dong Mawotou - 麻窝头

Détail


Mawotou est une entrée de :
Mawotou - 麻窝头
Nom de la grotte : Mawotou - 麻窝头
Autres noms : Grotte De La Tête Variolée
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Bijie 毕节, Zhijin 织金
Latitude Nord - Longitude Est :
26.570798 - 105.505539
Altitude (m) : 1600
Développement (m) : 3 340
Profondeur (m) : 158
Profondeur - / + (m) : 94 / 64
Volume (m3) : 0
Géologie : Trias inférieur (Yongningzhen) T1yn

3Entrée : Mawotou 麻窝头, Mawotou 麻窝头, Mawotou 麻窝头,

Carte



Description 1



BARBARY, Jean-Pierre; COLLIGNON, Bernard; MOUDOUD, Jean-Luc; SONG, Shixiong; ZHANG, Shouyue (1991): Karsts et cavités du Comté de Zhijin (Guizhou).-
Karsts de Chine, expé Gebihe 89 - Karstologia Mémoires n°4: 20-41 (21 fig. cartes ou topos, 6 ph.).
Analyse : BBS
Présentation physique, description de cavités. (RL).

caractères - lu : Fois


G. MAWOTOUDONG

Grotte de la tête variolée (fig. 21,22,23)

Zhijin n° 89/27

Z = 1600 m  Dév. = 3340 m  Dén. = + 64 m , - 94m

Situation : Les entrées se trouvent 350 m à l'ouest du village de Mawotou au fond d'une vaste doline d'effondrement profonde de 140 m.

Géologie : Situé sur le versant sud du synclinal, ce réseau se développe dans les calcaires gris en bancs fins à moyens du Trias inférieur (étage Yongningzhen  T1yn2). Le pendage est à cet endroit de 13° avec une direction N330°.

Description : Derrière le village de Mawotou se trouve une  grande doline d'effondrement assymétrique. A l'ouest, le flanc correspond à une falaise de 200 m de haut tandis que l'autre côté forme un demi-entonnoir profond de 140 m. Le fond argileux donne sur une courte cavité fermée par un siphon. Dans la falaise, sont visibles, à 60 m de haut, une galerie à l'ouest (branche aval) et une galerie à l'est (branche amont). Une trace de crue (dépôt argileux) est nettement visible sur la paroi  à la hauteur des deux branches du réseau indiquant une remontée des eaux de 60 m.

* La branche amont (fig. 22) : Elle se compose d'une galerie à dominante horizontale avec à la fin un grand puits-suçoir.  La galerie principale peut être divisée en deux parties : la partie proche de l'entrée est une large galerie affectée par de nombreux éboulements favorisés par le litage métrique de la roche et de multiples fractures. Le plancher est recouvert de sédiments sablo-limoneux en raison de la remontée des eaux de crue (deux galeries et un puits de 20 m restent à explorer).

La deuxième partie se fait à partir d'un point de soutirage, au niveau duquel des concrétions anciennes, brisées, se sont accumulées. La suite est encombrée de blocs de taille variable (1-3 m). En bas, une laisse de crue reste visible. Le conduit se prolonge par une galerie large d'une trentaine de mètres, en partie remplie de dépôts limono-argileux. Une descente mène au sommet d'un système de plusieurs puits de soutirage inclinés à 45°. Le principal d'entre eux est un impressionnant suçoir glaiseux de 75 m de profondeur. Il mène à un plan d'eau siphonnant, sans suite visible, situé à une altitude inférieurede 40 m à celle du fond de la doline d'effondrement. On est sans doute proche du collecteur.

La cavité se comporte dans son ensemble comme un trop-plein du système de Santang permettant d'évacuer jusqu'à la doline les surplus des crues ralentis par les zones basses du collecteur. Les traces de courant sont bien visibles : vagues d'érosion en paroi et rides de courant sur les remplissages. Parmi les possibilités de continuation, l'une d'entre elles se situe entre le suçoir de 75 m et la continuation de la galerie principale, mise en évidence par la topographie.

* La branche aval (fig. 23) :  Elle s'ouvre par une entrée perchée dans la falaise de la grande doline. La galerie principale suit une grosse fracture qui impose une série d'escalades et de puits pour ressortir 600 m plus loin par un superbe porche(photo 8). Sur ce parcours on passe au-dessus de deux puits non descendus. A égale distance des deux entrées,  dans une salle plate, une descente sur un talus boueux permet d'atteindre une petite rivière en conduite forcée longue de plus de 500 m. Nous nous sommes arrêtés dans l'aval par manque de temps à l'aplomb du porche de sortie ouest. Dans l'entrée est, une galerie latérale conduit à un puits non descendu ; si on le traverse, on rejoint rapidement la galerie principale. (CM, RM, JB)

Bibliographie 2



BARBARY, Jean-Pierre; COLLIGNON, Bernard; MOUDOUD, Jean-Luc; SONG, Shixiong; ZHANG, Shouyue (1991): Karsts et cavités du Comté de Zhijin (Guizhou).-
Karsts de Chine, expé Gebihe 89 - Karstologia Mémoires n°4: 20-41 (21 fig. cartes ou topos, 6 ph.).
Présentation physique, description de cavités. (RL).
Source : BBS

Auct. var.; Expédition GEBIHE 89 ; GEBAUER, D. (dtsche Übersetz.) (1992): Le Réseau souterrain du synclinal de Santang (province du Guizhou, Chine méridionale) / Das Karstgebiet der Synklinale von Santang (Provinz Guizhou, Südchina).-
Stalactite SSS/SGH, année 42 Nr.1+2: 57-66 (9 phot., 6 fig., 5 topos.).
L' expédition franco-chinoise de 1989 dans les karst de Guizhou, Hubei, Sichuan a exploré une cinquantaine de cavités et topographié quelque 57 km de galéries. On donne la description de l'un des principaux systèmes karstiques, celui de Santang, dans une formation calcaire du Trias, totalisant l3 km de développement; il comporte trois cavités majeures de 7,2 km; 3,3 km et 1 km resp.; ces cavités constituent des regards sur une grande rivière souterraine. (RB)
Source : BBS


Images 1



  • Mawotou

Topographie 0




Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche