dong Leidabao -

Détail


Nom de la grotte : Leidabao -
Autres noms :
Province, Préfecture, District :
Chongqing 重庆, Wanxian , Fengjie 奉节县
Latitude Nord - Longitude Est :
30.62956 - 109.30602
Altitude (m) : 1420
Développement (m) : 1 819
Profondeur (m) : 135
Profondeur - / + (m) : 135 /
Volume (m3) :
Géologie :

1Entrée : Leidabao ,

Carte



Description 1



LEIDABAO

La cavité possède deux entrées :

P 90 : x : 37,50 ; y : 91,00 ; z : 1420 m

P 30 : x : 37,75 ; y : 91 ,20 ; z : 1420 m

Développement : 1819 m Dénivellation :·135 m

• Situation:

Le P30 s'ouvre juste à côté de la route, en bordure d'un champ, à côté de la ferme où nous laissait le minibus. Un arbre penché sur le gouffre permet un amarrage naturel. Pour accéder au P90, il faut continuer la piste après la ferme et prendre le premier sentier vers la droite qui mène à une nouvelle ferme. A partir de celle-ci, il faut monter à droite sur une colline boisée. Le gouffre, bien que très vaste, est camouflé dans la forêt. Il s'ouvre à proximité des champs qui couvrent le sommet de la colline.

• Description de la cavité:

La cavité est composée de grandes galeries fossiles qui se développent entre 100 et 135 m de profondeur et de deux accès que nous appellerons le P90 et le P30.

P90: L'orifice présente un diamètre d'environ 20 m Nous avons équipé le puits du côté nord. Les premiers amarrages se font sur des arbustes et la descente est gênée par la végétation. A -20 m, on atteint la paroi saine. Un spit de fractionnement permet de descendre sans le moindre frottement le long d'une belle paroi légèrement inclinée. A -65 m, le puits perce le sommet d 'une salle. Un nouveau spit est nécessaire pour éviter les frottements et on prend pied à -89 m au sommet d'un vaste éboulis. Une descente de 17 m sur cet éboulis permet de rejoindre la grande galerie.

P30: Un arbre, penché au-dessus du gouffre, fait office d'amarrage naturel. La descente se fait plein vide sur 30 m, puis contre paroi. On prend pied dans une conduite forcée de deux mètres de diamètre. Vers l'amont, elle est colmatée au bout d'une vingtaine de mètres. Vers l'aval, on descend sur un éboulis instable pour arriver dans un élargissement au bord d'un puits. Plutôt que de descendre ce puits soumis à des chutes de pierre, il vaut mieux le traverser sur une dalle raide (corde nécessaire) pour atteindre la petite salle qui fait suite. Cette salle est occupée par un vaste puits à son extrémité sud. Un troisième puits, de deux mètres de diamètre, s'ouvre au centre de la salle. Une coulée stalagmitique permet un amarrage naturel et c'est ce puits qui présente le moins de risques de chutes de pierre. Une belle verticale de 30 m est suivie d'un ressaut contre paroi de 10 m. Les deux autres puits, non descendus, mènent au même endroit. La base de ces puits forme une petite salle presque entièrement colmatée. A l'extrémité est de cette salle, un passage ébouleux entre un bloc et la paroi permet d'effectuer la jonction avec les grandes galeries.

Les grandes galeries fossiles :

Elles se développent essentiellement dans deux directions : 40/240 grades et 100/300 grades. Nous décrivons ce réseau à partir du P90. A sa base un gigantesque éboulis de près de 20 m d'épaisseur occupe presque toute la largeur de la grande galerie, au nord d ' un grand carrefour de trois galeries:

- vers le sud, une galerie de 15 m de large s'arrête sur un éboulis au bout de 70 m. Peu avant l'éboulis terminal, un petit réseau se greffe sur le côté est. Une petite galerie donne accès à une minuscule salle. Vers le sud-est, il est possible de remonter une petite arrivée d'eau sur une vingtaine de mètres (arrêt sur puits remontant). Vers le nord, une autre petite galerie amène également vers la base de petits puits remontants.

- vers l'est, une galerie, au sol d'argile parfaitement plat, présente des dimensions plus modestes (largeur de 6 à 7 m). Une vasque d'eau peu profonde, au sol particulièrement glissant, occupe toute la largeur sur une vingtaine de mètres de long. Peu après, une lucarne, à un mètre de hauteur, donne accès à une diaclase rectiligne, de direction 240 grades, d'un mètre de large pour environ deux mètres de haut, qui se termine à la base d'un puits remontant au bout de 80 m. La galerie principale se poursuit sur une quarantaine de mètres avec une morphologie constante. Plusieurs diaclases de direction 40/240 grades donnent lieu à des amorces de galeries rapidement impénétrables. La galerie se termine sur une zone beaucoup plus complexe, encombrée d'éboulis. Les divers recoins ne sont en fait que des bases de petits puits remontants.

- la galerie principale se dirige vers le nord-est. Ses dimensions sont imposantes : 20 à 25 m de large pour 15 à 20 m de haut. A une centaine de mètres de la base du P90, un départ vers le nord donne accès à une courte galerie. Un puits de 20 m s'ouvre sur le bord de cette galerie et sa base représente le point bas de la cavité (-135 m).

Une centaine de mètres plus loin dans la galerie principale, on retrouve un important carrefour. Vers la gauche (nord), il est possible de descendre dans une vaste salle d'éboulis, colmatée de toute part (point bas à -124 m). Vers l'est, la galerie bute sur un petit ressaut de 10 mètres, assez facile à escalader. La galerie, de dimensions beaucoup plus modestes, se poursuit au sommet du ressaut. Soixante mètres plus loin, une lucarne permet de déboucher dans la Grande Salle, vaste et ebouleuse, de 60 m de long pour 30 à 40 m de large. Quelques diverticules ne présentent que peu d'intérêt. La galerie se poursuit vers le nord. A droite, une salle ébouleuse représente l'arrivée du réseau du P30. Le boyau de la jonction se trouve dans le recoin nord de cette salle. La galerie principale reprend une direction 365 grades jusqu'à une nouvelle zone ébouleuse. Un diverticule vers l'est se termine dans une petite salle percée d'un puits ébouleux et limitée au nord-ouest par un miroir de faille. La présence d'une feuille verte indique une relation avec la surface. La topographie de surface montre que ce point est situé sous les pentes d'éboulis de la grande doline.

A partir de la zone d ' éboulis, la galerie principale reprend vers le nord-est, se transformant en un large " laminoir " d'un mètre de hauteur qui débouche rapidement dans un conduit plus vaste, siège d'un dernier carrefour.

Vers le sud, la Galerie des Puits se termine au bout d'une cinquantaine de mètres. Vers le nord, la Salle aux Piliers, assez joliment décorée par de grands piliers stalagmitiques, marque la fin de la cavité et son point le plus au nord.

• Exploration:

Le dimanche 17 août, des fermiers indiquent le P90 à Josiane et Bernard, qui l'équipent puis lèvent 850 m de topo. D'autres fermiers leur indiquent également le P 30. Lundi 18 août, Dune, Anne et Bilou poursuivent l'exploration et topographient 700 m de galeries supplémentaires. Le même jour, Fabrice démarre l'exploration du P30. Il s'arrête au sommet d'une nouvelle verticale estimée à 40 m.

Mardi 19 août, Josiane, Lulu et Guy redescendent le P90 pour terminer de fouiller la cavité tandis que Fabrice, Ben et Bernard retournent dans le P30. Les deux équipes jonctionnent deux heures plus tard.

DEGOUVE, Patrick; SIMONNOT, Guy (1999) : La région de Xin Long.-
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, Aventures Karstiques Lointaines 1997 N°3: 65-111 (3 cartes, 1 dessin., 32 topo.).
Analyse : BBS
Expédition d'août 1997 en Chine: cadre géologique et description des principaux phénomènes karstiques reconnus durant l'expédition dans la région de Xin Long. 36 km. topographiés sur 31 cavités. (Long Qiao Dong: 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m.). (FB).

7004 caractères - lu : 78 Fois


Bibliographie 2



Aventures Karstiques Lointaines (1999) : Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, 3ème expédition spéléologique en Chine - AKL 1997.-
129 p. (5 cartes, 28 ph., 1 tab., 4 fig., 30 dessins, 50 topo.).
Compte rendu d'expédition en août 1997 dans les régions de Wuxi et Xin Long (Sichuan) en collaboration avec l'Institut de Technologie de Chengdu. Présentation du karst, chronologie, photo, vidéo, contexte géologique, fiches des cavités, biologie, 17 références bibliographiques, index des 56 cavités. 39,4 km. topographiés. Région de Xin Long: Long Qiao Dong (grotte du Dragon): 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m. Région de Wuxi: Xiou Dong (grotte du Salpêtre): 1632 m., +158 m.). (FB).
Source : BBS

DEGOUVE, Patrick; SIMONNOT, Guy (1999) : La région de Xin Long.-
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, Aventures Karstiques Lointaines 1997 N°3: 65-111 (3 cartes, 1 dessin., 32 topo.).
Expédition d'août 1997 en Chine: cadre géologique et description des principaux phénomènes karstiques reconnus durant l'expédition dans la région de Xin Long. 36 km. topographiés sur 31 cavités. (Long Qiao Dong: 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m.). (FB).
Source : BBS


Images 0



Topographie 2



topographie
Source : Akl
topographie
Source : Akl

Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche