dong Résurgence de Yerendong - 野人洞

Détail


Nom de la grotte : Résurgence de Yerendong - 野人洞
Autres noms : Résurgence De L'homme Sauvage
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Enshi 恩施市
Latitude Nord - Longitude Est :
30.51433 - 109.27895
Altitude (m) : 1320
Développement (m) : 1 065
Profondeur (m) : 37
Profondeur - / + (m) : 11 / 26
Volume (m3) :
Géologie :

1Entrée : Résurgence de Yerendong 野人洞,

Carte



Description 1



RÉSURGENCE DE L'HOMME SAUVAGE (YEREN DONG)

x:33,95 ; Y:79,55 ; z:1320m

Développement : 1065 m Dénivellation : 37 m (-11 m, +26 m)

• Situation:

La résurgence de Yeren s'ouvre dans le petit village de Xiu Jia Ping, à proximité d'une ferme.

• Description de la cavité:

Le plan de la grotte est assez complexe. Si la galerie principale présente une morphologie assez monotone, il n'en est pas de même des galeries secondaires : laminoirs, diaclases, zones d'éboulis... La cavité semble s'être creusée d'une part sur une série de diaclases de direction nord-ouest, d'autre part à la faveur d'un joint de strate.

La galerie principale a une hauteur moyenne de deux à trois mètres pour une largeur de trois à quatre mètres. Lors de l'exploration, cette galerie était sèche mais le porche doit fonctionner comme résurgence temporaire. Dans la zone d'entrée, plusieurs départs sur diaclases se pincent très rapidement. La forme "en baïonnette" des galeries montre la prépondérance de ces diaclases dans la genèse de cette partie de la cavité. Plusieurs galeries secondaires se greffent sur la galerie principale :

A 90 m de l'entrée, un laminoir donne accès à un petit labyrinthe de galeries qui aboutit à une deuxième entrée. Ce labyrinthe est essentiellement formé de deux diaclases (1 mètre de large pour 5 à 10 mètres de haut), d'une galerie en laminoir et de petites galeries de jonction en laminoir.

A 150 m de l'entrée, il est possible d'explorer un aval de la rivière. Une galerie spacieuse, de même taille que la galerie principale, amène rapidement à des vasques d'eau alimentées par un siphon. La progression vers l'aval est aquatique, dans une galerie basse et rapidement très boueuse. L'exploration s'est arrêtée une quarantaine de mètres plus loin. La galerie se ramifie en plusieurs boyaux étroits, boueux et à demi noyés. Trois départs peu engageants restent cependant pénétrables au moins sur quelques mètres.

A 230 m de l'entrée, une galerie très boueuse et peu engageante, correspondant à une perte de la rivière, se dirige vers l'ouest. Cette galerie n'a pas été explorée.

A 270 m de l'entrée, après une zone très boueuse, un départ sur la gauche correspond à l'arrivée d'un affluent. Une galerie confortable (1 à 2 m de large pour 2 m de haut) aboutit, après 70 m, à un siphon. Peu après, une grande galerie se dirige vers le sud. Après une première partie boueuse, elle se termine par une grande diaclase remontante, colmatée par un éboulis à la cote +26 m. C'est le point haut de la cavité.

A 375 m de l'entrée, un nouveau départ sur la gauche correspond à un affluent. Cinquante mètres de galeries confortables amènent à un siphon. Peu après, le bruit d'une puissante rivière invite à descendre un petit ressaut vers l'est. Après une désescalade facile, on aboutit dans le lit d'un actif. Vers l'aval, l'eau se perd rapidement dans une diaclase étroite et siphonnante à la cote -11 m. C'est le point bas de la cavité. Vers l'amont, une vasque oblige à se mouiller jusqu'au ventre. La "cascade à Lulu", très bruyante, n'est en fait qu'une petite marche de 50 cm. Après deux virages en baïonnettes, un éboulis oblige à remonter dans la diaclase qui est rapidement colmatée. L'eau provient d'un petit boyau impénétrable. Le courant d'air provient de l'éboulis.

Après cet affluent, la morphologie de la cavité change et la zone terminale de la cavité est complexe. La galerie principale s'élargit. La remontée d'un vaste éboulis vers le sud-ouest aboutit à un colmatage à la cote +18 m. En paroi sud, un départ en diaclase mène dans un petit réseau de galeries parcourues par un courant d'air. Vers le sud-ouest, la progression s'arrête à la base de plusieurs puits remontants sur diaclases. Vers le nord-est, le réseau se termine sur un laminoir venant buter sur une diaclase. Nous sommes au-dessus de la rivière mais l'éboulis laissant filtrer le courant d'air, interdit le passage.

• Exploration

La cavité est indiquée le 17 août à Schouk Lulu et Jean-Marc qui lèvent la topographie de la galerie principale. Le jeudi 21 août, Bernard et Josiane explorent et topographient des galeries secondaires. Ils fouillent longuement le fond de la cavité sans trouver de suite évidente malgré un courant d'air omniprésent qui filtre à travers des éboulis ou qui provient de laminoirs étroits. Il resterait à explorer quelques puits remontants dans la zone terminale.

DEGOUVE, Patrick; SIMONNOT, Guy (1999) : La région de Xin Long.-
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, Aventures Karstiques Lointaines 1997 N°3: 65-111 (3 cartes, 1 dessin., 32 topo.).
Analyse : BBS
Expédition d'août 1997 en Chine: cadre géologique et description des principaux phénomènes karstiques reconnus durant l'expédition dans la région de Xin Long. 36 km. topographiés sur 31 cavités. (Long Qiao Dong: 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m.). (FB).

4514 caractères - lu : 80 Fois


Bibliographie 2



Aventures Karstiques Lointaines (1999) : Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, 3ème expédition spéléologique en Chine - AKL 1997.-
129 p. (5 cartes, 28 ph., 1 tab., 4 fig., 30 dessins, 50 topo.).
Compte rendu d'expédition en août 1997 dans les régions de Wuxi et Xin Long (Sichuan) en collaboration avec l'Institut de Technologie de Chengdu. Présentation du karst, chronologie, photo, vidéo, contexte géologique, fiches des cavités, biologie, 17 références bibliographiques, index des 56 cavités. 39,4 km. topographiés. Région de Xin Long: Long Qiao Dong (grotte du Dragon): 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m. Région de Wuxi: Xiou Dong (grotte du Salpêtre): 1632 m., +158 m.). (FB).
Source : BBS

DEGOUVE, Patrick; SIMONNOT, Guy (1999) : La région de Xin Long.-
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, Aventures Karstiques Lointaines 1997 N°3: 65-111 (3 cartes, 1 dessin., 32 topo.).
Expédition d'août 1997 en Chine: cadre géologique et description des principaux phénomènes karstiques reconnus durant l'expédition dans la région de Xin Long. 36 km. topographiés sur 31 cavités. (Long Qiao Dong: 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m.). (FB).
Source : BBS


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Akl

Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche