dong Perte De La Barbichette De La Chèvre -

Détail


Nom de la grotte : Perte De La Barbichette De La Chèvre -
Autres noms : Perte De Xinlong, Gouffre D'effondrement
Province, Préfecture, District :
Chongqing 重庆, Wanxian , Fengjie 奉节县
Latitude Nord - Longitude Est :
30.67678 - 109.44955
Altitude (m) : 1255
Développement (m) : 1 311
Profondeur (m) : 167
Profondeur - / + (m) : 167 /
Volume (m3) : 0
Géologie :

1Entrée : Perte De La Barbichette De La Chèvre ,

Carte



Description 1



PERTE DE LA BARBICHETTE DE LA CHÈVRE (PERTE DE XIN LONG OU GOUFFRE D'EFFONDREMENT)

x : 51,6 ; y : 95,05 ; z : 1255 m

Développement : 1311 m Dénivellation : -167 m

• Description:

En 1995, le niveau de l'eau ne nous avait guère permis de pousser l'exploration dans cette perte qui s'avère particulièrement dangereuse en cas de crue. En 1997, il en va tout autrement. La rivière qui se jette dans le gouffre est beaucoup moins menaçante. Celle-ci après un long trajet aérien qui serpente au milieu des cultures, disparaît brutalement à l'extrémité d'un vallon camouflé sous la végétation. D'après les informations de certains villageois, cette perte est relativement récente et elle se serait ouverte brutalement lors d'une crue. De gros blocs parsèment l'entrée et masquent le premier puits de 5 m. Au bas de ce dernier, on arrive dans une salle au plafond de laquelle on distingue une seconde ouverture communiquant avec le plateau. Un puits de 12 m très arrosé suit aussitôt. On le contourne par une vire à droite qui évite la cascade. Plus bas le conduit se dédouble sur quelques mètres puis le ruisseau s'engouffre dans un méandre pentu débouchant au sommet d'un puits de 8 m. Une main courante permet ensuite de contourner un ressaut très arrosé terminé par un long plan d'eau qui ne tarde pas à siphonner. Sur la droite, une galerie fossile rejoint un méandre aquatique dont l'amont n'a pas été exploré complètement (natation obligatoire). En aval, par contre, il aboutit à un puits de 7 m qui rejoint la rivière derrière le siphon cité précédemment (-77 m). Le méandre se poursuit alors jusqu'à une nouvelle verticale de 12 m. Au bas, un affluent amène un courant d'air froid. II a été remonté sur une trentaine de mètres jusqu'à des bases de puits. En suivant le ruisseau, la progression devient plus horizontal et le méandre offre un parcours ludique entrecoupé de bassins et de petits ressauts. A 350 m de l'entrée (-104 m) le décor change brusquement et la galerie abandonne son caractère alpin pour des mensurations plus conformes à ce qu'on attend d'une cavité chinoise. La galerie mesure à cet endroit près de 15 m de large pour 6 à 7 m de hauteur. Sur la droite, une arrivée rapidement comblée par un imposant remplissage semble être à l'origine de cet agrandissement. Sur plus de 600 m, le conduit conserve de telles proportions, recevant par deux fois des affluents notables qui n'ont pas été explorés malgré le courant d'air sensible qui en sortait. Brutalement, à -125 m, une fracture très nette barre la galerie (puits de 8 m). L'orientation marque un coude à angle droit (sud-ouest) et le ruisseau gagne en profondeur par une série de petits puits très arrosés. La progression devient sportive car les équipements hors crue ne sont guère possibles. Heureusement, la température de l'eau reste supportable. A partir de là, le ruisseau ne quitte plus cette fracture. Enfin, à 1300 m de l'entrée, il disparaît dans un petit siphon comblé par les galets (-167 m). Tout laisse à penser qu'il rejoint l'amont de la "Grande Fissure" où une résurgence a été repérée (x :49,9 ;y :88,78 ; z:1380m) ainsi qu'une petite grotte soufflante (x : 49,75 ; y : 88,45 ; z : 1400 m)

• Exploration :

En 1995, C. Verdet avait fait une courte reconnaissance dans la cavité qui était en crue. Il s'était arrêté au sommet du 3° puits. Le 20 août 97, le niveau est très bas et c'est sans difficulté que Patrick, Jean-Michel, Maurice, Ben et Dédé équipent la succession de petits puits et parcourent le collecteur en le topographiant sur plus de 900 m. Le lendemain, la même équipe, à laquelle s'est jointe Sandrine, termine l'exploration et la topographie, tout en réalisant photos et images vidéo.

DEGOUVE, Patrick; SIMONNOT, Guy (1999) : La région de Xin Long.-
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, Aventures Karstiques Lointaines 1997 N°3: 65-111 (3 cartes, 1 dessin., 32 topo.).
Analyse : BBS
Expédition d'août 1997 en Chine: cadre géologique et description des principaux phénomènes karstiques reconnus durant l'expédition dans la région de Xin Long. 36 km. topographiés sur 31 cavités. (Long Qiao Dong: 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m.). (FB).

3805 caractères - lu : 6 Fois


Bibliographie 2



Aventures Karstiques Lointaines (1999) : Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, 3ème expédition spéléologique en Chine - AKL 1997.-
129 p. (5 cartes, 28 ph., 1 tab., 4 fig., 30 dessins, 50 topo.).
Compte rendu d'expédition en août 1997 dans les régions de Wuxi et Xin Long (Sichuan) en collaboration avec l'Institut de Technologie de Chengdu. Présentation du karst, chronologie, photo, vidéo, contexte géologique, fiches des cavités, biologie, 17 références bibliographiques, index des 56 cavités. 39,4 km. topographiés. Région de Xin Long: Long Qiao Dong (grotte du Dragon): 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m. Région de Wuxi: Xiou Dong (grotte du Salpêtre): 1632 m., +158 m.). (FB).
Source : BBS

DEGOUVE, Patrick; SIMONNOT, Guy (1999) : La région de Xin Long.-
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage, Aventures Karstiques Lointaines 1997 N°3: 65-111 (3 cartes, 1 dessin., 32 topo.).
Expédition d'août 1997 en Chine: cadre géologique et description des principaux phénomènes karstiques reconnus durant l'expédition dans la région de Xin Long. 36 km. topographiés sur 31 cavités. (Long Qiao Dong: 6700 m., +140 m.; Grotte des Trois Yeux: 6330 m., +170 m.). (FB).
Source : BBS


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Akl

Expédition 2


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche