dong Grande Perte De Luotongdong -

Détail


Nom de la grotte : Grande Perte De Luotongdong -
Autres noms :
Province, Préfecture, District :
Yunnan 云南省, Zhaotong 昭通, Zhenxiong 镇雄县
Latitude Nord - Longitude Est :
27.5602 - 104.91527
Altitude (m) : 1453
Développement (m) : 2 175
Profondeur (m) : 96
Profondeur - / + (m) : 86 / 10
Volume (m3) : 0
Géologie :

1Entrée : Grande Perte De Luotongdong ,

Carte



Description 2



PERTE DE LUO TONG (SYN. : LUO SHUI DONG, PERTE DE LA RIVIÈRE CHI SHUEI)

Dév. : 2175 m ; déniv. : 96 m (-86 m ; +10 m) L = 104° 54,943 ; l = 27° 33,619

X = 91,673 ; Y = 49,795

Z = 1453 m

Situation

La route entre Banqiao et Mang bu longe une belle rivière qui se perd au niveau d’un virage, dans un superbe porche qu’on ne peut évidemment pas manquer.

Description

Quelque soit le niveau de l’eau, on peut suivre assez facilement la rivière dans la galerie d’entrée (20 m x 20 m env.) en longeant les berges. D’ailleurs un atelier de poterie s’est installé sous le porche profitant de ce vaste et confortable abri naturel. Après une salle ébouleuse qui dessine une sorte de chicane, la rivière s’encaisse peu à peu et prend la forme d’un canyon. En période d’étiage, il est plus commode de suivre la rivière, même si cela impose le franchissement de quelques bassins profond. En crue, on peut éviter de se mouiller en empruntant un labyrinthe de galeries fossiles qui s’étagent sur plus de 30 m de hauteur en rive droite du Canyon. En rive gauche, à 600 m de l’entrée, une galerie remontante butte une centaine de mètres plus loin sur un remplissage argileux. Elle est parcourue par un très net courant d’air qui pourrait provenir d’une entrée supérieure comme l’on laissé entendre quelques autochtones. A 660 m de l’entrée, la rivière se perd dans un siphon. Une courte escalade en paroi gauche (4 m) permet d’accéder à de confortables vires qui rejoignent la suite fossile du canyon. Cinquante mètres plus loin, un nouveau ressaut rejoint la rivière retrouvée qui occupe toute la largeur du canyon. Un petit conduit latéral permet d’éviter un bassin profond. Plus loin, la galerie change d’aspect (30 m x 30 m) et adopte un profil en plein cintre. Le sol est presque plat, jonché de quelques blocs disséminés au travers desquels serpente la rivière. A 1 km de l’entrée, la rivière se jette dans un conduit plus étroit que nous n’avons pas exploré en raison de la violence du courant, mais qui communique plus loin avec la suite du réseau. En revanche, sur la droite, le conduit fossile se poursuit en décrivant une large boucle. Le sol, argileux au départ, devient ébouleux et remonte rapidement au niveau d’une grande salle d’effondrement (100 m x 80 m). Au point haut, sur la droite, un talus très raide et surcreusé par des écoulements temporaires, rejoint la base d’une grande cheminée. Quarante mètres en contrebas, on perçoit le bruit de la rivière que l’on rejoint à l’extrémité de la salle. A nouveau on se trouve en présence d’un lac profond qui siphonne au bout d’une centaine de mètres (-90 m). En paroi droite, une escalade dans les concrétions donne accès à une galerie supérieure sans suite.

Le siphon terminal de la résurgence (Chu Shui Dong) n’est plus qu’à 200 m de là et il n’y a guère d’espoir d’établir une jonction autrement qu’en plongée.

Explorations

La grotte était connue jusqu’au fond par les fermiers Chinois, ce qui constitue un véritable exploit, vu le profil de la cavité (bassins, escalades etc...). Le 18 août 1999, Patrick, Sandrine, Ben, Bébert et Bernard se répartissent en deux équipes pour topographier le début de la grotte. Pendant ce temps, Jean-Mi, Dédé, Maurice et Jocelyne dressent le plan du porche supérieur. Les explorations sont prématurément stoppées avec l’arrivée du mauvais temps. Le 30 mars, Philippe Cabrejas, Patrick, Sandrine et Fabrice retournent à la Grande Perte, qu’ils explorent jusqu’au fond. La topographie de la rivière ainsi que celle des principales galeries latérales est dressée. Le lendemain, Rémy, Suisse Bizarre, David et Philippe font une séance photo et revisitent la grotte supérieure.

DEGOUVE, Patrick; LIPS, Bernard; CABREJAS, Philippe; WENGER, Rémy; MARTI, Philippe; SCHALK, Yvette
Spéléologie au Pays de l’Homme Sauvage ; 5 : 79 p. (4 cartes, 30 photos, 13 dessins, 1 tab., 1 fig., 20 topographies)
Analyse :
5ème expédition franco-chinoise de l’AKL en mars-avril 2001 dans le Yunnan (Chine). Compte rendu journalier, catalogue et description des 44 cavités, découverte paléontologique d’un Panda Géant (18000 ans), biospéologie (116 prélèvements), visite d’une usine de carbure, bibiographie (39 réf. dont 17 en biologie). 21786 m topographiés sur 26 cavités: Xian Ren Dong (Dév.: 4700 m, dén.: -429 m); Guo Quan Dong (Dév.: 3500 m, dén.: -217 m); Mangbu Xiao Dong (Dév.: 3173 m, dén.: -164 / +6 m); Luo Shui Dong (Dév.: 2175 m, dén.: -86 / +10 m). (FB).

3823 caractères - lu : 5 Fois


GRANDE PERTE DE LUO TONG DONG

G. P. S.: N 27° 33,612 E 104° 54,916 Développement: > 1 km

Situation

La route entre Banqiao et Mang Bu longe une belle rivière qui se perd au niveau d'un virage, dans un superbe porche qu'on ne peut évidemment pas manquer.

Description de la cavité

Quel que soit le niveau de l'eau, on peut suivre assez facilement la rivière dans la galerie d'entrée (20 x 20 m env.) en longeant les berges. D'ailleurs un atelier de poterie s'est installé sous le porche profitant de ce vaste et confortable abri naturel. Après une salle ébouleuse qui dessine une sorte de chicane, la rivière s'encaisse peu à peu et prend la forme d'un canyon. Nous l'avons suivie tant bien que mal sur environ 500 m, utilisant la plupart du temps des passages

supérieurs qui court-circuitent les endroits les plus exposés de la rivière. Notre visite s'est arrêtée sur un balcon qui domine cette dernière, sans que rien n'indique un terminus immédiat. Lors de notre visite, la cavité était en crue et des Chinois nous avaient précédés. Malheureusement, la montée des eaux les a contraints à séjourner plus longtemps que prévu sous terre. Pour lutter contre le froid, ils allumèrent du feu qui dégagea une fumée telle que, le lendemain, jour de notre venue, il nous fut bien difficile de distinguer les contours de la galerie et de trouver le bon itinéraire. C'est pourquoi nous ne nous étendrons pas sur cette description qui fera sans aucun doute l'objet d'un article plus détaillé lors de notre prochaine expédition. D'après les autochtones, les explorations les plus poussées se seraient arrêtées au sommet d'une cascade.

Exploration

Le 18 août, Patrick, Sandrine, Ben, Bébert et Bernard se répartissent en deux équipes pour topographier le début de la grotte. Pendant ce temps, Jean-Mi, Dédé, Maurice et Jocelyne dressent le plan du porche supérieur. Les explorations sont prématurément stoppées avec l'arrivée du mauvais temps.

Ouvrage collectif, Synthèse Patrick Degouve Bernard et Josiane Lips avec la collaboration de Fabrice Abréal (dessins), Roger Benvenutti, Maurice Chiron, Patrick Deriaz, Robert Le Pennec, Christian Locatelli, Patrick Schalk, Jean-Marc Verdet, professeur Wan Xinnan et M. Yang Guihe
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 4ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 1999-n°4. 120 pages
Analyse :

1982 caractères - lu : 10 Fois


Bibliographie 2



DEGOUVE, Patrick; LIPS, Bernard; CABREJAS, Philippe; WENGER, Rémy; MARTI, Philippe; SCHALK, Yvette
Spéléologie au Pays de l’Homme Sauvage ; 5 : 79 p. (4 cartes, 30 photos, 13 dessins, 1 tab., 1 fig., 20 topographies)
5ème expédition franco-chinoise de l’AKL en mars-avril 2001 dans le Yunnan (Chine). Compte rendu journalier, catalogue et description des 44 cavités, découverte paléontologique d’un Panda Géant (18000 ans), biospéologie (116 prélèvements), visite d’une usine de carbure, bibiographie (39 réf. dont 17 en biologie). 21786 m topographiés sur 26 cavités: Xian Ren Dong (Dév.: 4700 m, dén.: -429 m); Guo Quan Dong (Dév.: 3500 m, dén.: -217 m); Mangbu Xiao Dong (Dév.: 3173 m, dén.: -164 / +6 m); Luo Shui Dong (Dév.: 2175 m, dén.: -86 / +10 m). (FB).
Source :

Ouvrage collectif, Synthèse Patrick Degouve Bernard et Josiane Lips avec la collaboration de Fabrice Abréal (dessins), Roger Benvenutti, Maurice Chiron, Patrick Deriaz, Robert Le Pennec, Christian Locatelli, Patrick Schalk, Jean-Marc Verdet, professeur Wan Xinnan et M. Yang Guihe
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 4ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 1999-n°4. 120 pages

Source :


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Akl

Expédition 2


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche