dong Daxiaodong - 大硝洞

Détail


Daxiaodong est une entrée de :
Daxiaodong - 大硝洞
Nom de la grotte : Daxiaodong - 大硝洞
Autres noms : La Grande Grotte Du Nitrate
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Liupanshui 六盘水, Panxian 盘县
Latitude Nord - Longitude Est :
25.6567 - 104.81153
Altitude (m) : 1700
Développement (m) : 691
Profondeur (m) : 133
Profondeur - / + (m) : 133 / 0
Volume (m3) : 298817
Géologie :

1Entrée : Daxiaodong 大硝洞,

Carte



Description 1



"BARBARY, Jean-Pierre; FAURE, Nicolas; MAIRE, Richard; MANGEL, Laurent; MATRICON, Sylvain; VANARA, Nathalie; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 1
Analyse :
A l'est du Guizhou (Chine), en bordure du Yunnan, le district de Panxian présente de forts dénivelés, le karst occupe 59 % de la surface et les couvertures basaltiques offrent des surfaces de drainage importantes. Un mois d'exploration lors de l'année 2000 a permi de topographier 32 km dans 66 cavités réparties sur quatre zones. La plus impressionante inclut le système perte-résurgence de la Gesohe capable de drainer 1700 m3/s avec de spectaculaires systèmes perte-résurgence sur son cours aval. La perte de Biyundong, 2 km, avait été explorée en 1638 par Xu Xiake. Le petit massif de Dabashan présente des karstifications dans les conglomérats. (BJ).

caractères - lu : Fois


1. Daxiaodong - La grande grotte du nitrate

(fig. 64) - Code : Pa0022 - Village : Laochang

Lat. : 25°39,402’ N - Long. : 104°48,692’ E - Alt. : 1 700 m

Dév. : 691 m - Dén. : - 133 m - Vol. : ± 298 800 m3

Cette grande cavité fossile, située à 2 km à l’est-nord-est du village de Laochang (fig. 8, zone IV.B, point 23), est très originale car elle détient de remarquables concrétions d’origine biochimique. Elle s’ouvre à l’extrémité d’une grande vallée à écoulement temporaire, mais en position perchée. L’entrée correspond à une doline d’effondrement oblique d’un diamètre de 80 m x 60 m. Les paysans ont installé des terrasses de culture jusqu’à 50 m de profondeur. Le fond de l’aven, que l’on descend par un sentier incliné à 35°, donne dans une galerie large de 50 m qui est défendue par un mur.

Ce vaste conduit, dénommé la galerie du biokarst, est un ancien collecteur localisé entre 110 et 130 m de profondeur. A 150 m au sud, après le mur, une rivière temporaire a creusé les remplissages selon une tranchée de 1 à 2 m de profondeur qui aboutit dans un conduit infranchissable disparaîssant sous le bord ouest de la galerie. La paroi orientale et le plafond sont couverts sur des centaines de m2 par des grandes stalactites branchues et biscornues, de 2 à 4 m de long, de type biologique. Le paléocollecteur se poursuit au sud mais il se rétrécit au bout de 100 m dans une zone très concrétionnée présentant de puissants massifs stalagmitiques de 15 à 20 m de haut. Deux entonnoirs de soutirage sont présents dans un ancien dépôt argileux de décantation, ce dernier indiquant l’existence d’un paléosiphon. Le réseau est finalement obstrué par le concrétionnement à la cote – 133 m. [R. Maire]

Bibliographie 2



"MAIRE, Richard; BARBARY, Jean-Pierre; ZHANG, Shouyue; VANARA, Nathalie; BOTTAZZI, Jean"
Karstologia Mémoires, n° 9 : 562 p.
"Cet ouvrage synthétise les travaux des six expéditions organisées par le P.S.C.J.A. dans les provinces chinoises du Yunan, Guizhou et Liaoning entre 1997 et 2001. Il est organisé en trois livres traitant de : 1) les résultats des explorations, contenant inventaires, descriptions, cartes et topographies des 144 cavités explorées ; 2) l'environnement karstique, études approfondies sur des thèmes scientifiques ciblés ; 3) la spéléologie en Chine, sous l'angle historique et avec le récit des dernières expéditions. Les karsts sont ainsi numérisés depuis l'échelle géographique à microscopique selon des critères d'analyses aussi diversifiés que la géomorphologie, les indicateurs du milieu, le fonctionnement hydrochimique, l'écologie, le développement local et l'histoire de la spéléologie. (BJ)."
Source :

"BARBARY, Jean-Pierre; FAURE, Nicolas; MAIRE, Richard; MANGEL, Laurent; MATRICON, Sylvain; VANARA, Nathalie; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 1
A l'est du Guizhou (Chine), en bordure du Yunnan, le district de Panxian présente de forts dénivelés, le karst occupe 59 % de la surface et les couvertures basaltiques offrent des surfaces de drainage importantes. Un mois d'exploration lors de l'année 2000 a permi de topographier 32 km dans 66 cavités réparties sur quatre zones. La plus impressionante inclut le système perte-résurgence de la Gesohe capable de drainer 1700 m3/s avec de spectaculaires systèmes perte-résurgence sur son cours aval. La perte de Biyundong, 2 km, avait été explorée en 1638 par Xu Xiake. Le petit massif de Dabashan présente des karstifications dans les conglomérats. (BJ).
Source :


Images 3



  • Daxiaodong
  • Daxiaodong
  • Daxiaodong

Topographie 0




Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche