dong Xinjiawanliangfengdong - 凉风洞

Détail

Xinjiawanliangfengdong est une entrée de :
Shuanghedongqun - 双河洞
Nom de la grotte : Xinjiawanliangfengdong - 凉风洞
Autres noms : Liangfengdong, Grotte du vent frais
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi 遵義, Suiyang 绥阳
Latitude Nord - Longitude Est :
28.23302 - 107.24043
Altitude (m) : 1295
Géologie : Ordovicien inférieur O1t (Tongzi) + O1h (Honghuayuan)

0Entrée :

Carte


Description [1]


"BOTTAZZI, Jean; LI, Po; FAURE, Nicolas; SANSON, Eric; BOUGNOL, Aymeric; HE, Wei; ZHU, Wenxiao"
Spelunca Mémoires, n° 30 : Voyages en terre chinoise tome 2 : Chapitre 1
Analyse :
Le réseau de Shuanghe se trouve sur le district de Suiyang (Guizhou, Chine). Il se développe dans les dolomies d'un plateau de 78 km2 et de 700 à 1700m d'altitude. 100 entrées y sont inventoriées dont 64 topographiées. La complexe réseau de Shuanghe, 85 km, possède 27 entrées et trois rivières principales. Les paramètres lithologiques, structurels et hydrologiques, et spécialement le niveau de gypse inclu dans la stratification, déterminent le développement de ces grottes dont la formation peut être décomposée en quatre phases. Nous présentons ici la description du massif, l’inventaire des cavités, une approche des facteurs génétiques et les résultats des expéditions 2004 et 2005. (Author, BJ).

caractères - lu : Fois


d. Xīngjiāwān-liángfēngdòng

Grotte du Vent Frais de Xinjiawan (Sui 0421)

Cette perte est une excellente candidate pour fournir une entrée haute au réseau de Shuanghe. Il “suffirait” que son méandre terminal se prolonge d'un kilomètre et présente quelques puits cumulant 100 m de dénivelé pour qu'il rejoigne le méandre du Vermisseau dans Longtanzishuidong.

L'entrée, de 1x1,4 m, se trouve au pied d'une petite barre rocheuse. Après 2 m de descente entre des blocs commence une galerie de 7x3 m menant à un carrefour.

Sur la droite, un méandre amont remonte jusqu'à une trémie, à 200 m de là.

Sur la gauche, on suit un petit ruisseau dans une galerie de 5x10 m qui finit par se perdre dans un suçoir. On passe alors en vire au-dessus d'un puits de 40 m pour poursuivre dans une galerie sèche de 15x10 m. Très vite, on arrive à un grand puits.

La première verticale mesure 155 m et est arrosée, un pendule au milieu du puits pour passer en rive droite ne permet pas de s'éloigner de l'eau, bien au contraire. En bas du puits, après un petit palier de 10 m, on est à l'aplomb d'un second puits de 130 m moins volumineux. Sur le haut, une progression en rive gauche permet de s'éloigner de l'eau et des pierres, mais en milieu de puits il faut traverser sur une vire pour rejoindre la rive droite où des amarrages naturels remplacent élégamment un perforateur en panne de batteries.

La suite est étroite et glaiseuse, elle permet de se faufiler jusqu'à un puits de 25 m et ressaut de 4 m au pied desquels on retrouve un actif tombant du plafond. On est alors dans une rivière de 4 m de large qui après un petit ressaut se transforme en un méandre torturé qui bute 50 m plus loin sur un P6 suivit d'un P14.

Le bas du P14 est un méandre peu confortable drainant l'eau vers un P10 étroit et arrosé sans courant d'air qui semble se pincer.

En haut du P14 commence une galerie supérieure ventilée. C'est un méandre infâme de 8 m de haut et de 1 m de large aux parois déchiquetées recouvertes de choux-fleurs acérés. Son exploration est à poursuivre avec peu de matériel pour ne pas se décourager, seul le courant d'air est engageant. [Olivier Testa/Eric Sanson]

Bibliographie [1]


"BOTTAZZI, Jean; LI, Po; FAURE, Nicolas; SANSON, Eric; BOUGNOL, Aymeric; HE, Wei; ZHU, Wenxiao"
Spelunca Mémoires, n° 30 : Voyages en terre chinoise tome 2 : Chapitre 1
Le réseau de Shuanghe se trouve sur le district de Suiyang (Guizhou, Chine). Il se développe dans les dolomies d'un plateau de 78 km2 et de 700 à 1700m d'altitude. 100 entrées y sont inventoriées dont 64 topographiées. La complexe réseau de Shuanghe, 85 km, possède 27 entrées et trois rivières principales. Les paramètres lithologiques, structurels et hydrologiques, et spécialement le niveau de gypse inclu dans la stratification, déterminent le développement de ces grottes dont la formation peut être décomposée en quatre phases. Nous présentons ici la description du massif, l’inventaire des cavités, une approche des facteurs génétiques et les résultats des expéditions 2004 et 2005. (Author, BJ).
Source :


Images [0]


Topographie [0]



Expédition [4]

Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche