dong Hongyanpingluoshuidong - 红岩坪落水洞

Détail


Nom de la grotte : Hongyanpingluoshuidong - 红岩坪落水洞
Autres noms : Perte de Hongyanping
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Hefeng 鹤峰县
Latitude Nord - Longitude Est :
29.979234 - 109.888576
Altitude (m) : 1384
Développement (m) : 1 098
Profondeur (m) : 102
Profondeur - / + (m) : 102 /
Volume (m3) :
1Entrée : Hongyanpingluoshuidong 红岩坪落水洞,

Carte



Description 1



Accès :

Hongyanping (红岩坪村) se situe 11 km au sud-est de Chunmuying (椿木营乡). La route faisant un détour, elle demande plus de 30 km pour s’y rendre. La perte recherchée n’est qu’à 1 km au nord-ouest, au bord d’un poljé et tout près d’une route de terre praticable en voiture.

Description :

Un grand canal draine une rivière vers un puits de 70 m de profondeur dont la bouche n’est que de de 3 m et longue de 5 m. Fort heureusement, la perte était à sec lors de l’exploration. A la profondeur de -53 m, le puis se dédouble. La première branche choisie pour l’exploration fut celle du sud-ouest. Le puits est prolongé d’une galerie de 5 m de large et de 2 m de haut jusqu’à la base d’un grand puits remontant. Elle continue plus petite (2,5 m de large par 2 m de haut). Les gros galets lavés par les crues et séchés par un courant d’air froid laissent espérer de fortes chances de continuation. Malheureusement, une petite lucarne quasiment obstruée par deux gros troncs d’arbre mettent un terme à cet optimisme. Derrière, un puits de 9 m s’avère totalement obstrué par les gros troncs et les détritus plastiques accumulés par les crues. Nous sommes à l’altitude de 1303 m, à la profondeur de 80 m.

La galerie se poursuit au-delà de cette lucarne et présente toujours du courant d’air, mais la suite des explorations se fait dans une ambiance constament humide et boueuse. Une part importante du courant d’air est perdu dans une branche sur la droite. Elle s’achève sur des puits remontants avec des détritus apportés à leur base depuis l’entrée par les crues.

Une autre branche remontante et ventilée, de plus en plus étroite, s’est arrâtée sur un passage infranchissable. La dernière branche explorée a demandé la désobstruction par le bas d’un sablier qu’il a fallu vider sur une hauteur de 4,5 m, motivés par un courant d’air grandissant. Cet effort n’a pas été récompensé puisque les galeries explorées au-delà sont relativement courtes. Le courant d’air filtre au bout de la galerie dans une trémie de troncs d’arbres, de déchets plastique et de pierres entremêlés. Nous sommes à l’extrémité sud-ouest de la cavité.

La seconde branche du P70 d’entrée débouche dans une petite salle. Là encore, on peut suivre le cours d’un torrent à sec. Après un puits de 5 m, la galerie forme un petit canyon souterrain. On descend un puits de 4 m en s’aidant d’un gros tronc d’arbre. Le conduit perd de la hauteur et ne mesure plus en moyenne que 1 m de large par 1 m de haut. Le courant d’air est absorbé par un puits remontant étroit. Les autres ramifications s’achèvent sur des passages tous étroits, parfois inondés et souvent obstrués par les troncs et déchets plastiques. En bas du P5, une galerie remontante s’est avérée sans continuation autre qu’une minuscule arrivée d’eau. C’est avant le P5 que débute la continuation la plus prometteuse. Elle est totalement obstruée par de gros troncs et déchets plastiques enchevêtrés. De tendance horizontal, ce passage est situé à la profondeur de -68 m et à l’altitude de 1317 m. Une désobstruction a été entreprise, mais les énormes troncs posés horizontalement dans le conduit demandent de gros moyens pour les extraire.

Suites possibles :

Comme indiqué dans la description, elles sont improbables et demandent de gros moyens pour extraire des troncs d’arbres coincés par la force des eaux et agglomérés avec des détritus de toutes sortes.

Observations :

Comme le confirment les dires des autochtones, il arrive que cette grotte soit totalement noyée. En effet, on observe des déchets flottables coincés en force par les eaux dans les parties hautes jusqu’à proximité de l’entrée.

Les branches explorées, au nombre de 12, se comportent toutes comme des branches aval lorsque la cavité se noie. Des troncs de dimensions diverses se retrouvent acheminées par le courant jusqu’à proximité des terminus, quand ils ne sont pas eux-mêmes la cause du terminus. Ces tronc ne présentent pas d’écorce, ce qui laisse supposer que la période où ils ont été entraînés sous terre n’est pas très récente.

La zone du fond présente des boyaux visiblement creusés dans des strates verticales.

Il y a deux hypothèses possibles quand à l’explication de l’absence actuelle de passage praticable vers le collecteur souterrain de Baishuikong : 1 ces passages sont obstrués par des accumulations locales de troncs d’arbres. 2 ces passages sont multiples et étroits, ce qui est la cause de leur facilité à bloquer les déchets qui ne font que parachever le colmatage d’un réseau de fissures.



Analyse :

4746 caractères - Lu 84 Fois

Bibliographie 0




Images 0



Topographie 1



topographie Hongyanpingluoshuidong 红岩坪落水洞
Source : Gkc

Expédition 0




Recherche