dong Guoquandong -

Détail


Nom de la grotte : Guoquandong -
Autres noms : Grotte Du Cirque
Province, Préfecture, District :
Yunnan 云南省, Zhaotong 昭通, Zhenxiong 镇雄县
Latitude Nord - Longitude Est :
27.4961 - 104.74238
Altitude (m) : 1555
Développement (m) : 3 500
Profondeur (m) : 217
Profondeur - / + (m) : 217 /
Volume (m3) : 0
Géologie :

1Entrée : Guoquandong 洞,

Carte



Description 2



GROTTE DU CIRQUE

Dév. : 3500 m ; déniv. : -217 m

L = 104° 44,543 ; l = 27° 29,766 X = 74,547 ; Y = 42,667

Z = 1555 m

Accès

Depuis Zheng Xiong, il faut revenir sur le chemin d’accès à la ville, et au bas de la descente prendre à gauche et traverser la rue centrale du village. Arrivé à la fin, il faut prendre à gauche pendant une heure environ. La route suit une rivière au fond de la vallée. En crue, nous découvrons que ces rivières deviennent infranchissables et nécessitent d’importants détours Le chemin débute au milieu de quelques fermes en bordure de route. Après 10 minutes de marche, un grand proche est atteint au pied d’une falaise.

Description

Le porche, belle dimension (environ 20 m de large sur 5 de hauteur), donne accès à une galerie inclinée à 45° sur environ une cinquantaine de mètres, le sol est tapissé de petits blocs.

Ensuite, la galerie se développe de manière horizontale sur environ 300 m (10 m de large sur 20 m de hauteur). Le sol est composé d'argile sèche avec un surcreusement de 1 à 2 m dans lequel coule un peu d'eau. Elle débouche dans une salle de 50 m sur 30 m et de plus de 50 m de hauteur.

Au milieu une arrivée d'eau au plafond tombe sur un dôme stalagmitique. Le sol est couvert de petits gours. Depuis la grande salle, il est possible de prendre sur la gauche pour rejoindre la rivière, par un puits d’une dizaine de mètres, ou par une désescalade entre les blocs. En remontant la rivière, dans une galerie assez grande entrecoupée par des bassins peu profonds, il est possible de sortir par la seconde entrée. Celle-ci est située 200 m au sud de l’entrée principale et correspond à une perte d’un petit ruisseau.

En prenant à droite dans la grande salle, par la seule étroiture de la cavité, formée par un bloc éboulé et la paroi de la galerie, on atteint un petit ressaut de 5 m, avec des marches taillées dans la calcite. En bas, la rivière était visible lors de la première exploration en août 1999 ; en avril 2001, tout est à sec. La progression se fait dans une galerie de 4 m de large, et haute d’une dizaine de mètres. Le sol est très glissant, et de nombreux gours ralentissent la marche.

Après une cinquantaine de mètres, on atteint une zone d’éboulis, composés de rochers de 2 à 3 m de coté, dans lesquels il faut chercher son chemin, soit par dessus, soit entre les blocs. La galerie fait toujours 15 à 20 m de hauteur. Un petit passage sur la gauche, avec d’importants remplissages, jonctionne avec le ressaut actif.

La suite du chemin est à chercher dans les éboulis, par des passages étroits ou dans la rivière. Dès que la rivière est rejointe, il est préférable de cheminer sur la gauche au dessous des blocs. C’est le meilleur chemin pour apprécier la taille imposante de la galerie (20 m de large, pour 20 à 50 m de hauteur).

Un puits de 10 m, accessible par la gauche de la rivière par un passage entre deux coulées concrétionnées, aboutit dans le lit de la rivière, au fond d’un canyon large de 2 m et long de 40 m. Le canyon débouche dans une galerie très large, avec une cheminée imposante, estimée à 50 m de hauteur.

La progression continue dans la rivière, ou sur le côté gauche dans les blocs. Après 50 m, la pente s’accentue et la descente se fait entre les blocs.

Un plancher concrétionné, probablement un reste de la galerie d’origine, permet de progresser sur la gauche et d’avoir une vision plongeante sur la galerie.

Des concrétions obliques pendent au plafond, montrant un circulation d’air en direction du fond. La progression se fait sur les blocs, jusqu’à un resserrement de la galerie. Celle-ci continue par un canyon de 4 m de large. Pour éviter de se mouiller au franchissement d’un petit lac, il est nécessaire d’équiper une vire sur la droite.

Cinquante mètres plus loin, le canyon débouche dans une grande galerie. La progression se fait soit sur la droite dans la rivière, et par dessus de gros blocs, soit sur la gauche à flanc de paroi. Les volumes sont importants et la hauteur de la salle est estimée à plus de 50 m. La progression en hauteur n’est pas possible sans escalade artificielle.

La rivière effectue un coude sur la gauche. La progression se fait dans un canyon large de 4 m, parcouru par la rivière et de temps en temps obstrué partiellement par des blocs de rocher. Le haut du canyon, très large, n’est pas visible.

Quelques dizaines de mètres plus loin, le canyon aboutit à un lac siphonnant. Les traces de mise en charge sont importantes.

La suite est atteinte par une escalade, 30 m avant le siphon, dans le canyon. Une remontée de 50 m, tout d’abord sur la paroi du canyon, ensuite sur des coulées de calcite, parfois très glissantes, donne accès à une galerie supérieure. Il s’agit probablement du premier niveau d’écoulement de la cavité.

Un puits de 25 m en trois tronçons permet de rejoindre la rivière. Un affluent sur la droite, ne donne que 20 m de galerie avant de buter sur une cheminée.

La progression dans la rivière se fait dans un canyon de 2 m de large, le plafond est bas, et quelques vasques obligent les spéléos à se mouiller jusqu’au genoux. Le passage est concrétionné. Des sachets de plastique déchiquetés sont accrochés aux concrétions. De nouveau la galerie redevient large et haute. La rivière s’écoule sur une galerie de 10 m de large, pour aboutir à un siphon. Celui semble plongeable, et assez clair. Dans l’eau on trouve des poissons cavernicoles et des têtards.

Des escalades sur le côté gauche n’ont pas permis de trouver une suite, mais juste d’apprécier les dimensions de la salle.

La température dans la cavité est de 14.7

Exploration

Le début de l’exploration date de 1999 (voir le rapport AKL n°4). Environ 1000 m de galeries avaient été explorés et topographiés en deux séances (mardi 17 août et samedi 21 août 1999).

En aval, les explorations s’étaient arrêtées au sommet d’un puits dans un grand méandre vers –100 m. La rivière coulait une trentaine de mètres plus bas. Par ailleurs, la jonction avait été réalisée entre les deux entrées mais sans relevé topographique. Le samedi 30 mars, après une très longue approche en bus, trois équipes reprennent l’exploration de cette cavité : Schouk et Yvette, Rémy et David puis Suisse Bizarre, Ben et Bernard.

Le mercredi 4 avril, 2 équipes retournent dans la cavité (Shouk, Yvette et Rémy, Suisse Bizarre, David, Fabrice et Ben). 700 m sont topographiés, arrêt au sommet d’un P.40 après avoir court-circuité un siphon par une galerie supérieure. Enfin le dimanche 8 avril, Suisse Bizarre, Rémy, les 2 Philippe et David font une dernière exploration. L’équipe décide de dormir dans la grande galerie vers –60 m. Ils descendent le puits repéré quatre jours auparavant et explorent diverses galeries en fouillant consciencieusement la zone. Arrêt sur siphon. Il n’y a plus d’objectif évident.

DEGOUVE, Patrick; LIPS, Bernard; CABREJAS, Philippe; WENGER, Rémy; MARTI, Philippe; SCHALK, Yvette
Spéléologie au Pays de l’Homme Sauvage ; 5 : 79 p. (4 cartes, 30 photos, 13 dessins, 1 tab., 1 fig., 20 topographies)
Analyse :
5ème expédition franco-chinoise de l’AKL en mars-avril 2001 dans le Yunnan (Chine). Compte rendu journalier, catalogue et description des 44 cavités, découverte paléontologique d’un Panda Géant (18000 ans), biospéologie (116 prélèvements), visite d’une usine de carbure, bibiographie (39 réf. dont 17 en biologie). 21786 m topographiés sur 26 cavités: Xian Ren Dong (Dév.: 4700 m, dén.: -429 m); Guo Quan Dong (Dév.: 3500 m, dén.: -217 m); Mangbu Xiao Dong (Dév.: 3173 m, dén.: -164 / +6 m); Luo Shui Dong (Dév.: 2175 m, dén.: -86 / +10 m). (FB).

7031 caractères - lu : 6 Fois


GROTTE DU CIRQUE (GUO QUAN DONG)

G.P.S.: N27°29,712 E 104° 44,678 Développement: > 1 km

Dénivellation: >100 m Accès

Depuis Zhen Xiong, il faut revenir sur le chemin d'accès à la ville, et au bas de la descente prendre à gauche et traverser la rue centrale du village. Arrivé à la fin, il faut prendre à gauche pendant une heure environ. La route suit une rivière au fond de la vallée. En crue, nous découvrons que ces rivières deviennent infranchissables et nécessitent d'importants détours.

Description

Le chemin débute au milieu de quelques fermes en bordure de route. Après 10 min de marche, un grand porche est atteint au pied d'une falaise. De belles dimensions (environ 20 m de large sur 5 de hauteur) il donne accès à une galerie inclinée à 45° sur une cinquantaine de mètres. Le sol est tapissé de petits blocs. Ensuite la galerie se développe de manière horizontale sur environ 300 m (10 m de large sur 20 m de hauteur). Le sol est composé d'argile sèche avec un surcreusement de 1 à 2 m dans lequel coule un peu d'eau. La galerie débouche dans une salle de 50 m x 30 m et d'une hauteur de plus de 50m.

Au milieu, une arrivée d'eau au plafond tombe sur un dôme stalagmitique. Le sol est couvert de petits gours à cet endroit. A l'extrémité de cette salle, le plafond s'abaisse un peu. Après un petit ressaut de 3 à 4 m, la galerie continue entre des blocs sur une trentaine de mètres, jusqu'à un regard donnant accès à une rivière.

En remontant l'amont de la rivière, M. Yang est ressorti à l'extérieur après un parcours d'environ 200 m. L'aval a été reconnu sur une cinquantaine de mètres. Il est très aquatique (5 m de large sur 10 m de haut). Arrêt sur rien et manque de temps.

Depuis la grande salle, sur la droite, une galerie bloquée par un bloc de rocher donne, après une dizaine de mètres, sur un ressaut de 7 m. C'est la continuation dans une galerie de 3 m de large parcourue par un petit affluent. Le sol est couvert de petits gours, et au bout d'une trentaine de mètres on se retrouve sur des gros blocs au dessus de la rivière. Nous n'avons pas pu la rejoindre faute de cordes. Une galerie fossile semble se poursuivre au-dessus de l'actif.

La température dans la cavité est de 14,7°.

Exploration

Le mardi 17 août, Schouk, Suisse Bizarre, Jean-Mi, Ben et Dédé entament une reconnaissance jusqu'à la rivière et topographient les 300 premiers mètres du conduit fossile. Le samedi 21, Bébert, Patrick, Jean-Mi, Sandrine, Fabrice, Ben, Suisse Bizarre, Dédé,

Jean-Marc, Martine et M. Yang poursuivent l'exploration et la topographie jusqu'à la rivière. Une reconnaissance en amont, menée par M. Yang, a permis de découvrir une seconde entrée qui n'est autre que la perte du ruisseau. L'aval n'a fait l'objet que d'une courte reconnaissance (environ 100 m).

Ouvrage collectif, Synthèse Patrick Degouve Bernard et Josiane Lips avec la collaboration de Fabrice Abréal (dessins), Roger Benvenutti, Maurice Chiron, Patrick Deriaz, Robert Le Pennec, Christian Locatelli, Patrick Schalk, Jean-Marc Verdet, professeur Wan Xinnan et M. Yang Guihe
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 4ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 1999-n°4. 120 pages
Analyse :

2848 caractères - lu : 12 Fois


Bibliographie 3



DEGOUVE, Patrick : Chine : 5e expé pour l’A.K.L.
Spéléo, n° 37 (Avril 2001) : 5. 1 photo.
Dans la rubrique “Premières, chronique de la spéléo d’explo”, courte info avec C.R. à chaud, et résultats de la 5ème expé, organisé en 2001 en Chine, province du Yunnan, par l’A.K.L. (Aventures karstiques lointaines) : découverte paléontologique d’un squelette de Panda. (MM).
Source : BBS

DEGOUVE, Patrick; LIPS, Bernard; CABREJAS, Philippe; WENGER, Rémy; MARTI, Philippe; SCHALK, Yvette
Spéléologie au Pays de l’Homme Sauvage ; 5 : 79 p. (4 cartes, 30 photos, 13 dessins, 1 tab., 1 fig., 20 topographies)
5ème expédition franco-chinoise de l’AKL en mars-avril 2001 dans le Yunnan (Chine). Compte rendu journalier, catalogue et description des 44 cavités, découverte paléontologique d’un Panda Géant (18000 ans), biospéologie (116 prélèvements), visite d’une usine de carbure, bibiographie (39 réf. dont 17 en biologie). 21786 m topographiés sur 26 cavités: Xian Ren Dong (Dév.: 4700 m, dén.: -429 m); Guo Quan Dong (Dév.: 3500 m, dén.: -217 m); Mangbu Xiao Dong (Dév.: 3173 m, dén.: -164 / +6 m); Luo Shui Dong (Dév.: 2175 m, dén.: -86 / +10 m). (FB).
Source :

Ouvrage collectif, Synthèse Patrick Degouve Bernard et Josiane Lips avec la collaboration de Fabrice Abréal (dessins), Roger Benvenutti, Maurice Chiron, Patrick Deriaz, Robert Le Pennec, Christian Locatelli, Patrick Schalk, Jean-Marc Verdet, professeur Wan Xinnan et M. Yang Guihe
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 4ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 1999-n°4. 120 pages

Source :


Images 0



Topographie 2



topographie
Source : Akl
topographie
Source : Akl

Expédition 2


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche