dong Dajiaogudong 1 - 大焦谷洞 1

Détail

Dàjiāogùdòng 1 est une entrée de :
Dajiaogudong 1 - 大焦谷洞 1
Nom de la grotte : Dajiaogudong 1 - 大焦谷洞 1
Autres noms : Grotte de la grande vallée Jiao 1
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi 遵義, Suiyang 绥阳
Latitude Nord - Longitude Est :
28.232814 - 107.293351
Altitude (m) : 950
Développement (m) : 204
Profondeur (m) : 35
Profondeur - / + (m) : 35 / 0
Volume (m3) : 0
Géologie : Ordovicien inférieur O1t (Tongzi) + O1h (Honghuayuan)

1Entrée : Dajiaogudong 1 大焦谷洞 1,

Carte


Description [2]


"BOTTAZZI, Jean; LI, Po; FAURE, Nicolas; SANSON, Eric; BOUGNOL, Aymeric; HE, Wei; ZHU, Wenxiao"
Spelunca Mémoires, n° 30 : Voyages en terre chinoise tome 2 : Chapitre 1
Analyse :
Le réseau de Shuanghe se trouve sur le district de Suiyang (Guizhou, Chine). Il se développe dans les dolomies d'un plateau de 78 km2 et de 700 à 1700m d'altitude. 100 entrées y sont inventoriées dont 64 topographiées. La complexe réseau de Shuanghe, 85 km, possède 27 entrées et trois rivières principales. Les paramètres lithologiques, structurels et hydrologiques, et spécialement le niveau de gypse inclu dans la stratification, déterminent le développement de ces grottes dont la formation peut être décomposée en quatre phases. Nous présentons ici la description du massif, l’inventaire des cavités, une approche des facteurs génétiques et les résultats des expéditions 2004 et 2005. (Author, BJ).

caractères - lu : Fois


Dàjiāogùdòng n° 1 se trouve à 20 mètres à gauche du sentier au pied d'un ressaut de 3 mètres de haut, dans le fond d'un petit champ, à 947 m d'altitude (accès : 1h). L'entrée mesure 50 cm de large par 1 m de haut et présente un courant d'air alternant. Quelques ressauts ont été descendus jusqu'à -25 m environ.



Analyse :

caractères - lu : Fois


Dajiaogudong1:une dalle bouche imparfaite- ment l’entrée, malheureusement, car elle a servi de dépotoir à bouteilles vides. On est dans un méandre qui prend très vite de la hauteur, mais la pente devient trop forte et il faut poser une corde pour poursuivre. On atteint ainsi une galerie de 7 m de large et 8 m de haut. Vers l’aval, les limons accumulés ont tout col- maté si ce n’est le petit trou où se perd le mince filet d’eau qui arrive par d’un petit boyau. Vers l’amont, les strates effondrés forment un grand chaos qui masque deux départs. L’actif, que l’on retrouve vient de celui de droite. Une après une première escalade, on bute sur une seconde. Le départ de gauche est derrière un énorme bloc. Il bute sur une trémie et deux puits remontant avec arrivée d’eau. Dans tous les cas, nous sommes proches du versant et il n’y a aucune chance de continuation.

Dès l’entrée, on peut suivre le sommet du méandre en opposition. Les stalagmites sont nombreuses. On passe ainsi au-dessus du puits descendant dans la galerie, puis au-dessous d’un deuxième puits borgne et enfin on parvient à un ultime puits sans suite qui présente des coulés de calcite. Étant donné la quasi-absence de courant d’air, cette cavité est bel et bien terminée.

Bibliographie [1]


"BOTTAZZI, Jean; LI, Po; FAURE, Nicolas; SANSON, Eric; BOUGNOL, Aymeric; HE, Wei; ZHU, Wenxiao"
Spelunca Mémoires, n° 30 : Voyages en terre chinoise tome 2 : Chapitre 1
Le réseau de Shuanghe se trouve sur le district de Suiyang (Guizhou, Chine). Il se développe dans les dolomies d'un plateau de 78 km2 et de 700 à 1700m d'altitude. 100 entrées y sont inventoriées dont 64 topographiées. La complexe réseau de Shuanghe, 85 km, possède 27 entrées et trois rivières principales. Les paramètres lithologiques, structurels et hydrologiques, et spécialement le niveau de gypse inclu dans la stratification, déterminent le développement de ces grottes dont la formation peut être décomposée en quatre phases. Nous présentons ici la description du massif, l’inventaire des cavités, une approche des facteurs génétiques et les résultats des expéditions 2004 et 2005. (Author, BJ).
Source :


Images [0]


Topographie [0]



Expédition [1]

Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche