dong Shendong - 深洞

Détail


Nom de la grotte : Shendong - 深洞
Autres noms : Grotte profonde
Province, Préfecture, District :
Guangxi 广西壮族自治区, Hechi 河池市, Fengshan 凤山县
Latitude Nord - Longitude Est :
24.399457 - 106.909935
Altitude (m) : 560
Développement (m) : 8 614
Profondeur (m) : 195
Profondeur - / + (m) : 73 / 44
Volume (m3) :
5Entrée : Qushuidong 取水洞, Shendong 深洞, Shendongkeng 深洞坑, Xiaodongkou 小洞口, Xiaojing 小井,

Carte



Description 1



深洞 Shēndòng

Accès aux entrées ouest: L’accès routier est le même que pour Zengjiakeng si ce n’est que l’on a intérêt à aller se garer 130 m plus loin, au terminus de la route. On peut aussi arriver par le sud par une piste carrossable depuis la grotte de Heidong qui n’est qu’à 800 m de là.

L’entrée supérieur est un gros porche que l’on devine dans la végétation à l’ouest, à flanc de piton, 40 m plus haut. Cette entrée présente un puits de plus de 50 m. Nous ne l’avons pas descendu car il y a une entrée de service 50 m au sud-est du parking. Il faut contourner la zone non cultivée et trouver un petit puits qui sert malheureusement de dépotoir.

Accès aux entrées est : Depuis Sifangdong, prendre à droite à l’embranchement suivant comme pour se rendre à Yintingdong. On laisse sur la droite une première piste qui monte à un village perché au-dessus de falaises mais on prend à droite à l’embranchement suivant, situé 350 m plus loin. On n’avance que de 100m sur cette piste. Il faut alors prendre un sentier à droite, en direction du village perché. Il descend dans une dépression. En longeant le bord de la doline sur la droite, on repère la petite entrée que nous avons nommé Xiaodongkou.

En continuant 120 m au sud-est, dans les bois, on trouve Qushuidong.

La troisième entrée du secteur est à l’orée du bois, à l’est environ 30 m avant d’arriver à Qushuidong. C’est un petit puits, nous l’avons donc nommé Xiaojing.

La zone d’entrée : Une sorte de tranchée descend en pente raide vers un ressaut de 6m. La difficulté de l’obstacle peut varier de facile à infranchissable sans corde selon les conditions d’humidité et la disposition des tessons de bouteille brisées. On descend sur un tas d’ordures qui recouvre une coulée, puis on débouche perpendiculairement à une galerie qui ne circule que 25 m sous la surface.

Vers l’amont : A droite, la galerie est basse et argileuse. On avance en dévers puis on descend à côté d’un bloc. Un lit de galet nous signale une rivière temporaire. Après un point bas humide et boueux, il y a un carrefour.

La branche de droite avance d’une centaine de mètres vers le nord, toujours en dévers glissant. Un suçoir boueux descend vers un plan d’eau à la cote -34, il y a du courant d’air à cet endroit. De l’autre côté du suçoir, la galerie ne continue pas, on retombe dans un ultime entonnoir d’argile.

La banche de gauche, ou plus exactement celle qui continue tout droit, arrive au pied d’une salle où la lumière arrive d’un gros puits remontant, c’est l’entrée supérieur de Shendong, au-delà duquel l’amont continue.

L’amont de Shendong comprend 3 km de larges galeries. La première partie de ce réseau est trépanée par le puits de Shendongkeng. La galerie principale complètement fossile se poursuit très large sur plus d’un kilomètre. Elle finit sur des remplissages et des coulées de calcite. Un réseau annexe remontant vient s’y rattacher en balcon sur la gauche.

A peine plus loin sur la droite démarre une galerie descendante qui rejoint le niveau actif ou l’on rencontre un amont et un aval. Vers l’aval la galerie rejoint le réseau principal au niveau de Shendongkeng. Vers l’amont la galerie semi active et basse se poursuit sur 500m jusqu’à un siphon. Cette galerie pourrait être l’arrivé de l’une des pertes du poljé de Mouai.

Vers l’aval: En bas du toboggan-dépotoir d’entrée, la galerie de gauche est également basse et argileuse. On peut parler de laminoir. On passe une sorte de point bas, puis au bout de 300 m on se relève dans une grande galerie, 40 à 50 m de large pour 15 à 30 m de haut. Le fond est un lit de rivière temporaire, avec des galets parfois couverts de boue. Les talus remontent de part et d’autre. On avance ainsi sur 1,5 km et l’on trouve une première branche latérale. Il s’agit d’un méandre au fond boueux partant sur la gauche. On passe un court ramping, puis il y a une petite salle au sol déversant vers un lac d’eau claire. On n’arrive pas à voir s’il s’agit ou non d’un siphon, mais l’eau et la boue sont profondes.

La seconde branche latérale n’est que 100 m plus loin. Sur la gauche également, boueux également, c’est une grande galerie de 40 m de haut. Au bout de 100 m, on a sur la gauche en hauteur une fracture qui redescend, passe un premier suçoir, puis un deuxième avec de l’eau au fond et s’arrête sur un plan d’eau étroit et boueux.

La galerie tourne à droite, sans perdre de hauteur, elle atteint maintenant 60 m de large. Le lit du ruisseau central provient d’un laminoir qui finit par devenir impénétrable. Il est parcouru par un courant d’air.

En hauteur dans la salle, au sommet du plus haut des talus d’argile, une courte galerie vaguement concrétionnée aboutit à un puits non descendu.

Un peu après le croisement avec la seconde branche latérale, la galerie principale est bientôt rejointe par le collecteur.

Le collecteur : L’actif, qui correspond à la rivière de Shaowandong, a un débit d’environ 1 m3/s. Il sort d’un siphon au bout d’un lac de 150 m. Ce siphon se situe à 1,5 km environ du siphon aval de Xianshuidong.

On peut le suivre vers l’aval sur plus de 1 km. Il présente de larges berges et le lit est en général peu profond de sorte qu’il n’y a pas vraiment de difficulté. Au bout de 800 m, il présente une première cascade que l’on descend par la gauche. Plus loin, une nouvelle cascade, plus grande, marque l’arrêt de l’exploration de 2015.

La rivière perd 25 m de dénivelée au niveau de la grande cascade. A sa base, on peut encore suivre la rivière sur quelques dizaine de mètres entre les blocs jusqu’à rejoindre le siphon terminal au niveau d’un abaissement de la voûte. Ce siphon est à -76 m par rapport à l’entrée soit à 484 m d’altitude. Le dénivelé restant entre ce siphon et la résurgence de Sanmenhai est d’environ 50 m pour une distance de 11 km.

Les entrées est : Une grande galerie se raccorde au réseau au-dessus de la cascade. Elle permet de rejoindre les entrées est. La première, Qushuidong, est celle située le plus au sud. On descend dans la doline au milieu des blocs. En suivant les câbles électriques vers la gauche on parcoure une galerie horizontale boueuse qui porte sur le grand toboggan qui surplombe la cascade active.

Peu avant le toboggan démarre une galerie au départ large et horizontale puis qui remonte ensuite en se rétrécissant jusqu’à déboucher au jour. C’est l’entrée de Xiaodongkou.

Une autre galerie débute sur la droite à la base de la doline d’entrée de Qushuidong. La galerie est boueuse comme en aval. Au bout de 100 m on trouve à droite une galerie suivie d’un puits remontant correspondant à l’entrée de Xiaojing et à gauche un puits étroit estimé à 15 m non descendu. En face la galerie se termine sur un lac suivi à priori d’un siphon.

Perspectives: En dehors de la zone d’entrée relativement étroite, on ne sent pas de courant d’air dans la grotte. Nulle part l’argile n’est séchée. Ceci n’exclue pas la possibilité de retrouver d’autres entrées mais à des altitudes sensiblement équivalent. La faible profondeur de la galerie à son passage sous le poljé est surprenante. Mais ceci concerne le secteur des laminoirs, les galeries plus hautes étant sous la montagne.

La profondeur atteinte et surtout la présence d’une cascade de 10m a de quoi surprendre également. Au fond de Shendong, il ne reste plus que 68 m à descendre pour arriver au niveau de la résurgence de Sanmenhai qui se trouve à 11 km en ligne droite, soit un gradient de 0,6%. On devrait avoir de longues zones siphonnantes, d’autant plus qu’il n’y a pas de raison pour que la rivière suive une ligne droite avec les fractures transversales qu’elle devra nécessairement rencontrer aux abords de Jiangzhoudong.

Les explorations sont également à poursuivre sur l’amont, avec peut-être un étage fossile sec et assurément un étage actif boueux. Mais si c’est très rapidement que Shendong a atteint une longueur de 4,6 m, il n’est pas certain que les prochaines avancées soient aussi spectaculaires.

Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean Bottazzi
Auteurs et topographes principaux :Jean Bottazzi, Bruce Bensley, Marc Faverjon
Auteurs, topographes et explorateurs :
Alan Fletcher, Alister Renton, Andy Eavis, Anne Cholin, Anthony Harrison, Arthur Clarke, Ben Lyon, Bill Hawkins, Bruce Bensley, Bruno Hugon, Charlotte Roberts, Cyan Connes, Daniele Battistini, Dave Appleing, Dave Gill, Dave Williams, Emma Porter, Emmanuel Tessane, Eric David, Eric Sanson, Ernie Shield, Fabien Hobléa, Francesca Onnis, Francesco Valerino, Francois-Xavier De Ruydts, Gavin Newman, Ged Campion, Geoff Crossley, Giampaolo Marianelli, Gianluca Giummarra, Gianluca Melis, Gilles Connes, Iolanda Galletti, Jerry Wooldridge, John Frankland, Katie Dent, Kucsera Marton, Lilou Connes, Marc Faverjon, Marc Tremblay, Marco Lunardi, Marco Taverniti, Marco Zambelli, Mark Noel, Michele Pazzini, Mike Clayton, Mike Meredith, Mimmo Scipioni, Nicolas Borchers, Nicolas Faure, Niu Chang-Ying, Olivier Järmann, Pam Fogg, Paola Pierinami, Paul Hatherley, Riccardo Orsini, Rob Garrett, Rob Parker, Robert Eavis, Rosario Ruggieri, Ruth Shield, Silvia Arricia, Simon Fowler, Stefano Del Testa, Steve Jones, Tim Fogg, Tim Josephy, Tony Harrison, Tristan Godet, Vivien Moinat, 刘永明, 刘育新, 卢一榕, 卫文峰, 吴荺, 孙等伟, 张鹏, 杜子, 梁正宁, 汪勇, 王建军, 王慧畅, 经纬, 罗宏杰, 蒋华军, 蔡益昌, 薛莲, 郭鑫, 陈立新, 韩风, 黄鹤
Voyages en terre chinoise, tome 4. Spelunca Mémoires N°37 (2018). Inventaire spéléologique du district de Fengshan.
Editeur : Leye-Fengshan UNESCO Global Geopark, Chen Ziqiang, Zhang Yuanhai

Analyse : gkc-JPB

8322 caractères - Lu 258 Fois

Bibliographie 2



Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean Bottazzi
Auteurs et topographes principaux :Jean Bottazzi, Bruce Bensley, Marc Faverjon
Auteurs, topographes et explorateurs :
Alan Fletcher, Alister Renton, Andy Eavis, Anne Cholin, Anthony Harrison, Arthur Clarke, Ben Lyon, Bill Hawkins, Bruce Bensley, Bruno Hugon, Charlotte Roberts, Cyan Connes, Daniele Battistini, Dave Appleing, Dave Gill, Dave Williams, Emma Porter, Emmanuel Tessane, Eric David, Eric Sanson, Ernie Shield, Fabien Hobléa, Francesca Onnis, Francesco Valerino, Francois-Xavier De Ruydts, Gavin Newman, Ged Campion, Geoff Crossley, Giampaolo Marianelli, Gianluca Giummarra, Gianluca Melis, Gilles Connes, Iolanda Galletti, Jerry Wooldridge, John Frankland, Katie Dent, Kucsera Marton, Lilou Connes, Marc Faverjon, Marc Tremblay, Marco Lunardi, Marco Taverniti, Marco Zambelli, Mark Noel, Michele Pazzini, Mike Clayton, Mike Meredith, Mimmo Scipioni, Nicolas Borchers, Nicolas Faure, Niu Chang-Ying, Olivier Järmann, Pam Fogg, Paola Pierinami, Paul Hatherley, Riccardo Orsini, Rob Garrett, Rob Parker, Robert Eavis, Rosario Ruggieri, Ruth Shield, Silvia Arricia, Simon Fowler, Stefano Del Testa, Steve Jones, Tim Fogg, Tim Josephy, Tony Harrison, Tristan Godet, Vivien Moinat, 刘永明, 刘育新, 卢一榕, 卫文峰, 吴荺, 孙等伟, 张鹏, 杜子, 梁正宁, 汪勇, 王建军, 王慧畅, 经纬, 罗宏杰, 蒋华军, 蔡益昌, 薛莲, 郭鑫, 陈立新, 韩风, 黄鹤
Voyages en terre chinoise, tome 4. Spelunca Mémoires N°37 (2018). Inventaire spéléologique du district de Fengshan.
Editeur : Leye-Fengshan UNESCO Global Geopark, Chen Ziqiang, Zhang Yuanhai

Source : gkc-JPB

Marc FAVERJON, Francesca ONNIS, Michele PAZZINI, Jean BOTTAZZI - Fengshan 2015: la terra senza ombra si svela
Speleologia n. 73 - SSI - dicembre 2015 p.42-48
Compte rendu et résultats de l’expédition Fengshan 2015, présentation de la zone, tableau récapitulatif des grottes explorées, 1 topographie, 6 photos
Source :


Images 0



Topographie 1



topographie Shendong 深洞
Source : Souka team

Expédition 2


Cette grotte a été identifiée ou explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche