dong Xixilidong - 西西里洞

Détail


Nom de la grotte : Xixilidong - 西西里洞
Autres noms : Grotte des siciliens
Province, Préfecture, District :
Guangxi 广西壮族自治区, Hechi 河池市, Fengshan 凤山县
Latitude Nord - Longitude Est :
24.537577 - 107.067077
Altitude (m) : 800
Développement (m) : 3 274
Profondeur (m) : 191
Profondeur - / + (m) : 156 / 35
Volume (m3) :
1Entrée : Xixilidong 西西里洞,

Carte



Description 1



西西里洞 Xīxīlǐdòng

Comme l’indique son nom, Xixilidong a été explorée pas l’équipe de spéléologues siciliens Speleo Ragusa en 2003.

De nouvelles branches ont été explorées depuis, principalement atteintes par des escalades. Les plus récentes d’entre elles, atteintes en 2012, n’avaient jamais été publiées.

Ces recherches avaient été initiées dans l’espoir de connecter Xixilidong avec Yuanyangdong, une grotte touristique proche, ce qui aurait permit aux exploitants d’étendre leur offre commerciale et par là de favoriser le développement local. Mais Xixilidong ne présente en fait aucune chance de jonction naturelle avec Yuanyangdong, ce que l’on pouvait deviner par l’incompatibilité des courants d’air. Pourtant, ces deux grottes sont sans aucun doute les maillons d’une même galerie fossile, mais désormais séparés par un colmatage bien étanche.

Accès : Depuis Fengshan, on prend la route de l’est, en direction de Donglan. Un peu après le col où l’on perd de vue le poljé de Fengchen, prendre la première petite route à droite. Après une carrière, on observe sur la droite une tombe richement aménagée. Le chemin menant à Xixilidong a été coupé par sa construction, il faut donc la contourner par la droite et trouver un ancien sentier d’exploitation, donc plutôt large mais souvent envahi par la végétation. Il traverse tout droit et à l’horizontale un pierrier pentu pour conduire directement à la grotte en 150 m.

Le premier étage et son énigme: L’entrée de Xixilidong est de petite taille et présente un bon courant d’air aspirant en hiver. Après un puits de 15 m, on est dans une salle où quelques concrétions on échappé à l’exploitation dont la grotte a été victime. La galerie qui s’étend à l’ouest est tapissée d’une grande coulée de calcite. Elle est irrémédiablement colmatée, une tentative de désobstruction à la pour- suite d’un courant d’air incertain n’a permit d’avancer que de quelques mètres. La profondeur par rapport à l’entrée est de 66 m.

Cette branche présente tout de même une énigme. En effet on y entend généralement un bruit semblable à celui que ferait un courant d’air ou une lointaine petite chute d’eau. Toutes les tentatives pour en déceler l’origine se sont soldées par des échecs. Pour nous consoler et cesser de chercher, nous avons conclu à un phénomène de résonance alimenté par le son des gouttes d’eau tombant en nombre incalculable sur toute la surface de la salle finale.

Le second étage : Pour passer à l’étage inférieur, il faut, dès la salle d’entrée, s’enfoncer dans une trémie calcifiée. La pente est raide, l’usage de cordes est recommandé. On arrive ainsi dans une autre galerie à la cote -114m. Le soutirage semblant prolonger la descente a été fouillé maintes fois et sans succès.

On suit donc la galerie vers l’est jusqu’à une salle, grande, bien concrétionnée et pas trop vandalisée. Elle est barrée à son extrémité est par une vilaine fracture. Il semble topographiquement probable que les trémies instables qu’elle occasionne remontent jusqu’à la surface.

Au nord-ouest, la salle se prolonge jusqu’à un puits de 50m. Sans le descendre, on peut avancer jusqu’au pied d’une grande coulée de calcite comblant la galerie.

Les lucarnes du P50 : Descendre le puits de 50m ne présente pas d’intérêt, si ce n’est d’observer le grand bambou qui a servi aux explorateurs autochtones pour en venir à bout et atteindre le fond de la cavité à la cote - 156 m. Mais dans les 10 premiers mètres, une lucarne, accessible par pendules successifs, a livré 400m de nouvelles galeries. Il s’agit d’une conduite forcée fossile, au sol souvent calcité et défoncé par les soutirages. Elle présente de nombreuses stalagmites et colonnes parfaitement indemnes. Un peu avant la fin, où elle est complètement colmatée, il y a une branche secondaire, soutirage de grandes dimensions, mais sans suite possible.

Le P50 présente une autre lucarne dans sa paroi est. Elle s’atteint par un équipement un peu acrobatique. Elle s’achève à la cote -103 m par une coulée de calcite.

Les escalades et le courant d’air perdu : Une escalade de 30 m a permis d’atteindre le sommet de la galerie à l’ouest du P50. On y trouve un grand gour, mais on ne peut avancer bien loin sans être bloqué par la coulée à la cote -45m. C’est le point le plus proche de Yuanyangdong, dans le prolongement et à la même altitude que la galerie atteinte par escalade de l’autre côté, mais à 150m de là.

Une autre escalade a été faite pour atteindre le plafond au-dessus du P50. En effet on observe depuis le bas la trace d’une voûte évoquant le passage d’une ancienne rivière souterraine. On pouvait donc imaginer un prolongement de la galerie qu’on ne peut pas suivre du côté de Yuanyangdong. Ce sont ainsi 50 m qui ont été remontés en artif. Hélas, la galerie fossile ne peut être suivie sur plus de 110 m, principalement en vires au dessus du puits qui présente un a-pic de l’ordre de 100 m. C’est une zone de trémies complexes qui marque la fin de ce conduit où l’on est parfois proche de l’altitude de l’entrée de la grotte. Une branche secondaire d’une vingtaine de mètres mène à un P10 sans suite. Lors de l’escalade, une fracture a donné un beau puits descendant de 30 m visiblement creusé de bas en haut.

Il faut noter que la galerie accédant au P50 est parcouru par un net courant d’air. Mais malgré les efforts déployés, rien n’a permis d’en fournir l’explication.

Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean Bottazzi
Auteurs et topographes principaux :Jean Bottazzi, Bruce Bensley, Marc Faverjon
Auteurs, topographes et explorateurs :
Alan Fletcher, Alister Renton, Andy Eavis, Anne Cholin, Anthony Harrison, Arthur Clarke, Ben Lyon, Bill Hawkins, Bruce Bensley, Bruno Hugon, Charlotte Roberts, Cyan Connes, Daniele Battistini, Dave Appleing, Dave Gill, Dave Williams, Emma Porter, Emmanuel Tessane, Eric David, Eric Sanson, Ernie Shield, Fabien Hobléa, Francesca Onnis, Francesco Valerino, Francois-Xavier De Ruydts, Gavin Newman, Ged Campion, Geoff Crossley, Giampaolo Marianelli, Gianluca Giummarra, Gianluca Melis, Gilles Connes, Iolanda Galletti, Jerry Wooldridge, John Frankland, Katie Dent, Kucsera Marton, Lilou Connes, Marc Faverjon, Marc Tremblay, Marco Lunardi, Marco Taverniti, Marco Zambelli, Mark Noel, Michele Pazzini, Mike Clayton, Mike Meredith, Mimmo Scipioni, Nicolas Borchers, Nicolas Faure, Niu Chang-Ying, Olivier Järmann, Pam Fogg, Paola Pierinami, Paul Hatherley, Riccardo Orsini, Rob Garrett, Rob Parker, Robert Eavis, Rosario Ruggieri, Ruth Shield, Silvia Arricia, Simon Fowler, Stefano Del Testa, Steve Jones, Tim Fogg, Tim Josephy, Tony Harrison, Tristan Godet, Vivien Moinat, 刘永明, 刘育新, 卢一榕, 卫文峰, 吴荺, 孙等伟, 张鹏, 杜子, 梁正宁, 汪勇, 王建军, 王慧畅, 经纬, 罗宏杰, 蒋华军, 蔡益昌, 薛莲, 郭鑫, 陈立新, 韩风, 黄鹤
Voyages en terre chinoise, tome 4. Spelunca Mémoires N°37 (2018). Inventaire spéléologique du district de Fengshan.
Editeur : Leye-Fengshan UNESCO Global Geopark, Chen Ziqiang, Zhang Yuanhai

Analyse : gkc-JPB

5686 caractères - Lu 86 Fois

Bibliographie 3



Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean Bottazzi
Auteurs et topographes principaux :Jean Bottazzi, Bruce Bensley, Marc Faverjon
Auteurs, topographes et explorateurs :
Alan Fletcher, Alister Renton, Andy Eavis, Anne Cholin, Anthony Harrison, Arthur Clarke, Ben Lyon, Bill Hawkins, Bruce Bensley, Bruno Hugon, Charlotte Roberts, Cyan Connes, Daniele Battistini, Dave Appleing, Dave Gill, Dave Williams, Emma Porter, Emmanuel Tessane, Eric David, Eric Sanson, Ernie Shield, Fabien Hobléa, Francesca Onnis, Francesco Valerino, Francois-Xavier De Ruydts, Gavin Newman, Ged Campion, Geoff Crossley, Giampaolo Marianelli, Gianluca Giummarra, Gianluca Melis, Gilles Connes, Iolanda Galletti, Jerry Wooldridge, John Frankland, Katie Dent, Kucsera Marton, Lilou Connes, Marc Faverjon, Marc Tremblay, Marco Lunardi, Marco Taverniti, Marco Zambelli, Mark Noel, Michele Pazzini, Mike Clayton, Mike Meredith, Mimmo Scipioni, Nicolas Borchers, Nicolas Faure, Niu Chang-Ying, Olivier Järmann, Pam Fogg, Paola Pierinami, Paul Hatherley, Riccardo Orsini, Rob Garrett, Rob Parker, Robert Eavis, Rosario Ruggieri, Ruth Shield, Silvia Arricia, Simon Fowler, Stefano Del Testa, Steve Jones, Tim Fogg, Tim Josephy, Tony Harrison, Tristan Godet, Vivien Moinat, 刘永明, 刘育新, 卢一榕, 卫文峰, 吴荺, 孙等伟, 张鹏, 杜子, 梁正宁, 汪勇, 王建军, 王慧畅, 经纬, 罗宏杰, 蒋华军, 蔡益昌, 薛莲, 郭鑫, 陈立新, 韩风, 黄鹤
Voyages en terre chinoise, tome 4. Spelunca Mémoires N°37 (2018). Inventaire spéléologique du district de Fengshan.
Editeur : Leye-Fengshan UNESCO Global Geopark, Chen Ziqiang, Zhang Yuanhai

Source : gkc-JPB

BOTTAZZI, Jean; BARBARY, Jean-Pierre; HUGON, Bruno (2011)
Spelunca Mémoires, n° 35 (2011) : 306 p. 300 photos, 135 topos, 14 cartes (ISBN 978-2-900894-18-7)
Voyages en terre chinoise tome 3 : Expéditions spéléologiques franco-chinoises du P.S.C.J.A. de 2006 à 2010.

Les résultats traités dans cet ouvrage rendent compte des travaux effectués au cours de six expéditions du P.S.C.J.A., toutes agréées par la Fédération Française de Spéléologie, s’étant déroulées de 2006 à 2010, ainsi que d’explorations réalisées sur la même période en marge de ces expéditions. Ce sont en tout plus de 186 km de grottes inédites, principalement situées dans la province du Guizhou. 278 cavités sont citées, dont 253 le sont pour la première fois. Après quelques clefs de lecture et le résumé des expéditions ayant permis toutes ces découvertes, les résultats de ces expéditions sont présentées en 11 chapitres. (JB).
Source :

RUGGIERI, Rosario
Speleologia SSI, A. XXV, n. 50 (Giugno 2004) : 68-73. 6 foto, 5 rilievi.
Risultati di una spedizione in Cina nelle contee di Nandan e Fengshan. La Gan Dong 3,3 km di sviluppo; Lian Feng Dong; Siciliy Dong 2,3 km; Poxian Dong 1,3 km. (MS).
Source : BBS


Images 0



Topographie 1



topographie Xixilidong 西西里洞
Source : CIRS-IKG-GKC

Expédition 1


Cette grotte a été identifiée ou explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche