dong Shihuiyaodong - 石灰窑洞

Détail


Shihuiyaodong est une entrée de :
Shihuiyaodong - 石灰窑洞
Nom de la grotte : Shihuiyaodong - 石灰窑洞
Autres noms : Grotte du four à chaux
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi 遵義, Zheng'an 正安
Latitude Nord - Longitude Est :
28.56834 - 107.61526
Altitude (m) : 1051
Développement (m) : 2 958
Profondeur (m) : 210
Profondeur - / + (m) : 210 / 0
Volume (m3) : 245729
Géologie :

1Entrée : Shihuiyaodong 石灰窑洞,

Carte



Description 2



"BOTTAZZI, Jean; LI, Po; FAURE, Nicolas; SANSON, Eric; BOUGNOL, Aymeric"
Spelunca Mémoires, n° 30 : Voyages en terre chinoise tome 2 : Chapitre 2
Analyse :
Au nord du Guizhou (Chine), Zheng'an est un district rural pauvre de 2 595 km2 dont l'altitude varie de 400 à 1800 m. En 2004 et 2005, nous y avons exploré 4 secteurs : - Le synclinal permien de Fuyan avec le réseau de Mawandong, 17 km, ses galeries atteignant 6000 m2 de section et ses vestiges d’exploitation de nitrates. - Le synclinal permien de Banzhu avec la très esthétique grotte Shihuiyaodong (568 m). - Le plateau cambrien de Shipin avec la grotte de Longnudong (1086 m). - La grotte de Shilaohudong, sur le district de Shijin (412 m). Au moyen de cartes, topos et photos, nous illustrons la description de ces karsts dont l'exploration ne fait que commencer. (Author, BJ).

caractères - lu : Fois


1) Shíhuīyáodòng

Grotte du four à chaux (Zhen0404)

Shihuiyaodong est une vaste cavité fossile présentant un fort dénivelé.

Elle s'ouvre par un étroit orifice au milieu d'une carrière située en bord de route peu avant le village de Shihuiyao

L'entonnoir d'entrée, de 1x0,50 m, présente un fort courant d'air sortant en été ; il débouche directement au plafond d'une salle très concrétionnée de 30 m de haut. Cette salle est impressionnante par ses dimensions et par la faible épaisseur de son plafond sous la carrière. A l'ouest, la salle remonte sur 30 m et est close par le concrétionnement. A l'est, la largeur est de 25 m, la pente s'accentue sur un gros éboulis qu'il faut contourner par une vire sur la droite (corde utile) la suite tourne au nord.

Au fond trois directions sont possibles : la suite de la salle qui remonte au nord n'a pas été reconnue ; à droite un amont de 10x15 m se dirigeant à l'est semble très intéressant car nos guides voulaient absolument nous y conduire ; à gauche, un gros méandre aval concrétionné s'étend sur 100 m sud-ouest et débouche en hauteur dans un autre méandre encore plus grand.

De là, pour rejoindre le fond, il faut avancer de 10 m sur une vire, franchir un ressaut de 8 m (échelle ou corde nécessaire) et revenir en arrière de 50 m pour éviter un second ressaut. On laisse un puits sur notre gauche pour descendre au fond du méandre qui continue à l'amont. L'aval, 4 m de large par 60 m de haut, concrétionné, direction sud-ouest, se prolonge sur 50 m. On arrive ainsi dans une grosse galerie, 20x60 m, ornée de colonnes. L'une d'elles atteint une hauteur de 15 m. Sur la droite une arrivée d'eau descend d'un méandre impénétrable.

A cet endroit la galerie prend à nouveau du dénivelé pour s'achever dans une salle de décantation de 40 m de large par 80 m de haut. Le seul départ entrevu est un petit amont actif (3x1,50 m) légèrement ventilé, à l'ouest de la salle en hauteur.

L'exploration de cette grotte est très loin d'être terminée, nous n'avons pas eu le temps d'aller voir la branche qui semblait la plus intéressante à nos guides locaux et le courant d'air n'a pas été suivi. [Aymeric Bougnol]

BOTTAZZI, Jean; BARBARY, Jean-Pierre; HUGON, Bruno (2011)
Spelunca Mémoires, n° 35 (2011) : 306 p. 300 photos, 135 topos, 14 cartes (ISBN 978-2-900894-18-7) Voyages en terre chinoise tome 3 : Expéditions spéléologiques franco-chinoises du P.S.C.J.A. de 2006 à 2010.
Analyse :
Les résultats traités dans cet ouvrage rendent compte des travaux effectués au cours de six expéditions du P.S.C.J.A., toutes agréées par la Fédération Française de Spéléologie, s’étant déroulées de 2006 à 2010, ainsi que d’explorations réalisées sur la même période en marge de ces expéditions. Ce sont en tout plus de 186 km de grottes inédites, principalement situées dans la province du Guizhou. 278 cavités sont citées, dont 253 le sont pour la première fois. Après quelques clefs de lecture et le résumé des expéditions ayant permis toutes ces découvertes, les résultats de ces expéditions sont présentées en 11 chapitres. (JB).

caractères - lu : Fois


c. Shihuiyaodong (9)

Shihuiyaodong est une vaste cavité complexe, principalement fossile présentant un fort dénivelé.

L’entrée, qui exhale un fort courant d’air en été, se présente comme un entonnoir de1 x 0,50 m dans le sol de la carrière qui borde la route 500 m environ avant Banzhu. Elle est en général bouchée par sécurité et pour empêcher le pillage des concrétions ou encore éviter que la cavité ne se transforme en dépotoir. Il faut donc demander aux autorités de Banzhu de la faire ouvrir.

En se glissant entre les blocs, on débouche directement au plafond d’une salle très concrétionnée par un puits de 30 m. Cette salle est impressionnante par ses dimensions et par la faible épaisseur de son plafond sous la carrière. À l’ouest, la salle remonte sur 30 m et est close par le concrétionnement.

À l’est, la largeur est de 25 m, la pente s’accentue en un gros toboggan. Une vire instable et remontante a été escaladée sur la droite pour atteindre un balcon. De là, part une galerie fossile de progression aisée. Elle prend une forme de trou de serrure avant de tourner brusquement à gauche. Un ressaut ralentit la progression, mais il peut-être shunté par une étroiture verticale. En bas, dans une petite salle, il y a une sorte de foyer de pierre au sol. La suite est un méandre à dimension humaine entrecoupé de ressauts qui aboutit à un puits de 5 m au bas duquel la galerie ne se prolonge pas plus de 5 m.

La suite du gros toboggan, qu’il faut contourner par une vire descendant sur la droite (corde indipensable), tourne au nord. Au fond, trois directions sont possibles : la suite de la salle qui remonte au nord jusqu’à la cote - 70 m, une galerie de 10x15 m à droite part vers le réseau est décrit plus loin et à gauche, un gros méandre aval concrétionné qui s’étire sur 100 m au sud-ouest avant de déboucher en hauteur dans un autre méandre encore plus grand.

De là, pour rejoindre le fond, il faut avancer de 10 m sur une vire, franchir un puits de 8 m et revenir en arrière de 50 m pour éviter un second ressaut. On laisse le puits de 35m sur notre gauche pour descendre au fond du méandre qui continue à l’amont comme à l’aval.

L’amont est un méandre très haut et couvert de choux-fleurs, où nous devons progresser en opposition. Il finit par buter sur une trémie. À mi-chemin de cette trémie, en grimpant de 4m au-dessus d’un bloc, on atteint une galerie en trou de serrure au-dessus du méandre. Elle bute également sur la trémie infranchissable. Au retour, une grosse galerie descend en pente raide sur un passage rejoignant “la place de l’étoile” dans le réseau est.

L’aval, 4 m de large par 60 m de haut, concrétionné, direction sud-ouest, se prolonge sur 50 m. On arrive ainsi dans une grosse galerie, 20x60m, ornée de colonnes. L’une d’elles atteint 15m de haut. Sur la droite, un petit affluent arrive d’un méandre remontant, défendu par une escalade de 6 m qui se conclut par une traversée boueuse. Une autre escalade plus délicate défend la suite mais semble être la dernière, la galerie s’agrandit et semble prometteuse.

Après cet affluent, la galerie prend à nouveau du dénivelé pour s’achever dans une salle de décantation de 40m de large par 80m de haut. Un peu en hauteur et à l’ouest, elle est prolongée par une galerie boueuse mais relativement confortable et bien concrétionnée. On y franchit quelques laisses d’eau puis on longe une longue trémie avant d’arriver à un petit lac sous une voûte basse avec une perte sur le côté. Au-delà de ce passage, on traverse une salle où arrive un puits de 30 m puis vient une zone plus étroite. Une succession de petits ressauts sur coulée de calcite nous amène finalement à ce qui semble bien être un siphon étroit à la cote -183 m.

Le puits de 35m : à sa base on croise un méandre et 10m plus haut une galerie fossile. L’amont du méandre est celui qui a été vu 35m plus haut, caractérisé par ses choux-fleurs. L’aval descend, la progression se fait en opposition et nous passons bientôt devant un puits de 37m arrosé, ainsi que d’autres petits départs vers le bas.

Après un ressaut, un magnifique gour marque l’accès à une galerie glaiseuse amont-aval. L’amont est très boueux, cependant le sol est recouvert de calcite et de cristaux, c’est la galerie des oursins. Cette galerie se termine sur une escalade qui donne sur une trémie. De l’autre côté, la galerie de moins en moins boueuse et bien concrétionnée se poursuit pour se terminer sur un puits de 5 m non descendu.

De retour au bas du P35, nous partons dans la galerie fossile, le départ se fait en opposition dans les choux fleurs, puis la progression devient plus facile. Le sol est recouvert de sédiments riches en nitrates. Un bloc coincé forme une E4 délicate qui peut se shunter en agrandissant une étroiture. Après un “gour de gypse” et un petit ressaut, le passage se rétrécit. Il est plus pratique de monter dans le surcreusement pour progresser dans le trou de serrure. La progression s’arrête sur un remplissage, mais on entend ronfler le courant d’air dans une étroiture. Une désobstruction aisée à mener avec un marteau devrait pouvoir livrer la suite. [Eric Sanson, Aymeric Bougnol, Jean Bottazzi]

Le réseau est :

la galerie principale, 10 x 15 m se poursuit sur la droite. Dans un virage à gauche, un méandre 3 x 0,60 m remonte sur 10 m jusqu’à un colmatage à la cote -112 m.

Dans le conduit principal, une cheminée à gauche est à l’origine d’un puits de 7 m qui a formé un méandre traversant la galerie. Il est tantôt accessible par le bas ou par le haut et on peut le suivre en plafond sur la droite. Il se développe sur 75 m, sa hauteur est de 2 m et sa largeur de 0,70 m. Il est entrecoupé d’un puits de 8m et débouche sur un puits de 30m. À la base de ce puits, on accède à une galerie 20 x 5 m qui nous conduit à une grande salle inférieure : la “place de l’étoile”. Il est possible d’y accéder soit par le puits de 35 m terminant la galerie principale, soit par une escalade de 4 m sur la droite prolongée d’une galerie de 10 x 15 m longue de 80 m et arrivant en balcon au-dessus de la “place de l’étoile”.

Cette salle mesure 80m de long et 10 à 30m de large. Au nord-est, sur sa partie haute, une galerie concrétionnée de 60m de longueur se termine sur une trémie de petits cailloux à la cote -127. Juste avant cette galerie sur la droite, se trouve un puits de 35 m, le “puits du muret”.

Ce puits recoupe une zone charbonneuse et se termine par un méandre impénétrable. Il est la résultante du recreusement d’un ancien colmatage, l’une de ses parois est en fait un remplissage. À son sommet, un muret d’une hauteur de 30cm et long de 4 m a été construit ; les pierres supérieures sont cimentées par la calcite mais il est difficile d’en estimer l’âge. À 15 m de profondeur, il est recoupé par un méandre actif que l’on peut remonter en amont sur environ 60 m jusqu’à la cote -147 où un passage étroit concrétionné laisse passer un courant d’air.

Sur la paroi opposée, le méandre, au départ fossile puis actif, se prolonge sur environ 50m à l’aval. Il se termine dans un boyau argileux et bas mettant en évidence une mise en charge et une chance de continuation quasi nulle. Ce méandre est aussi accessible par le bas de la “place de l’étoile” côté droit, en franchissant un passage de 1 m de large par 0,40 m de haut avec un remplissage cailloux-argile. [Alexandre Andrieu]

Bibliographie 1



BOTTAZZI, Jean; BARBARY, Jean-Pierre; HUGON, Bruno (2011)
Spelunca Mémoires, n° 35 (2011) : 306 p. 300 photos, 135 topos, 14 cartes (ISBN 978-2-900894-18-7) Voyages en terre chinoise tome 3 : Expéditions spéléologiques franco-chinoises du P.S.C.J.A. de 2006 à 2010.
Les résultats traités dans cet ouvrage rendent compte des travaux effectués au cours de six expéditions du P.S.C.J.A., toutes agréées par la Fédération Française de Spéléologie, s’étant déroulées de 2006 à 2010, ainsi que d’explorations réalisées sur la même période en marge de ces expéditions. Ce sont en tout plus de 186 km de grottes inédites, principalement situées dans la province du Guizhou. 278 cavités sont citées, dont 253 le sont pour la première fois. Après quelques clefs de lecture et le résumé des expéditions ayant permis toutes ces découvertes, les résultats de ces expéditions sont présentées en 11 chapitres. (JB).
Source :


Images 249



  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong
  • Shihuiyaodong

Topographie 1




Expédition 2


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche