Z=427 m P= +1m Dev=280 m Ext=250 m
Situation
Elle est située à 26 km au nord-ouest de Luodian près du village de Dajing (figure 25).
Contexte géologique
Cette grosse résurgence, située sur le côté sud de l'anticlinal (EW) de Chachang, se développe dans les calcaires bioclastiques sparitiques grossiers gris en bancs épais du T2xm. Le long de la rivière souterraine se trouve une série d'effondrements. Le système hydrologique  aérien et hypogé a un gradient moyen de 0,87 %. Avec une percée de 15 km, sa dernière partie, souterraine, a un gradient moyen  de 2,6 %. La rivière principale s'étire sur  85 km et le bassin versant s'étend sur 950 km2. Le débit d'étiage de cette résurgence est de 1,843 m3/s, son débit moyen annuel de 12 m3/s .
Description
Après le très beau lac d'entrée de 60 m de long, la partie active du système s'avère impénétrable. Depuis le porche d'entrée nous accédons, au sommet de l'éboulis, à une galerie qui nous ramène à l'air libre dans un énorme effondrement de 200 m de diamètre. Le plan d'eau, qui en  occupe le coin est, correspond à un regard sur la résurgence, comme l'indique un lent mouvement tourbillonnaire. De nombreux indices sont la preuve d'importantes fluctuations de la nappe, notamment un niveau bien marqué sur la paroi, cinq mètres au-dessus du plan d'eau.  Nous visiterons d'autre part dans ce site trois petites grottes sans intérêt.
Remarques
Le pH mesuré dans le lac a une valeur de 7.7.- ^ -

DIAOJING DONG ( Grotte du pendu )
LUODIAN  N°8
Z=480 m P=-27 m Dev=217 m Ext=120 m
Situation
Elle est située 25 km au nord-est de Luodian, au nord-ouest du village de Dajing (figure 25).
Contexte géologique
Diaojing Dong se trouve sur le côté sud de l'anticlinal (EW) de Chachang. Elle se développe le long du plan de strates, dans les calcaires sparitiques bioclastiques gris clair à gris blanc en bancs épais et massifs du T2xm. Le pendage est de 22°, direction 145° et sa galerie principale a une altitude moyenne de 460 m.
Description
Cette cavité s'ouvre par un petit porche de deux mètres de haut sur huit de large. Une unique galerie (hauteur 15 m, largeur 15 m), ornée de concrétions anciennes dont beaucoup se sont écroulées, lui fait suite. Elle se termine par un éboulis dans lequel les chinois ont tenté d'aménager un passage. Il s'achève malheureusement quelques mètres plus loin sur un tas de cailloux. Tout près de l'entrée se trouvent deux petits diverticules, le premier se termine après quelques mètres sur étroiture, le second permet de sortir par un autre petit porche.- ^ -

YUELIANG DONG ( Grotte de la lune )
LUODIAN N°9
Z= 680 m P= -35 +16 m Dev= 401 m Ext= 225 m
Situation
Elle est située à 26 km au nord est de Luodian juste avant le  village de Pingkuang à mi-chemin entre les grottes de Hei Dong  et Xiangshui Dong (figure 25).
Description
Cette cavité s'ouvre par un superbe porche perché deux cent cinquante mètres au-dessus de la vallée. L'entrée est habitée par une famille de paysans, nous avons du traverser leur maison de bois pour faire la topographie. Dans le porche, de vieilles traces de fours à nitrate témoignent d'une ancienne exploitation. La galerie  de belles dimensions (largeur 20 m, hauteur 10 m) prend la direction de l'ouest, au coeur du massif. Sur trois cents mètres le parcours est aisé et pratiquement plat, de vieilles concrétions  et quelques gours à sec agrémentent la visite. Brusquement, la galerie part plein nord et ses dimensions se rétrécissent (largeur10 m, hauteur10 m). Au bout de quatre vingts mètres, elle bute sur une barrière de concrétions qui marque le terminus de cette branche.
A cinquante mètres de l'entrée part une autre galerie qui remonte nord-est sur une coulée stalagmitique pour rejoindre le plafond au bout de soixante mètres à la cote +16.- ^ -

XIANGSHUI DONG ( Grotte de la voix de la rivière )
LUODIAN N°10
Z= 510 m P= +108 -85 m Dev= 4698 m Ext= 1330 m
Situation
Elle se trouve à 25 km au nord-est de Luodian près du village de Xiaojing (figure 25).
Historique
En 1977, la première équipe du bureau de géologie et d'hydrogéologie du Guizhou explore et mesure la cavité sur 1453 mètres.
Contexte géologique
Cette résurgence se trouve sur le côté sud de l'anticlinal (EW) de Chachang et se développe dans les calcaires bioclastiques sparitiques grossiers gris en bancs épais du T2xm. Elle sert d'exutoire aux eaux d'une rivière longue de  quarante   kilomètres,  dont  le  bassin   versant  s'étend  sur 610 km2. Son débit est de 8 m3/s en moyenne, à l'étiage il descend  à 4,79 m3/s. Ce système a un gradient  de 1,7%. Dans cette cavité à plusieurs branches, la galerie principale suit la direction des strates. Le long du réseau se trouve une série de gros effondrements.
Description
Un porche de belle taille (largeur 40 m, hauteur 25 m) permet d'accéder à la rivière. En amorçant la descente à travers d'énormes blocs, un départ sur la gauche apparait. Nous l'empruntons et, après un parcours descendant très accidenté, butons sur un lac (longueur 150 m, largeur 20m) siphonnant à l'amont et à l'aval à la cote -85 m. En reprenant la galerie principale nous arrivons à une retenue d'eau artificielle servant pour l'irrigation. En amont  la rivière, profonde, occupe toute la galerie. Après deux cents mètres de canotage,  nous débarquons sur une plage de gros galets. Le conduit  remontant qui suit (largeur 50 m) se termine au bout de trois cents mètres à la cote -1. Nous revenons ensuite à une galerie aperçue en rive droite depuis le canot. Large de trente à cinquante mètres pour une hauteur similaire elle mène à travers les éboulis à un replat dominé par une énorme colonne (hauteur 20 m, diamètre 15 m). A cet endroit, se trouve une ancienne exploitation de nitrate. Sur la gauche du replat un puits de 10 m permet d'accéder à deux galeries fossiles au sol sablonneux et aux parois friables. Elles se terminent colmatées par les remplissages. Nous reprenons la progression par une escalade d'une dizaine de mètres et laissons ensuite un puits non topographié reconnu sur trente mètres. Il doit vraisemblablement être un nouveau regard sur la rivière souterraine. Nous arrivons maintenant dans l'effondrement central (longueur 280 m, largeur 160 m) qui est envahi par une végétation très dense. Au fond de celui-ci s'écoule la rivière qui, après plusieurs rapides, s'engouffre à nouveau sous terre dans un lac  (longueur 60 m,largeur 15 m). Après une centaine de mètres de canotage nous prenons pied dans la galerie et longeons la rivière qui  se perd un peu plus loin sous la paroi de droite. Cent mètres après, une étroiture très sévère est franchie permettant d'atteindre ainsi un nouveau siphon à la cote -48 m. Au retour nous traversons à nouveau le lac et accostons en rive droite sur une plage de sable dominée par une belle galerie remontante. Elle conduit à une grande salle (longueur 60 m, largeur 45 m, hauteur 30 m) au sol jonché d'énormes blocs. Une pente terreuse mène ensuite à un nouvel effondrement. En le remontant à travers une végétation très dense, nous atteignons un porche qui devient  l'entrée nord-est du réseau.
De retour dans l'effondrement central deux autres possibilités s'offrent à nous.
- Une galerie de direction NWW est remontée sur quatre cents mètres jusqu'à la cote +108, où une étroiture impénétrable et sans courant d'air marque le terminus de cette branche.
- La galerie amont
Elle peut être caractérisée par son gigantisme et sa simplicité, la progression s'y avère toutefois difficile en raison des incessants chaos et des laisses d'eau qu'il faut contourner par des escalades. Au départ, la galerie se dédouble,  dans  chacune  de  ses  branches   se  trouve  un  siphon.  Nous arrivons ensuite à une salle dans laquelle une escalade de trente mètres a permis d'atteindre une galerie de cent mètres environ, non topographiée. C'est à l'ouest de cette salle que la rivière se perd pour ne réapparaitre que dans l'effondrement central. Nous remontons maintenant la galerie en passant d'une rive à l'autre jusqu'à un premier lac où le canot s'avère indispensable. Un chaos de blocs est franchi et de nouveau nous naviguons sur un superbe lac, bordé en rive droite par une longue plage sablo-argileuse. Au bout de cent quatre vingt dix mètres un siphon arrête la progression  à la cote -8.
Remarques
Cinq mesures de  pH ont été effectuées dans la grotte, elles ont les valeurs suivantes : 7.97 au siphon aval (-85),  7.79 à la digue, 7.52 au siphon amont (-8), 7.64 au siphon (-24) et 8.02 dans la vasque d'entrée de l'émergence. La température de l'eau oscille entre 19 et 20°C. Le CO2 atmosphérique est quant à lui de 0.04 %  au siphon -85 et à la digue, de 0.05 % au siphon -24 et de 0.3 % au siphon -8.- ^ -

HEI DONG ( Grotte obscure )
LUODIAN N°11
Z=700 m P= -86 +40m Dev=1860 m Ext=620 m
Situation
Elle est située à 27 km au nord-est de Luodian près du village de Pingkuang (figure 25).
Contexte géologique
Cette cavité de type labyrinthique se situe dans la partie centrale de l'anticlinal de Chachang, tout près de l'axe. Elle se développe le long des strates au sein des calcaires massifs gris du T1dy. Le pendage y est de 24°, direction 40°. Les conduits, aux sections généralement ovoïdes, se répartissent sur deux niveaux : la galerie intermédiaire  à l'altitude moyenne de 650 m, et la galerie inférieure dont l'altitude moyenne de 600 m correspond au fond de l'ouvala de Pingkuang. Dans cette cavité, nous avons découvert la plus grande salle connue à ce jour en Chine : longueur 190 m, largeur 140 m, hauteur supérieure à 100 m .
Description
Hei Dong s'ouvre par un effondrement (diamètre 50 m) dont le fond incliné permet d'accéder facilement à un vaste porche (largeur  40 m, hauteur 10 m), coupé en deux par un énorme pilier stalagmitique. A cet endroit la galerie se dédouble. Nous laissons sur la droite un énorme départ pour emprunter une galerie en pente douce où un plancher de calcite remplace progressivement le chaos de blocs. Cinquante mètres plus loin, sur la gauche, nous explorons un conduit d'environ trente mètres. La progression continue dans une belle galerie, horizontale et légèrement argileuse (hauteur 10 m, largeur 40 m) . Elle est coupée soixante mètres plus loin par un nouveau pilier au pied duquel se trouve un four à nitrate. A cet endroit  la galerie s'infléchit vers le nord et nous mène à un balcon au-dessus d'un vide important. Plutôt que d'équiper ce puits (puits du balcon) d'environ trente mètres, nous revenons au gros départ laissé sur la droite près de l'entrée. Après une descente raide, une progression de quatre vingts mètres mène à une nouvelle bifurcation. Sur la droite part une galerie basse où une reptation de dix mètres permet d'accéder à une salle (-48), dont le sol, constitué d'une épaisse couche d'argile, est surcreusé de chenaux atteignant 1m de profondeur pour une largeur similaire. Cette salle où le jour pénètre encore se prolonge par un conduit étroit se terminant au bout de trente mètres. De retour à la grande galerie,  nous passons un troisième pilier géant et arrivons à un carrefour (largeur 80 m, hauteur 40 m). Sur la paroi de gauche à environ trente mètres du sol, une grosse lucarne est visible ;  elle correspond au puits du balcon.
Trois galeries partent du carrefour. Nous laissons pour l'instant la galerie principale qui remonte à droite et optons pour les deux autres conduits descendant (largeur 10 m,  hauteur 5 m). Ils  se rejoignent environ cent mètres plus loin et quinze mètres plus bas dans la salle des chenaux où les eaux ont dessiné d'harmonieux méandres dans l'argile. A cet endroit, un tobbogan part plein nord  mais nous préfèrons d'abord suivre les chenaux qui confluent et mènent au pied de la grande salle de Hei Dong.  Ensuite nous empruntons le tobbogan, et après avoir croisé sur la gauche un conduit qui mène lui aussi à la grande salle, nous débouchons dans la galerie principale. Sur la droite, derrière un chaos de blocs se trouve un labyrinthe, visiblement décolmaté de main d'homme,  il servait de carrière pour alimenter le four maintenant désaffecté. De retour dans la galerie principale, après cent cinquante mètres de progression accidentée, nous atteignons la grande salle de Hei Dong par une désescalade. Au nord de celle-ci deux nouveaux départs ont été explorés. Le premier mène par une galerie de soutirage (hauteur 7 m, largeur 20 m) à une petite salle au sol recouvert d'argile craquelée à la cote -86. Le second départ est une lucarne suivie d'un puits au bas duquel se trouve une autre salle à la cote -76.
La grande salle de Hei Dong est fortement inclinée vers le nord-est-est et toutes les galeries se concentrent sur sa paroi est qui semble correspondre à une fracture  SSE. Son plancher est recouvert de calcite et souvent enduit d'une légère pellicule de glaise. D'énormes blocs encombrent sa partie sud. On remarque aussi de colossales stalagmites dont une effondrée.
Les petites salles argileuses sont vraisemblablement recouvertes d'eau qui décante lentement après la saison des pluies. Dans deux d'entre elles, des chenaux de sur- creusement, tous de dimensions identiques, témoignent d'un écoulement temporaire en dehors des périodes d'ennoiement.
Remarques
Une mesure de pH a été effectuée donnant une valeur de 8.6.- ^ -

CONCLUSION Sur les 1560 km2 des bassins versants de Daxiaojing, nous n'avons sans doute pas exploré plus de 2 km2. Les alentours des émergences sont probablement une zone privilégiée quant à la densité des cavités importantes. Mais de nombreux secteurs semblent tout aussi intéressants : l'amont de la vallée sèche doit sans doute receler des cavités fossiles aussi vastes que Heidong, et peut-être d'autres regards sur le cours actif de Xiangshui Dong. Quant à la zone au-dessus de Dajing c'est l'inconnu total : la perte la plus proche est à 14 km.
Nous avons repéré sur la carte à un peu plus de 3 km en amont une gigantesque doline d'effondrement au fond de laquelle confluent deux rivières. Nous avons pu la mesurer sur la carte : longueur maximale deux kilomètres, largeur maximale un kilomètre deux cents, dénivellation entre le fond et le déversoir : environ quatre cents mètres. Nous avons estimé son volume à 380 millions de mètres cubes. Il s'agit manifestement d'une des plus grandes excavations karstiques reconnue au monde. Elle pourrait contenir quinze fois le puits de Minye (26 millions de m3) en Papouasie Nouvelle Guinée ! Malheureusement une limite de comté nous séparait de ce fabuleux vide karstique, et nous n'avons pu obtenir faute de temps les autorisations nécessaires.- ^ -

XIXIE DONG (Grotte de la pente ouest)
LUODIAN N°12
Z = 880 m  P = +34 -90m (environ)  Dev=1690m Ext= 670m
Situation
Elle est située 53 km au nord-nord-est de Luodian, près du village de Guango (figure 23).
Contexte géologique
Elle s'ouvre à l'extrême sud de l'anticlinal de Yashui tout près de l'axe NNW, et se développe dans les calcaires micritiques à microsparitiques noirs en bancs moyens à épais (avec d'épais bancs de cherts) de la partie moyenne du P1m. Le pendage est de 11°, direction187°. La galerie principale se développe dans la direction des strates. Les sections de galerie sont de forme tubulaire. L'entrée nord est un amont et l'entrée sud un aval comme en témoignent les traces de corrosion sur les parois. Dans l'entrée nord se trouve un superbe phytokarst avec des aiguilles de 5 à plus de 10 cm de long.
Description
Un sentier assez raide zigzaguant à flanc de piton mène à l'entrée de la cavité défendue par une imposante fortification. Seul un petit passage, vestige d'une porte, aujourd'hui disparue, permet d'accéder à une galerie (largeur 25 m, hauteur15 m). Après cent mètres de progression, nous arrivons à un carrefour. A droite une belle galerie mène, après cinquante mètres, à une seconde entrée défendue, elle aussi, par une muraille. Nous empruntons donc la branche de gauche qui remonte légèrement et traversons une zone de diaclases assez complexe où le concrétionnement à bien failli obstruer toute la galerie. Cent mètres plus loin, un départ sur la gauche, mène dans une salle où un puits d'environ 15 m et deux petites suites n'ont pas été explorés faute de temps. Nous reprenons la galerie principale (largeur10 m, hauteur10 m) qui est toujours bien concrétionnée. Au bout de cinquante mètres, une première bifurcation à gauche annonce le début d'une zone labyrinthique complexe. Après celle-ci, toujours sur la gauche, une galerie guidée par une grosse fracture nous permet de voir plusieurs puits qui ne seront, hélas, pas descendus. Le conduit principal au sol recouvert de gours se poursuit en remontant ;  cent mètres plus loin, un départ sur la gauche mène à un puits de 100 m dont le fond est colmaté par de l'argile. De retour dans la grande galerie, une progression de cinquante mètres nous amène à la salle terminale (largeur 25 m , longueur 50 m) dont le centre est occupé par une grosse colonne. Un dernier départ sur la gauche nous mène en quarante mètres de progression à une étroiture impénétrable, celle-ci se situe tout près de la salle du P15 et une jonction semble évidente.- ^ -

YUWANG DONG ( Grotte du roi des poissons )
LUODIAN N°13
Z= 405 m P= +5 -2 m Dev= 176 m Ext= 145 m
Situation
Elle se situe 500 mètres au sud-est de Luodian (figure 23).
Contexte géologique
Cette grotte se trouve à l'extrême ouest et au sud de l'axe  de l'anticlinal de Moyang. Elle s'ouvre au bord d'un bassin de roches clastiques rouges du Tertiaire qui se sont déposées dans un ouvala. Se développant dans les calcaires à cherts, gris à gris noir en bancs épais du sommet du C3m, c'est une cavité horizontale de type simple qui suit le plan de strates.
Description
D'une modeste dimension (3 mètres sur 3), l'entrée  permet d'accéder à une galerie qui comporte, sur la paroi de gauche, divers idéogrammes anciens. Au bout de soixante dix mètres environ, le plafond s'abaisse. Profitant d'un joint de strate nous débouchons, après avoir passer quelques blocs, sur un petit lac peu profond. A partir de ce moment, la galerie devient boueuse et se termine rapidement sur une salle avec un puits remontant qui devient trop étroit au bout de dix mètres.- ^ -


Spelunca Mémoires N° 16 Année 1988 GUIZHOU EXPE 86 - ISSN : 0249-0544

Autres publications de la sous-rubrique3