dong Duofandong -

Détail

Duofandong est une entrée de :
Duofandong - 洞
Nom de la grotte : Duofandong -
Autres noms : Grotte De L'abri
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Liupanshui 六盘水, Panxian 盘县
Latitude Nord - Longitude Est :
25.93067 - 104.93436
Altitude (m) : 1305
Développement (m) : 274
Profondeur (m) : 63
Profondeur - / + (m) : 63 / 0
Volume (m3) : 21772
Géologie : Carbonifère moyen - Huanglong

1Entrée : Duofandong 洞,

Carte


Description [1]




Analyse :

caractères - lu : Fois


4. Duofandong - Grotte de l’Abri

(fig. 12) - Code : Pa0011 - Village Baoji

Lat. : 25°55’50,4” N - Long. : 104°56’03,7” E - Alt. : 1 305 m

Dév. : 274 m - Dén. : - 63 m - Vol. : ± 21 700 m3

Cette petite cavité est située 1,5 km au NNE de l’aven géant de Jiaocaidong (fig. 8, zone I.A, point 11), perchée de 100 m sur la rive droite de la grande vallée sèche. Elle s’ouvre par deux petites entrées bien camouflées à flanc de falaise. L’ensemble de la grotte présente une ambiance particulière à cause de la présence d’une patine sombre sur les parois et les blocs, alors que le substrat calcaire est gris-blanc. Son accès accidenté n’est pas simple. Le porche, non visible du fond de la vallée, mesure 2 m de haut sur 1 m de large ; il correspond à un ancienne galerie en méandre recoupée par le recul de la falaise. Après un court passage, un conduit de plus en plus spacieux descend vers une salle de 20 m de large sur 50 m de long dont le côté sud est occupé par une grosse trémie que nous fouillons en vain. Quelques boyaux fossiles remontants sont colonisés par d’énormes rats blancs dont le corps mesure 25 à 30 cm de long sans la queue. En raison de la promiscuité des lieux, nous laissons les «autochtones» dans la tranquillité des lieux et rebroussons chemin.

Puis la galerie descend toujours en direction de l’est ; nous passons un chaos dont les blocs sont recouverts d’une croûte, apparemment ferrugineuse, de quelques mm d’épaisseur qui a fait l’objet de nombreux grattages. Ensuite, une belle série de gours festonnés, mais inactifs, précèdent une salle haute de plafond localisée sur un petit accident. Le témoin est une grosse trémie remontante qui occupe le côté nord de la salle. S’enfonçant toujours à l’est, la galerie est ornée de coulées, de gours et surtout de fines colonnes de plusieurs mètres de haut. C’est d’ailleurs une puissante coulée de calcite, de 10 m de large, qui obstrue la totalité du conduit, marquant ainsi le terminus à 260 m de l’entrée, à la côte - 63 m. Une belle lucarne, située en rive droite, à plus de 10 m de haut, pourrait donner accès à quelques prolongements. [J.-P. Barbary]

Bibliographie [2]


"MAIRE, Richard; BARBARY, Jean-Pierre; ZHANG, Shouyue; VANARA, Nathalie; BOTTAZZI, Jean"
Karstologia Mémoires, n° 9 : 562 p.
"Cet ouvrage synthétise les travaux des six expéditions organisées par le P.S.C.J.A. dans les provinces chinoises du Yunan, Guizhou et Liaoning entre 1997 et 2001. Il est organisé en trois livres traitant de : 1) les résultats des explorations, contenant inventaires, descriptions, cartes et topographies des 144 cavités explorées ; 2) l'environnement karstique, études approfondies sur des thèmes scientifiques ciblés ; 3) la spéléologie en Chine, sous l'angle historique et avec le récit des dernières expéditions. Les karsts sont ainsi numérisés depuis l'échelle géographique à microscopique selon des critères d'analyses aussi diversifiés que la géomorphologie, les indicateurs du milieu, le fonctionnement hydrochimique, l'écologie, le développement local et l'histoire de la spéléologie. (BJ)."
Source :

"BARBARY, Jean-Pierre; FAURE, Nicolas; MAIRE, Richard; MANGEL, Laurent; MATRICON, Sylvain; VANARA, Nathalie; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 1
A l'est du Guizhou (Chine), en bordure du Yunnan, le district de Panxian présente de forts dénivelés, le karst occupe 59 % de la surface et les couvertures basaltiques offrent des surfaces de drainage importantes. Un mois d'exploration lors de l'année 2000 a permi de topographier 32 km dans 66 cavités réparties sur quatre zones. La plus impressionante inclut le système perte-résurgence de la Gesohe capable de drainer 1700 m3/s avec de spectaculaires systèmes perte-résurgence sur son cours aval. La perte de Biyundong, 2 km, avait été explorée en 1638 par Xu Xiake. Le petit massif de Dabashan présente des karstifications dans les conglomérats. (BJ).
Source :


Images [0]


Topographie [0]



Expédition [1]

Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche