dong Baxiandong - 八乾洞

Détail


Nom de la grotte : Baxiandong - 八乾洞
Autres noms : Grotte Du 8 ème Ciel
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Enshi 恩施市
Latitude Nord - Longitude Est :
30.52413 - 109.26992
Altitude (m) : 1870
Développement (m) : 2 102
Profondeur (m) : 190
Profondeur - / + (m) : 190 /
Volume (m3) :
Géologie :

1Entrée : Baxiandong 八乾洞,

Carte



Description 3



Situation

La cavité s’ouvre sur le flanc nord-ouest de la montagne au nord de la Source Noire. L’accès se fait par un sentier passant à proximité de plusieurs fermes. Elle nécessite une bonne heure de marche.

Historique

* Une première exploration a lieu mercredi 20 août 1997 par Josiane Lips, Patrick Dusseau, Anne Perrissin et M. Yang. L’équipe topographie 721 m de galeries. Elle explore également la galerie du Salpêtre mais sans avoir le temps de lever la topographie. La description fait état d’un puits non descendu et de plusieurs départs à fouiller.

* Le 7 août 2009, Mélissa Lagrède, Anthony Geneau, Claire Falgayrac et Vincent Routhieau ont pour mission de topographier la galerie du Salpêtre et de descendre le puits de 15 m. Leur guide local leur indique le départ de la Grande galerie du Va- et-vient qu’ils explorent et topographient. Vincent revisite la galerie du Salpêtre.

* Le 8 août 2009, Bernard Lips, Josiane Lips, Maud Faverjon, Claire Falgayrac continuent les explorations. Tandis que Josiane fait ses prélèvements bio, Maud, Claire et Bernard topographient enfin la galerie du Salpêtre. Vers 15 h, Bernard équipe le P15 et prend pied dans une jolie galerie avec courant d’air. Mais l’annonce de l’accident de Mélissa au-dessus de Banqiao arrête l’exploration. La cavité développe 1 703 m pour 121 m de dénivelé.

Cette année, nous consacrons trois sorties dans cette cavité :

* Jeudi 4 août 2011, Anthony Geneau, Jean-Marie Briffon et Claire Falgayrac, accompagnés par Francette, Jean-Michel, Maurice, Annie et Yuan revisitent la cavité. Claire, Jean-Marie, Anthony et Maurice traversent l’immense galerie du Va-et- Vient pour explorer d’abord un porche sans intérêt puis « la grotte du 9ème Ciel », en réalité Xiao Cao Dong.

* Vendredi 5 août, Jean-Marie Briffon, Raphaël Geneau et Anthony Geneau bravent la pluie pour continuer l’exploration du réseau du P15. Ils descendent le P15 puis équipent un ressaut et un petit puits avant de s’arrêter au sommet d’un grand puits par manque de corde et de temps.

* Samedi 6 août, Fred Delègue, Raphaël Geneau, Julie Noble et Bernard Lips poursuivent l’exploration. Malgré la panne de la perfo, Fred arrive à équiper le P68. Un petit méandre fait suite puis un P6 et enfin un P20, arrosé. La suite est impénétrable. La cavité est déséquipée. TPST:7h30.

Description

Une partie de la cavité a été décrite dans le rapport AKL n°3 (1997) et AKL n°8 (2009).

Nous nous contentons de décrire le réseau du P15, seule nouveauté de cette année.

Le réseau du P15

La cavité s’ouvre par un porche gigantesque. Un sentier permet de descendre d’une centaine de mètres dans des pentes d’éboulis.

Le sentier finit par rejoindre le sol naturel d’une grande galerie de profil rectangulaire. Le premier embranchement se fait au pied d’une terrasse de dépôt fin. Après un départ sur la gauche, le premier départ en paroi droite présente un fort courant d’air soufflant et donne accès après une centaine de mètres à un puits de 15 m.

Sa base est une petite salle présentant deux départs : une galerie confortable de taille humaine et un départ donnant sur un petit ressaut arrosé. La galerie confortable aboutit rapidement à de petits ressauts puis à un puits de 14 m. Un départ sur la gauche donne accès à une faille rectiligne mais étroite qui aboutit à la base d’un puits remontant. C’est l’arrivée du ressaut arrosé à la base du P15. En revenant sur l’itinéraire principal, on arrive au sommet du grand puits (P68). Il est arrosé et il a été équipé en trois tronçons. Une galerie descendante, de taille modeste fait suite. Un P6 puis un P20 arrosé aboutissent à une zone étroite et impénétrable. C’est le point bas de la cavité à -190 m.

Perspectives

Les explorations de 2011 mettent probablement un terme final à l’exploration de la grotte du 8ème Ciel. Nous espérions accéder au réseau actif profond qui alimente la source Noire.

Mais comme dans la grande majorité des cavités de la région, seuls les étages fossiles semblent pénétrables.

Par Bernard Lips

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages
Analyse :

4184 caractères - lu : 20 Fois


Situation

La cavité s’ouvre sur le flanc nord-ouest de la montagne au nord de la Source Noire. L’accès se fait par un sentier passant à proximité de plusieurs fermes. Elle nécessite une bonne heure de marche.

Historique

* Une première exploration a lieu mercredi 20 août 1997 par Josiane Lips, Patrick Dusseau, Anne Perrissin et M. Yang. L’équipe topographie 721 m de galeries. Elle explore également la galerie du Salpêtre mais sans avoir le temps de lever la topographie. La description fait état d’un puits non descendu et de plusieurs départs à fouiller.

* Lors de nos séjours en 1999, 2004 et 2006 dans la zone, nous avons consacré notre temps à d’autres zones. Ce n’est donc que cette année que nous avons décidé de lister cette cavité dans nos objectifs.

* Le 7 août 2009, Mélissa Lagrède, Anthony Geneau, Claire Falgayrac et Vincent Routhieau ont pour mission de topographier la galerie du Salpêtre et de descendre le puits de 15 m. Leur guide local leur indique le départ de la Grande galerie du Va- et-vient qu’ils explorent et topographient. Vincent revisite la galerie du Salpêtre.

* Le 8 août 2009, Bernard Lips, Josiane Lips, Maud Faverjon, Claire Falgayrac continuent les explorations. Tandis que Josiane fait ses prélèvements bio, Maud, Claire et Bernard topographient enfin la galerie du Salpêtre. Vers 15 h, Bernard équipe le P15 et prend pied dans une jolie galerie avec courant d’air. Mais l’annonce d’un accident d’une équipe au-dessus de Banqiao arrête l’exploration.

Description

Une partie de la cavité a été décrite dans le rapport AKL n°3 (1997).

Le porche et la galerie 1997

La cavité s’ouvre à la base d’une belle et haute falaise par un porche gigantesque et donc bien éclairé. Un sentier permet de descendre d’une centaine de mètres dans des pentes d’éboulis.

Le sentier finit par rejoindre le sol naturel d’une grande galerie de profil rectangulaire. Le premier embranchement se fait au pied d’une terrasse de dépôt fin. Si la galerie de gauche conduit à une impasse, celle de droite s’avère plus intéressante. Longue d’une centaine de mètres, elle offre plusieurs départs de part et d’autre. Le premier départ sur la gauche est un beau couloir descendant d’une quinzaine de mètres de large qui amène au sommet d’un P30. C’est l’accès à la galerie du Salpêtre.

Le départ suivant en paroi droite présente un fort courant d’air soufflant et donne accès après une centaine de mètres (non topographiés) à un puits de 15 m. C’est l’accès au « Niveau Inférieur » qui reste à explorer.

La galerie principale se poursuit (quelques petits départs probablement de moindre intérêt restent à explorer) puis se rétrécit sur une fourche de galeries de 7 m de hauteur.

Le conduit de droite s’arrête rapidement sur éboulis. Le couloir de gauche aboutit dans une salle importante où un chaos d’éboulement s’étale en cône de déjection. Au pied de celui-ci, des petits conduits terreux longs de 20 m s’arrêtent sur des comblements terreux.

La galerie du Va-et-Vient

L'accès à cette galerie se fait par une petite ouverture dans les éboulis dans la paroi droite du porche en descendant. Cette ouverture, peu visible, n’a pas été détectée en 1997. Il en sort un fort courant d'air.

Une descente à travers les éboulis amène dans une immense galerie de 50 m de largeur en moyenne. Il faut parcourir environ 200 m pour arriver sur une zone sableuse. 60 m après l'entrée, dans une alcôve, une escalade de 20 m (à faire) semble donner accès à une nouvelle galerie.

La galerie du Va-et-Vient se termine après 650 m de cheminement. Un énorme éboulis semble obstruer brutalement la galerie. De fait, un passage à travers les blocs, sur la droite, permet de rejoindre l'extérieur en rive droite d’une petite vallée. De l’autre côté de la vallée se devine un autre porche (Xiao Cao Dong), probable continuation de la galerie du Va-et-Vient. Cette nouvelle cavité reset à explorer.

De nombreux bassins de décantation à salpêtre sont visibles dans l’ensemble de la galerie du Va-et- Vient. Il y a également des traces de feux de bois et divers vestiges (murs, monticules de terre...) d’exploitation du salpêtre.

La galerie du Salpêtre

Une erreur de transcription a doté le puits d’accès d’une hauteur de 10 m sur la topographie publiée en 1997. Le 7 août 2010, Vincent équipe (puis déséquipe) le puits et annonce à l’équipe suivant que le puits fait «au-moins 15 m». De fait, le lendemain, Bernard se rend compte qu’il mesure en réalité 40 m (dont 30 m en verticale pure).

A la base du puits, une galerie descend vers une succession de petites salles. De très nombreux vestiges d’exploitation du salpêtre (bassins de décantation, fours, escaliers, bassin de récupération d’eau, murs de soutènement, quelques outils...) meublent l’ensemble de la zone. Le travail d’exploitation a dû être considérable. Aucun vestige dans le P ̈40 ne permet d’indiquer la méthode de descente et de remontée de cette verticale. La galerie s’arrête, au niveau d’une salle plus vaste, par un colmatage par éboulis.

Il n’y a pas de courant d’air dans la zone (ce qui n’a pas empêché les ouvriers d’allumer des feux).

Le réseau Inférieur

Le réseau Inférieur est accessible par le P15 qui s’ouvre à l’extrémité d’une galerie partant, en paroi droite, dans la galerie 1997. La galerie d’accès n’est pas encore topographiée. Bernard est seul à avoir descendu le puits. Il a pris pied dans une belle galerie de 2 m de large et de plusieurs mètres de haut en forme de méandre. Une très rapide incursion sur une vingtaine de mètres a permis de constater que la galerie descend avec une pente régulière. Un fort courant d’air provenait du fond de la galerie. L’annonce de l’accident a arrêté l’exploration au moment où Claire devait rejoindre Bernard.

Perspectives

La grotte du 8 eme Ciel semble être une cavité majeure de la zone.

Les dimensions du porche ainsi que de la galerie du Va-et-vient sont exceptionnelles, de même que l’ampleur de l’exploitation du Salpêtre dans la galerie du Salpêtre.

Il reste quelques petits départs à fouiller et à topographier dans la galerie 1997, mais les deux points d’intérêt majeurs sont respectivement :

* le réseau Inférieur : à la base du P15, balayé par un fort courant d’air. Il n’est pas exclu que cette galerie rejoigne simplement la galerie du Va-et-Vient. Cependant, bien que située à une altitude plus élevée que la galerie du Va-et-vient, cette galerie, du fait de sa morphologie en méandre, peut laisser espérer un accès à un niveau plus profond. La grotte du 8 ème Ciel se développe sur le même massif mais plus de 500 m plus haut, que la source Noire et 200 m plus haut que la grotte de la

Turbine.

* Xiao Cao Dong : ce porche, entrevu par Anthony et Mélissa, puis par Josiane, à partir de la sortie Est de la galerie du Va-et-Vient, représente probablement la suite logique de cette galerie et reste à explorer.

AUT. VAR (2009) Synthèse par Bernard Lips avec la collaboration de Marc Faverjon, Vincent Routhieau et Patrick Schalk et les corrections de Josiane Lips
8 ème expedition spéléologique en Chine. AKL. Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage N°8 – 2009 : 116pp, 122 photo couleurs, 6 cartes, 11 aquarelles et dessins, 34 topos.
Analyse :
Résultat des explorations 2009 dans le Sichuan et le Hubei. 16 440 m de topographie, 23 nouvelles cavités répertoriées

7156 caractères - lu : 19 Fois


BAXIAN DONG (GROTTE DU 8° CIEL)

x:34,8; Y:78,45 ; z:1870m

Développement : 721 m

• Situation:

La cavité s'ouvre sur le flanc nord-ouest d'un mont situé à mi-distance entre la perte de Dao Dong Cao et la source Noire. L'accès se fait par un sentier au-travers des lapiaz et des champs de maïs (2 h de marche d'approche).

• Description de la cavité:

L'entrée fortement évasée laisse pénétrer le soleil jusqu'à une centaine de mètres à l'intérieur de la galerie. Un pavage de blocs hétérométriques mène à une galerie de profil rectangulaire et parallèle à une faille. Le premier embranchement se fait au pied d'une terrasse composée de dépôts fins. Si la galerie de gauche conduit à une impasse, celle de droite s'avère plus fructueuse. Celle-ci, longue d'une centaine de mètres, offre de part et d'autre de petits couloirs. Le premier sur la gauche se dirige vers un P10 dont la base est une ancienne salle d'exploitation du salpêtre... Le suivant sur la paroi de droite souffle d'une manière importante depuis un puits évalué à 15 m. La grande galerie principale se rétrécit sur une fourche aux couloirs de 7 m de hauteur. Celui de gauche aboutit à une salle importante où un chaos de blocs d'éboulement s'étale en cône de déjection. Au pied de celui-ci, des petits conduits longs de 20 m s'arrêtent sur des comblements terreux.

• Exploration:

La grotte est explorée le mercredi 20 août par Josiane, Dune, Anne et M. Yang. L'exploration est inachevée et il serait intéressant d'y retourner.

DEGOUVE, Patrick; SIMONNOT, Guy (1999) : La région de Xin Long.-
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, Aventures Karstiques Lointaines 1997 N°3: 65-111 (3 cartes, 1 dessin., 32 topo.).
Analyse : BBS
Expédition d'août 1997 en Chine: cadre géologique et description des principaux phénomènes karstiques reconnus durant l'expédition dans la région de Xin Long. 36 km. topographiés sur 31 cavités. (Long Qiao Dong: 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m.). (FB).

1543 caractères - lu : 34 Fois


Bibliographie 4



Aventures Karstiques Lointaines (1999) : Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, 3ème expédition spéléologique en Chine - AKL 1997.-
129 p. (5 cartes, 28 ph., 1 tab., 4 fig., 30 dessins, 50 topo.).
Compte rendu d'expédition en août 1997 dans les régions de Wuxi et Xin Long (Sichuan) en collaboration avec l'Institut de Technologie de Chengdu. Présentation du karst, chronologie, photo, vidéo, contexte géologique, fiches des cavités, biologie, 17 références bibliographiques, index des 56 cavités. 39,4 km. topographiés. Région de Xin Long: Long Qiao Dong (grotte du Dragon): 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m. Région de Wuxi: Xiou Dong (grotte du Salpêtre): 1632 m., +158 m.). (FB).
Source : BBS

DEGOUVE, Patrick; SIMONNOT, Guy (1999) : La région de Xin Long.-
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, Aventures Karstiques Lointaines 1997 N°3: 65-111 (3 cartes, 1 dessin., 32 topo.).
Expédition d'août 1997 en Chine: cadre géologique et description des principaux phénomènes karstiques reconnus durant l'expédition dans la région de Xin Long. 36 km. topographiés sur 31 cavités. (Long Qiao Dong: 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m.). (FB).
Source : BBS

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages

Source :

AUT. VAR (2009) Synthèse par Bernard Lips
avec la collaboration de Marc Faverjon, Vincent Routhieau et Patrick Schalk et les corrections de Josiane Lips
8 ème expedition spéléologique en Chine. AKL. Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage N°8 – 2009 : 116pp, 122 photo couleurs, 6 cartes, 11 aquarelles et dessins, 34 topos.
Résultat des explorations 2009 dans le Sichuan et le Hubei. 16 440 m de topographie, 23 nouvelles cavités répertoriées
Source :


Images 0



Topographie 4



topographie
Source : Akl
topographie
Source : Akl
topographie
Source : Akl
topographie
Source : Akl

Expédition 3


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche