dong Huandashandong - 环大山

Détail


Huandashan est une entrée de :
Huandashandong - 环大山
Nom de la grotte : Huandashandong - 环大山
Autres noms : Grotte de la montagne chargée de l'anneau,Huandashan, Entouré de grandes montagnes
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi 遵義, Suiyang 绥阳
Latitude Nord - Longitude Est :
28.232103 - 107.242090
Altitude (m) : 1350
Développement (m) : 267
Profondeur (m) : 106
Profondeur - / + (m) : 106 / 0
Volume (m3) : 0
Géologie : Ordovicien inférieur O1t (Tongzi) + O1h (Honghuayuan)

1Entrée : Huandashandong 环大山,

Carte



Description 2



b. Huándàshān

Entouré de grandes montagnes (Sui 0422)

Il s'agit d'une entrée de 2 x 4 m non explorée. Il y a dans ce secteur deux autres entrées non répertoriées. [Nicolas Faure]

"BOTTAZZI, Jean; LI, Po; FAURE, Nicolas; SANSON, Eric; BOUGNOL, Aymeric; HE, Wei; ZHU, Wenxiao"
Spelunca Mémoires, n° 30 : Voyages en terre chinoise tome 2 : Chapitre 1
Analyse :
Le réseau de Shuanghe se trouve sur le district de Suiyang (Guizhou, Chine). Il se développe dans les dolomies d'un plateau de 78 km2 et de 700 à 1700m d'altitude. 100 entrées y sont inventoriées dont 64 topographiées. La complexe réseau de Shuanghe, 85 km, possède 27 entrées et trois rivières principales. Les paramètres lithologiques, structurels et hydrologiques, et spécialement le niveau de gypse inclu dans la stratification, déterminent le développement de ces grottes dont la formation peut être décomposée en quatre phases. Nous présentons ici la description du massif, l’inventaire des cavités, une approche des facteurs génétiques et les résultats des expéditions 2004 et 2005. (Author, BJ).

191 caractères - lu : 0 Fois


Huandanshandong (21)

Nous n’avons pas trouvé la suite de cette cavité prometteuse qui présentait pourtant un gros courant d’air et une zone de puits dès l’entrée.

Accès:depuis le village de Shuanghe, suivre la piste de Longtanzi et poursuivre au-delà jusqu’à passer l’altitude de 1200 m et trouver le petit village nommé Datian 大田, sur la gauche, dans une très grande doline. Une courte piste descend à ce village. Si on est venu en véhicule, c’est ici qu’il faut le garer. Gravir alors le sentier en direction du col de Yangjiaodongkou -au sud-ouest, bien repérable dans le paysage - et, une fois passé le col, enchaîner par une descente sur le flanc gauche de la combe. Il ne faut pas trop descendre et choisir dans les sentiers qui tournent en suivant le flanc du coteau sur la gauche. On accède ainsi à une combe parallèle, moins prononcée, au fond de laquelle se trouve la perte de Xinjiawandaxiaokeng. En contournant la perte -dissimulée par les bambous- par le sentier de droite, on arrive au village de Xinjiawan. Derrière la ferme la plus à droite, il y a un bon sentier qui part à l’horizontale. Il monte ensuite dans une combe bien marquée jusqu’à un col. À peine plus loin, sur le flanc droit, à 30 m du chemin, avant une bifurcation et en hauteur dans les broussailles se trouve une entrée en toboggan de section 8x2m. C’est l’entrée de Huandanshandong. Un peu avant ce col, en quittant le chemin pour descendre vers la petite combe de gauche, on rencontre une grosse marche de 2m de haut et de plusieurs dizaines de mètres de large. En suivant le haut de cette marche vers la droite, au bout de la marche, on arrive au P8. Son entrée - 2x2 m - descend en toboggan jusqu’à une obstruction irrémédiable.

Description : l’entrée est une petite doline sur fracture, dans la pente, comme on en trouve sur les lapiaz alpins. Elle produit un panache de vapeur par temps froid. Une corde est nécessaire pour accéder au sommet du premier puits vertical de 7 m. Sa base est une salle au sol pierreux que l’on traverse sans quitter la corde pour équiper le puits suivant, un P17, selon l’itinéraire favorisant le moins possible les risques de chutes de pierre. En bas, un palier en entonnoir ébouleux se prolonge d’un P45. Ce puits comporte deux lucarnes. Une semble être une arrivée active et n’a pas été atteinte. L’autre donne sur une petite salle à la base d’un puits remontant. Le P45 est immédiatement suivit d’un P12 sur fracture dans laquelle coule une rivière.

L’amont de la rivière est un siphon étroit, avec sur le côté une remontée dans une trémie. Il n’y a pas de courant d’air de ce côté : il provient de l’aval.

L’aval est une fracture souvent étroite. On descend un R2, puis un P9 en bas duquel on espérait fortement rejoindre un amont de Xinjiawanliangfengdong tout proche. Cette jonction a échoué. La suite de la rivière est une étroiture semi-noyée et très peu ventilée. Il y a deux cheminées remontantes, mais on n’aperçoit aucun départ en haut qui motiverait une tentative d’escalade. [Jean Bottazzi]

AUT. VAR (2019) Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES. Topographes Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE. Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019) Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong
Analyse : gkc-JPB

3148 caractères - lu : 0 Fois


Bibliographie 1



"BOTTAZZI, Jean; LI, Po; FAURE, Nicolas; SANSON, Eric; BOUGNOL, Aymeric; HE, Wei; ZHU, Wenxiao"
Spelunca Mémoires, n° 30 : Voyages en terre chinoise tome 2 : Chapitre 1
Le réseau de Shuanghe se trouve sur le district de Suiyang (Guizhou, Chine). Il se développe dans les dolomies d'un plateau de 78 km2 et de 700 à 1700m d'altitude. 100 entrées y sont inventoriées dont 64 topographiées. La complexe réseau de Shuanghe, 85 km, possède 27 entrées et trois rivières principales. Les paramètres lithologiques, structurels et hydrologiques, et spécialement le niveau de gypse inclu dans la stratification, déterminent le développement de ces grottes dont la formation peut être décomposée en quatre phases. Nous présentons ici la description du massif, l’inventaire des cavités, une approche des facteurs génétiques et les résultats des expéditions 2004 et 2005. (Author, BJ).
Source :


Images 0



Topographie 0




Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche