dong Xiangliuwan - 香柳湾

Détail


Nom de la grotte : Xiangliuwan - 香柳湾
Autres noms : Baume du saule parfumé
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Tongren Diqu 铜仁地区, Tongren 铜仁
Latitude Nord - Longitude Est :
27.738023 - 109.368641
Altitude (m) : 641
Développement (m) : 374
Profondeur (m) : 36
Profondeur - / + (m) : 36 /
Volume (m3) :
Géologie : Cambrien
1Entrée : Xiangliuwan 香柳湾,

Carte



Description 1



Accès : Depuis Huangladong en venant de Tongren, ne pas prendre la première mais la seconde route à droite, située 2 km plus loin. Après un peut moins de 4 km, après avoir franchit un point haut, on a une bifurcation. On laisse sur la droite le vallon minier de 三百号Sanbaihao. Environ 1km plus loin, on a une nouvelle bifurcation où l’on prend à droite pour arriver à 路腊村 Lulacun où l’on prend à gauche. On descend sur 2km pour atteindre le poljé de 罗坳 Luoao. On contourne le poljé de Luoao par le nord en traversant le hameau. La perte que l’on voit au sud serait rapidement infranchissable à cause de l’eau. On quitte donc le poljé par l’est, en montant de 130m jusqu’à un premier col. Après un faux-plat, on passe un deuxième col et le sentier redescend dans une autre vallée. On le quitte pour une sente sur la droite dans les bambous. Elle rejoint un talweg très raide. On descend ce talweg jusqu’à une verticale que l’on contourne par la droite. L’entrée de la grotte est au pied de cette verticale. Elle trouve à la frontière du Guizhou et du Hunan.

Description : La petite entrée entre les blocs est vraisemblablement siphonnante lorsque le talweg est actif. Après quelques mètres à quatre pattes, on se relève dans une galerie dont la largeur atteint 30m. Après un ressaut, à cause des sédiments, elle reprend la forme d’un laminoir. Une herse stalagmitique provoque un rétrécissement, puis on débouche dans une salle.

On peut monter sur la droite. On est alors dans la galerie originelle de la salle avec de vieilles concrétions fortement corrodées. On peut aussi passer sur la gauche et contourner cette sorte de plateau en suivant la paroi sud de la salle. Les concrétions sont plus récentes et généralement actives. Un puits de 12m perfore le sol. C’est à sa base qu’ont été trouvés quelques os d’un gros animal non identifié.

Plus loin, la salle prend de la pente et descend vers son point bas dans une zone boueuse. Si on remonte en direction de la sortie en longeant la paroi nord de la salle, on se trouve dans un appendice revenant en direction de l’entrée et s’achevant dans une trémie. En chemin, on passe devant un puits d’une vingtaine de mètres qui présente des connections avec le P12 précédemment cité. En fait, ces puits ne sont pas creusés dans le calcaire mais ne sont que des évidements par soutirage des blocs d’effondrement constituants le sol de la salle. La stabilité des parois ne tient qu’à la taille de ces blocs et au ciment de calcite. [Jean Bottazzi]



Analyse :

2603 caractères - Lu 170 Fois

Bibliographie 0




Images 0



Topographie 1



topographie Xiangliuwan 香柳湾
Source : Gkc

Expédition 0




Recherche