dong Xiaodong 2 - 硝洞 2

Détail


Nom de la grotte : Xiaodong 2 - 硝洞 2
Autres noms : Grotte du salpêtre 2
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Lichuan 利川市
Latitude Nord - Longitude Est :
30.376150 - 109.166950
Altitude (m) : 0
Développement (m) : 1 327
Profondeur (m) : 35
Profondeur - / + (m) : 0 / 35
Volume (m3) :
1Entrée : Xiaodong 2 硝洞 2,

Carte



Description 1



Situation

L’entrée de la cavité est située dans une belle falaise qui se voit à partir de la route qui mène de Lichuan à Mofu. A partir du village, prendre un chemin sur la gauche jusqu’à voir l’entrée. Un sentier raide mène à la base du porche. Le porche est défendu par une verticale de 13 m. Les paysans proches nous ont amené une échelle qui permet d’atteindre le départ de la galerie.

Exploration

Mercredi 3 août, Vincent Routhieau, Christian Locatelli, Josiane et Bernard Lips ainsi que Yuan se font indiquer la cavité par un paysan rencontré sur la route qui accepte de les y conduire. Un autre paysan habitant à proximité amène une échelle. Vincent et Bernard démarrent la topographie. Lulu part de l’avant avec les guides chinois et Josiane fait ses prélèvements. Le fond de la cavité est à environ 500 m. Au retour, Vincent et Bernard topographient divers départs qui rebouclent sur la galerie principale. Ils lèvent plus de 1200 m de topographie. TPST : 5 h.

Description

Le porche s’ouvre à 13 m du sol et son accès nécessite trois « relais d’échelle ». Des encoches ont été creusées sur les plateformes pour permettre la mise en place de l’échelle.

Un mur barre l’entrée de la galerie.

La galerie se poursuit à l’horizontale et elle est spacieuse et facile à parcourir. Un grand virage à droite marque un changement de morphologie.

* De fait la galerie se poursuit en hauteur en face mais l’accès nécessite une escalade et ce n’est qu’au retour que nous explorons ce passage qui correspond à un réseau supérieur.

* Le chemin le plus évident se poursuit par une galerie plus tourmentées et aux dimensions plus modestes. On rencontre rapidement un petit ruisselet qui coule vers le nord (donc vers le fond de la cavité).

Une petite escalade permet d’accéder à un étage supérieur. C’est au sommet de cette escalade qu’un boyau donne accès au réseau supérieur, un peu labyrinthique et qui revient dans la zone d’entrée, débouchant en balcon au niveau du virage précédemment cité.

Continuons vers le fond. On aboutit à un important croisement.

* Vers la droite, un réseau fossile ramène en direction de l’entrée. La progression est arrêtée par une étroiture qui laisse passer un courant d’air. La topographie montre que nous sommes proches du réseau supérieur vu précédemment.

* Vers la gauche, la progression est facile dans une galerie aux belles dimensions. On aboutit à un nouveau carrefour, départ d’un nouveau bouclage. * A droite, une pente remontante mène à une diaclase devenant étroite par endroit. Il faut chercher le passage en hauteur, pour redescendre dans une galerie plus spacieuse et reboucler sur le chemin principal.

* Le chemin le plus facile part sur la gauche. On suit une petite rivière souterraine qui continue à s’écouler vers le nord avant d’arriver à un nouveau carrefour marqué par un joli bac à salpêtre, point d’arrivée du bouclage précédent.

La morphologie de la cavité change.

* En restant à niveau, on continue dans une galerie qui devient plus exiguë avant d’arriver dans des zones étroites et infranchissables où se perd la rivière. Un petit boyau, également exigu, revient en arrière et rejoint la salle décrite ci-dessous.

* Une escalade facile mène dans une salle spacieuse. Une rivière sort d’un siphon pour se perdre immédiatement dans un entonnoir. Cette salle représente le terminus le plus marquant de la cavité.

Hydrologie

Le fonctionnement hydrologique actuel est inverse de celui ayant permis le creusement de la cavité. Le porche devait servir de résurgence (il est d’ailleurs situé plus bas que le fond de la cavité).

La cavité est constituée d’un axe unique, présentant cependant divers bouclages entre un réseau supérieur qui se développe une vingtaine de mètres au-dessus du réseau inférieur.

Mais les petits écoulements rencontrés coulent actuellement vers le nord, surcreusant localement les anciennes galeries et finissant par se perdre dans des conduits impénétrables à l’extrémité nord de la cavité.

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages
Analyse :

4141 caractères - Lu 72 Fois

Bibliographie 1



Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages

Source :


Images 0



Topographie 1



topographie Xiaodong 2 硝洞 2
Source : Akl

Expédition 1


Cette grotte a été identifiée ou explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche