dong Huangjiadadong - 黄家大洞

Détail

Huangjiadadong est une entrée de :
Huangjiadadong - 黄家大洞
Nom de la grotte : Huangjiadadong - 黄家大洞
Autres noms : Grande Grotte De La Famille Huang
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Liupanshui 六盘水, Panxian 盘县
Latitude Nord - Longitude Est :
25.62364 - 104.57514
Altitude (m) : 0
Développement (m) : 210
Profondeur (m) : 106
Profondeur - / + (m) : 106 / 0
Volume (m3) : 70758
Géologie : Permien Inférieur - Maokou

1Entrée : Huangjiadadong 黄家大洞,

Carte


Description [1]




Analyse :

caractères - lu : Fois


2. Huangjiadadong - Grande grotte de la famille Huang

(fig. 30) - Code : Pa0049 - Village : Shuitang

Lat. : 25°37’25,1” N - Long. : 104°34’30,5” E

Dév. : 210 m - Dén. : - 106 m - Vol. : ± 70 800 m3

Cette grotte-salle de 15 000 m2 de superficie est remarquable par sa morphologie car il s’agit d’un vide large et aplati, développé dans un joint de strates incliné à 40° dans la direction nord-est du pendage. Située 3,5 km au sud-ouest de la perte de Shanlanlonggong (fig. 8, zone II.C, point 52), la cavité s’ouvre au milieu de la garrigue. Une descente raide, entre le flanc nord d’un piton et un énorme bloc décollé visible de loin, permet d’atteindre un porche de 7 m de large. Celui-ci est occupé par les restes d’un mur de fortification qui fermait totalement l’entrée, offrant ainsi un refuge pour les villageois lors des périodes troubles de l’histoire récente.

La galerie d’entrée, longue de 20 m, aboutit dans une très vaste salle d’effondrement inclinée dans la direction du pendage. Elle mesure 150 m de long, 100 m de large et seulement 10 m de haut. La descente raide, rendue complexe par les blocs tombés du plafond, mène au point bas de la cavité à la cote - 106 m. Le concrétionnement est rare ; on observe quelques gours et une grosse stalagmite servant de perchoir à un rapace comme en témoignent les pelotes de déjection. Des blocs veinés de gros cristaux de calcite ont reçu la visite de mineurs occasionnels.

Comme souvent dans ce type d’exploration systématique, c’est la grotte de «Cinq Heure Moins le Quart», celle qu’il faut explorer et topographier vite fait bien fait. Dans le cas présent, c’est la troisième de la journée pour notre vaillante équipe. Ainsi, à cause de l’heure tardive, il n’est pas possible de fouiller les bords de la salle ni d’en définir les contours exacts, mais la topographie est réalisée jusqu’au fond, à - 106 m, en passant par le centre de la salle. Même si aucun courant d’air n’est perçu, elle mériterait une nouvelle visite. Compte tenu du plafond sensiblement plat, non équilibré au niveau des contraintes, et de l’immense portée, cette salle constitue bien un exemple mécanique remarquable de vide souterrain creusé ici dans les calcaires permiens. [S. Matricon et P. Segu]

Bibliographie [2]


"MAIRE, Richard; BARBARY, Jean-Pierre; ZHANG, Shouyue; VANARA, Nathalie; BOTTAZZI, Jean"
Karstologia Mémoires, n° 9 : 562 p.
"Cet ouvrage synthétise les travaux des six expéditions organisées par le P.S.C.J.A. dans les provinces chinoises du Yunan, Guizhou et Liaoning entre 1997 et 2001. Il est organisé en trois livres traitant de : 1) les résultats des explorations, contenant inventaires, descriptions, cartes et topographies des 144 cavités explorées ; 2) l'environnement karstique, études approfondies sur des thèmes scientifiques ciblés ; 3) la spéléologie en Chine, sous l'angle historique et avec le récit des dernières expéditions. Les karsts sont ainsi numérisés depuis l'échelle géographique à microscopique selon des critères d'analyses aussi diversifiés que la géomorphologie, les indicateurs du milieu, le fonctionnement hydrochimique, l'écologie, le développement local et l'histoire de la spéléologie. (BJ)."
Source :

"BARBARY, Jean-Pierre; FAURE, Nicolas; MAIRE, Richard; MANGEL, Laurent; MATRICON, Sylvain; VANARA, Nathalie; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 1
A l'est du Guizhou (Chine), en bordure du Yunnan, le district de Panxian présente de forts dénivelés, le karst occupe 59 % de la surface et les couvertures basaltiques offrent des surfaces de drainage importantes. Un mois d'exploration lors de l'année 2000 a permi de topographier 32 km dans 66 cavités réparties sur quatre zones. La plus impressionante inclut le système perte-résurgence de la Gesohe capable de drainer 1700 m3/s avec de spectaculaires systèmes perte-résurgence sur son cours aval. La perte de Biyundong, 2 km, avait été explorée en 1638 par Xu Xiake. Le petit massif de Dabashan présente des karstifications dans les conglomérats. (BJ).
Source :


Images [0]


Topographie [0]



Expédition [1]

Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche