dong Grotte de la doline -

Détail


Grotte de la doline est une entrée de :
Longqiaodong - 龙桥洞
Nom de la grotte : Grotte de la doline -
Autres noms : Anshuipingtiankeng
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Enshi 恩施市
Latitude Nord - Longitude Est :
30.548833 - 109.345500
Altitude (m) : 1720
Géologie :

4Entrée : Longqiaodong 龙桥洞, Grotte Du Brouillard N°1 , Grotte de la doline , Puits de la doline ,

Carte



Description 1



Grotte de la Doline An Shui Tian Keng

(Entrée supérieure de la grotte du Brouillard)

Situation

X = 109° 20,79 ; Y = 30° 32,98

La cavité s’ouvre au sud de la même grande doline que la grotte-puits n°1. Il s’agit probablement du même conduit qui a été coupé lors de la formation de la doline.

Historique

La cavité est découverte par Philippe Sénécal et Xavier Robert, accompagnés par des enfants du coin et par le Professeur Wan le mardi 3 août 2004. Ils explorent et topographient la galerie jusqu’au sommet du grand puits et commencent l’équipement sur une quarantaine de mètres. Mercredi 4 août, Philippe Sénécal, Xavier Robert, Bernard et Josiane Lips terminent la descente du P80. Il démarrent la topographie vers le sud et aboutissent sans s’en rendre compte dans la grotte du Brouillard. Ce n’est qu’en arrivant au porche de la grotte du Brouillard qu’ils réalisent qu’ils viennent de refaire 1,5 km de topographie déjà réalisée en 1997. Retour dans la cavité et exploration de la courte galerie Nord. Philippe entreprend l’escalade d’une cheminée et prend pied dans la galerie du Va-Nu-Pied.

Jeudi 5 août, Philippe Sénécal et Xavier Robert continuent l’exploration de la galerie du Va-Nu-Pied. Ils s’arrêtent, faute de cordes, au sommet d’une grande verticale donnant accès à la rivière de la perte du Dragon. En remontant, déséquipement du P80.

Vendredi 6 août, Philippe Sénécal, Xavier Robert et Bernard Lips tentent la descente du grand puits en entrant par la grotte du Brouillard. La perte du tamponnoir ne permet pas de poursuivre l’équipement. La jonction est cependant réalisée à vue avec le reste de l’équipe entré par la perte du Dragon. Exploration de la galerie Est puis bivouac à l’entrée de la grotte du Brouillard.

Description

An Shui Tian Keng démarre par un très beau porche permettant l’installation d’un bivouac confortable. A 50 m de l’entrée, un puits remontant débouche en surface, éclairant un tronçon de la galerie. Celle-ci se poursuit, un peu moins spacieuse et bute au bout de 150 m sur un vaste puits de 80 m.

Il aboutit dans une non moins vaste galerie présentant des vestiges importants d’exploitation du Salpêtre. Nous sommes en fait dans la grotte du Brouillard, que nous avions explorée en 1997 mais en amont du point extrême atteint à l’époque. Un important courant d’air circule dans la galerie.

* Vers le sud, nous nous dirigeons vers l’entrée de la grotte du Brouillard en passant à côté de cuves à salpêtre particulièrement bien conservées. D’impressionnants tas de cailloux, parfaitement rangés témoignent du volume d’argile qui a dû être traité. La progression bute sur un ressaut remontant assez facile à escalader (corde très utile). Une dizaine de mètres plus loin, il faut redescendre un R7. C’est ce ressaut qui avait arrêté nos explorations en 1997 et à sa base nous avons retrouvé, sans le reconnaître, le cairn terminal érigé à l’époque.

L’entrée de la grotte du Brouillard se situe à plus d’un kilomètre. La partie explorée en 1997 (voir rapport AKL n°3) développe 1483 m.

* Vers le nord, la galerie se poursuit sur une cinquantaine de mètres. Une descente assez raide annonce un colmatage irrémédiable. Juste avant la descente, le courant d’air part dans une cheminée remontante. Philippe Sénécal a entrepris l’escalade, terminant en chaussettes pour améliorer l’adhérence. La cheminée donne accès à une galerie supérieure balayée par un fort courant d’air et se dirigeant vers le nord. Ce sera la galerie du Va-Nu- Pied. On aboutit très rapidement à une intersection. - Vers la droite, il est possible de parcourir une galerie de 200 m de développement se dirigeant vers l’est. Après une première salle ébouleuse, une traversée et une escalade rendue délicate par l’instabilité des lieux amènent dans une dernière salle colmatée par les éboulis.

- Vers le nord la galerie se poursuit jusqu’à un puits de 15 m. La « jonction au laser » avec le puits de la Doline s’est faite au sommet de la galerie. Ce n’est que la première verticale d’une série qui aboutit dans la perte du Dragon. Par redents successifs, nous descendons de 45 m avant de nous retrouver devant une nouvelle très grande verticale estimée à environ 120 m. La perte du tamponnoir n’a pas permis de descendre cette verticale et la jonction s’est faite à vue entre une équipe entré par la perte du Dragon et l’équipe coincée sur la margelle en provenance de la grotte du Brouillard.

LIPS, Bernard; LIPS, Josiane; SCHALK, Yvette; SCHALK, Patrick
Spéléologie au Pays de l’Homme Sauvage ; 6 : 88 p. (5 cartes, 9 dessins, 4 tab., 3 fig., 70 photos, 23 topographies)
Analyse :
6e expédition franco-chinoise de l’AKL en juillet-août 2004 dans le Sichuan et le Hubei (Chine). Liste des participants, compte rendu journalier. Catalogue des 82 cavités (59,2 km topographiés) explorées en 1995, 1997, 2001 et 2004 dans la région de Xing Long, 9 cavités (6,4 km topographiés) dans le district de Tong Jiang, et 4 cavités (5,2 km topographiés) dans le district de Beichuan. Description des cavités vues en 2004 (21 500 m topographiés); grotte des Trois Yeux (Dév.: 10 484 m, dén.: +17 / -167 m), grotte du Dragon (Dév.:10328 m, dén.: +31 / -391 m). Note sur l’exploitation du salpêtre. Biospéologie (193 prélèvements, identification au niveau du groupe). Budget. (FB).

4620 caractères - lu : 10 Fois


Bibliographie 1



LIPS, Bernard; LIPS, Josiane; SCHALK, Yvette; SCHALK, Patrick
Spéléologie au Pays de l’Homme Sauvage ; 6 : 88 p. (5 cartes, 9 dessins, 4 tab., 3 fig., 70 photos, 23 topographies)
6e expédition franco-chinoise de l’AKL en juillet-août 2004 dans le Sichuan et le Hubei (Chine). Liste des participants, compte rendu journalier. Catalogue des 82 cavités (59,2 km topographiés) explorées en 1995, 1997, 2001 et 2004 dans la région de Xing Long, 9 cavités (6,4 km topographiés) dans le district de Tong Jiang, et 4 cavités (5,2 km topographiés) dans le district de Beichuan. Description des cavités vues en 2004 (21 500 m topographiés); grotte des Trois Yeux (Dév.: 10 484 m, dén.: +17 / -167 m), grotte du Dragon (Dév.:10328 m, dén.: +31 / -391 m). Note sur l’exploitation du salpêtre. Biospéologie (193 prélèvements, identification au niveau du groupe). Budget. (FB).
Source :


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Akl

Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche