dong Shandaogoudong -

Détail


Nom de la grotte : Shandaogoudong -
Autres noms : Grotte De Shandaogou
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Shengzhixia , Shennongjia 神农架林区
Latitude Nord - Longitude Est :
-
Altitude (m) : 1500
Développement (m) : 1 351
Profondeur (m) : 100
Profondeur - / + (m) : 90 / 10
Volume (m3) :
Géologie :

1Entrée : Shandaogoudong 洞,

Carte



Description 1



Grotte de Shandaogou (alt. : 1500 m, dév. 1262 m + 89 m, dén. 100 m)

(SHANDAOGOU DONG)

Situation

La cavité est située au nord de Muyu, à une trentaine de kilomètres à vol d'oiseau. Après une longue piste en voiture, il faut partir à pied dans une belle vallée, cultivée de maïs et constellée de fermes. Après deux heures de marche et le passage d'un col qui paraît raide sous le soleil, nous arrivons dans une belle vallée sèche. Un ruisseau se perd dans un vaste porche et résurge quelque 800 mètres plus loin.

Température et analyse d'eau

La température de l'eau au niveau de la perte varie fortement en cours de journée (23 °C le soir peu après le coucher du soleil et 19 °C le matin). Au niveau de la résurgence, la température mesurée le matin était de 15°C. La température de l'eau chute donc environ de 4 °C au cours de la traversée.

La minéralisation de l'eau est de l'ordre de 100 mg/l pour un pH de 8. La variation entre la perte et la résurgence semble nulle ou très faible.

Les sels de nitrates sont présents sous forme de traces (inférieures à 10 mg/l).

Exploration

Victor, Patrick, Jeannot, Christelle, Isabelle et Jean-Pierre partent le vendredi 31 juillet pour une longue prospection. La carte, peu précise, dont nous disposons semble indiquer deux pertes. En fait, la carte présente des courbes de niveaux équidistants de 160 mètres. Elle ne montre donc rien du tout. L'équipe visite une première vallée sans intérêt puis s'engage dans une deuxième vallée. Victor, à force de questionner les habitants, apprend l'existence d'une grotte. C'est tard dans l'après-midi qu'ils arrivent au niveau de la perte. Une rapide reconnaissance montre l'intérêt de la cavité.

Le mardi 4 août, Jean-Pierre, Isabelle, Jeannot, Lin, Josiane et moi partons avec les tentes pour mener à bien l'exploration. La marche d'approche est longue sous le soleil. Nous topographions le début de la cavité en fin d'après-midi, ressortons de la cavité pour manger dans une ferme à proximité puis faisons une exploration de nuit. Jeannot et Isabelle pénètrent dans la cavité par la résurgence tandis que Josiane, Bernard et Jean-Pierre démarrent la topo à partir de la perte. La jonction entre les deux équipes se fait rapidement. Mais il est minuit trente lorsque nous ressortons, après avoir passé 4 h 30 sous terre.

Il reste encore quelques diverticules à explorer et une nouvelle exploration le lendemain nous permet en moins de cinq heures de terminer la topographie. Il ne reste plus qu'à rejoindre le minibus sous la pluie battante due à de violents orages.

Description

La rivière se perd dans un beau porche. Peu après, vers la gauche, un deuxième porche fossile, situé une dizaine de mètres plus haut, laisse pénétrer la lumière loin dans la cavité. Nous y avons topographié un petit réseau de diaclases étroites. Vers l'aval, une courte voûte mouillante oblige à une immersion quasi-complète. Derrière, nous retrouvons une galerie de belles dimensions (deux mètres de large pour quatre mètres de haut). Les départs latéraux sont peu nombreux et surtout peu importants. Un premier départ en rive droite revient vers la zone d'entrée mais un colmatage interdit le passage. Un affluent, toujours en rive droite, provient d'une galerie rapidement très étroite. Enfin une diaclase en rive gauche peut être parcourue sur une trentaine de mètres.

La galerie principale se poursuit vers l'aval sur plus de deux cents mètres sans aucun obstacle. Nous arrivons dans une zone plus complexe. Une galerie fossile est rapidement colmatée et il faut descendre plusieurs ressauts pour suivre l'actif. Un puits de quatre mètres nécessite la pose de deux spits. Un peu plus loin, deux départs en rive droite permettent de court-circuiter les ressauts puisqu'il rejoignent la rivière, en amont des verticales, par une trémie. Il est à remarquer que ce court-circuit passe sous la galerie principale et donc sous la rivière. Le plancher de la rivière n'est d'ailleurs pas parfaitement étanche et la zone est marquée par une multitude de petites cascades provenant d'autant de pertes partielles.

Continuons vers l'aval. Nous retrouvons une galerie presque rectiligne, d'une dizaine de mètres de haut pour trois à quatre mètres de large. Nous pouvons observer sur les parois de très beaux orthoceires (fossiles de l'ère primaire) .

Un siphon, encombré de débris de bois, marque la fin de l'actif. Le courant d'air nous guide dans un laminoir remontant qui débouche rapidement dans une galerie plus vaste. Vingt mètres plus loin, nous retrouvons la lumière du jour par un porche fossile, au terme d'une traversée de 800 mètres de long et de 77 mètres de dénivelé.

La résurgence est située en contrebas du porche fossile. Une petite remontée en escalade, puis une diaclase en bayonnette donnent accès à l'aval du siphon. D'après la topographie, celui-ci n'a qu'une vingtaine de mètres de long.

Le dénivelé total du réseau, mesuré entre le porche fossile surplombant la perte et la résurgence atteint exactement 100 mètres.

Biospéologie

*Présence dans toute la cavité de nombreux cavernicoles, aussi bien dans l'eau que dans les galeries sèches.

* Prélèvements des échantillons F (7 larves, 4 Myriapodes, 9 Aranéides, 12 Collemboles, 4 Diptères, 4 Coléoptères, 1 Névroptère, 1 Acarien).

LIPS, Bernard; LIPS, Josiane; SCHALK, Patrick; COTTET, Jean-Pierre; BODIN, Michel; ARIAGNO, Daniel (1994) :
Spéléologie au pays de l'homme sauvage -AKL- Chine 1992.- 139 p. (20 photos couleur, 15 tableaux, 27 dessins, 5 cartes couleur, 9 cartes n. & b. et fig., 41 topos).
Analyse : BBS
Rapport spéléologique et scientifique d'expédition dans la région de Guilin et la province du Hubei (juillet-août 92). Déroulement; Contexte physique; Catalogue et fiches détaillées de 52 cavités pour 15,8 km de topo, 6 grottes d'un développement supérieur à 1000m., dont : Fen Dong (Xing'An) 1886m.-136m); Grotte du Pot de Chambre (Shennongia) 1535m.-60m.; Grotte des araignées (Yishang) 1383m. Hydrogéochimie (15 sites); Biospéologie : 127 prélèvements (liste et 40 déterminations); Annexes logistiques détaillées; Bibliographie. (FB).

5411 caractères - lu : 16 Fois


Bibliographie 1



LIPS, Bernard; LIPS, Josiane; SCHALK, Patrick; COTTET, Jean-Pierre; BODIN, Michel; ARIAGNO, Daniel (1994) :
Spéléologie au pays de l'homme sauvage -AKL- Chine 1992.- 139 p. (20 photos couleur, 15 tableaux, 27 dessins, 5 cartes couleur, 9 cartes n. & b. et fig., 41 topos).
Rapport spéléologique et scientifique d'expédition dans la région de Guilin et la province du Hubei (juillet-août 92). Déroulement; Contexte physique; Catalogue et fiches détaillées de 52 cavités pour 15,8 km de topo, 6 grottes d'un développement supérieur à 1000m., dont : Fen Dong (Xing'An) 1886m.-136m); Grotte du Pot de Chambre (Shennongia) 1535m.-60m.; Grotte des araignées (Yishang) 1383m. Hydrogéochimie (15 sites); Biospéologie : 127 prélèvements (liste et 40 déterminations); Annexes logistiques détaillées; Bibliographie. (FB).
Source : BBS


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Akl

Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche