dong Longwanggong - 龙王宫

Détail


Nom de la grotte : Longwanggong - 龙王宫
Autres noms : Le palais du Dragon
Province, Préfecture, District :
Guangxi 广西壮族自治区, Hechi 河池市, Bama 巴马瑶族自治县
Latitude Nord - Longitude Est :
24.301633 - 107.115601
Altitude (m) : 423
Développement (m) : 2 300
Profondeur (m) : 115
Profondeur - / + (m) : 85 / 30
Volume (m3) :
Géologie : Carbonifère moyen
1Entrée : Longwanggong 龙王宫,

Carte



Description 1



Introduction : Longwanggong est une grotte majestueuse et superbement concrétionnée développant 2300 m d’un parcours et d’une accessibilité particulièrement aisé, ce qui en fait un site particulièrement adapté à l’établissement d’un parcours touristique.

Accès : A Poyue, se rendre au site touristique de Baimodong et poursuivre sur la la route qui monte dans le karst sur 2 km. La grotte s’ouvre derrière une maisonnette située avant une bifurcation à la traversée d’un talweg.

Description : L’entrée consiste en deux puits parallèles de 20 à 30 m de diamètre très proches l’un de l’autre. Le flanc de l’un d’eux est éventré et permet un accès par un chemin qui a été muré et débute derrière la maisonnette du gardien des lieux. On entre donc par une porte.

La galerie de gauche ne mesure que 110 m de long, son sol est presque intégralement calcité. Elle débute par une forte descente pierreuse sous une voûte de 15 m de large et 6 m de haut. Une énorme colonne de calcite rétrécit temporairement le passage, elle présente un beau concrétionnement de type orgue de pierre. On est dans une petite salle, 21x60x5 m, ornée de stalagmites, partiellement comblée par une autre grosse colonne de calcite. On a un soutirage sur la droite. On monte sur le remplissage, puis tout est bouché.

La galerie de droite donne accès aux prolongements les plus lointains. On descend par un sentier sur un cône d’éboulis pour trouver un sol plat 17 m plus bas. On est dans une salle de 100 m de long par 30 m de large. Sur la gauche, un autre cône d’éboulis remonte jusqu’à la base du second puits d’entrée qui débouche en surface; il est prolongé d’une grande coulée de calcite, de sorte que seule la partie droite de la salle présente un sol plat. La disposition d’éléments exogènes indique qu’il est épisodiquement parcouru par une petite rivière se perdant au pied de la coulée.

La grotte donne l’impression de vouloir s’achever par un remplissage stalagmitique, puis on débouche dans une salle plus grande, 120 m de long pour une largeur de 50 à 90 m. Elle présente deux dépressions de part et d’autre du large chemin qui a été construit pour extraire des grandes stalagmites. Il y a un prolongement remontant au nord et un autre au sud-est qui contourne en spirale un pilier géant jusqu’à rejoindre le plafond de la salle 50 m plus haut. On est au point haut de la cavité, soit 30 m plus haut que l’entrée. Les concrétions dans cette salle sont grandes et abondantes. L’une d’elle s’est effondrée naturellement et supporte deux nouvelles grandes stalagmites.

La suite est une ligne droite de 300 m dans une galerie large de 20 à 25 m et haute de moins de 20 m. On passe devant la base d’une grande stalagmite coupée et dérobée. Plus loin, une autre est encore posée sur un vieux traîneau de bois, elle pourra donc être remise à sa place si la grotte est aménagée. Le remplissage forme des buttes de terre parfois recouvertes de calcite et surmontées de stalagmites. On arrive ainsi à un grand carrefour.

A droite, au sommet d’une grande coulée de calcite qui obstrue presque tout le passage, une lucarne élargie pour les besoins des exploitants mène à une salle de 50 m de diamètre et presque autant de haut. Les stalagmites et colonnes y sont hautes et nombreuses. L’ambiance est particulièrement humide. On retrouve des concrétions pariétales de type orgues de calcite. Le point bas de la salle est une zone de décantation encombrée de blocs. Il y a deux points hauts diamétralement opposés et de hauteur équivalente. L’un deux rejoint le carrefour, trop haut pour que l’on puisse descendre sans corde. Les concrétions au plafond sont ornées d’aiguilles de calcite.

Au carrefour, si on avance tout droit en venant depuis l’entrée, on passe devant des gours, on descend un ressaut puis, après une laisse d’eau, on avance sur une coulée de calcite descendant en entonnoir vers un puits. Son ouverture est toute petite, mais il s’évase et descend de 28 m dans une salle qui marque le point bas atteint dans la cavité, soit 85 m plus bas que l’entrée.

Le carrefour lui-même peut être considéré comme une salle de 80 m de long, 70 de large et 50 m de haut avec une stalagmite centrale de 16 m de haut et de nombreux gours. La galerie qui fait suite, à gauche, est particulièrement large, 30 à 40 m et haute, 40 à 50 m. Par temps pluvieux, des cascades tombent de tpute la hauteur sur des grosse stalagmites. Un massif stalagmitique évoque de façon saisissante la forme d’un mouton. La galerie décrit un coude ou l’on retrouve des gours et repart au sud-ouest, toujours énorme. On franchit une grande coulée de calcite, puis un point bas avec des dépôts argileux. Une nouvelle stalagmite géante, au centre de la galerie, est suivie d’une nouvelle cascade temporaire. Dans la suite, la galerie change encore de cap et part au sud. Les concrétions se font nombreuses. Les gours sont pleins d’eau et on a une nouvelle grande coulée stalagmitique. On arrive à la salle terminale de la galerie qui fait 70 m de diamètre. L’eau se perd dans des zones de décantation. L’une d’elle se situe au-delà d’un laminoir au plafond magnifiquement orné de concrétions excentriques.

Contexte : Le développement touristique de Poyue est très dynamique grâce à la réputation particulière de la région d’être favorable à la longévité. Nous sommes un tout petit peu en amont des sources de la rivière Panyanghe, une des plus importantes résurgences karstiques au monde, qui draine l’essentiel du karst du comté de Fengshan et dans une moindre mesure une partie de ceux de Donglan et de Bama. Cette résurgence forme probablement un vaste delta souterrain dont l’une des branches passe à proximité de Longwanggong, au fond du Tiankeng de Longtang. La grotte s’ouvre et se développe dans un calcaire carbonifère. On retrouve dans les directions principales des galeries l’orientation de la fracturation générale, soit environ 45° nord.

Perspectives : L’exploration de Longwanggong peut être considérée comme complètement terminée. Les colmatages scellant les terminaisons des galeries étant irrémédiables. Il subsiste la possibilité que des cavités verticales débouchent au plafond de la grande galerie où de nombreuses cascades ont été observées. Ces conduits ont toutefois très peu de chance d’être d’un volume praticable. La salle d’ambiance plus humide observée à l’ouest est relativement proche d’un versant mais aucun départ de galerie qui aurait pu offrir une sortie n’y a été observé. Un courant d’air est sensible à quelques endroits de la cavité. Sa direction, vers le fond par temps chaud, ne peut s’expliquer simplement par un mouvement de convection compatible avec les entrées connues. Il serait également assez douteux, compte tenu de la morphologie de la cavité, qu’un passage allant vers une entrée inférieur ait pu échapper lors de l’exploration. L’hypothèse retenue est que les cascades de la grande galerie terminale perturbent l’équilibre thermique et génèrent une convection atypique.

La probabilité d’une jonction avec le tiankeng de Longtang situé sur le même secteur est pratiquement nulle. Celui-ci est au plus proche à près de 300 m en ligne directe et plus de 500 m dans l’axe privilégier de fracturation.



Analyse :

7515 caractères - Lu 86 Fois

Bibliographie 0




Images 0



Topographie 1



topographie Longwanggong 龙王宫
Source : Gkc

Expédition 0




Recherche