dong Ganhedong - 干河洞

Détail


Nom de la grotte : Ganhedong - 干河洞
Autres noms : Grotte De La Rivière Sèche
Province, Préfecture, District :
Yunnan 云南省, Qujing 曲靖, Shizong
Latitude Nord - Longitude Est :
24.62331 - 104.25573
Altitude (m) : 0
Développement (m) : 1 095
Profondeur (m) : 42
Profondeur - / + (m) : 0 / 42
Volume (m3) : 0
Géologie : Trias

1Entrée : Ganhedong 干河洞,

Carte



Description 1



Ganhedong - Grotte de la Rivière Sèche (fig. 124) - code : Sh973 - Village : Wulong

Dév. : 1 095 m - Dén. : + 42 m

Ganhedong constitue la résurgence de Yanfengdong, mais les deux cavités ne sont plus reliées spéléologiquement. La grotte se situe à 30 mn de marche du village Zhuang de Wulong (les cinq dragons) en remontant une belle vallée au fond de laquelle coule une superbe rivière aux eaux limpides ; d’après les paysans elle provient d’une résurgence toute proche. Nous traversons donc la rivière et nous nous engageons dans une vallée sèche affluente. C’est au bout de celle-ci que s’ouvre la résurgence de Ganhedong.

Notre brève exploration, de 5 h 30, se déroule le 16 juin 1997. Nous sommes accompagnés de 18 personnes, officiels et paysans, tous heureux de partager cette aventure commune. Nous accédons au réseau par un porche aux dimensions moyennes, de 20m de haut sur 7m de large, suspendude 15 m au-dessus du lit de la rivière. La galerie d’entrée, dite Galerie des Galets, se dirige d’abord vers le nord- ouest sur 200 m, jusqu’à un virage aux contours mal définis où niche une colonie de plusieurs centaines de bianfu, c’est-à-dire des chauves-souris. Le conduit se poursuit vers le nord-est sur encore 200 m, puis à nouveau vers le nord-ouest. Dans ce tronçon nous laissons sur la droite deux amorces de galerie encombrées de blocs. Nous atteignons un premier croisement avec une petite conduite forcée se dirigeant vers le sud-ouest. Nous la topographions sur 70 m et la laissons continuer seule parallèlement à la grande galerie, car le temps nous manque et ses maigres dimensions (0,5 x 0,5 m) la relèguent comme objectif secondaire.

Dans cette première partie de la cavité, la galerie en forme de canyon suit un tracé en baïonnette selon la fracturation. La progression est variée : de chaos en marmites, de tronçons de canyons en lits de galets, nous finissons par arriver à une étroiture. Celle-ci défend une zone labyrinthique à courant d’air, appelé le Labyrinthe Soufflant, qui est constituée par 330 m de conduites forcées et de méandres de petits gabarits alignés sur la fracturation. Localement la progression s’arrête sur des colmatages de galets. On débouche enfin sur une galerie de 15 m de large dénommée la galerie des Coulées Usinées ; pendant 200 m elle se dirige vers le nord-ouest. On observe d’importantes coulées de calcite jaunâtres reprises par l’érosion et la corrosion de la rivière temporaire, puis le plafond s’abaisse à nouveau laissant place à un colmatage de branches et de galets résultant probablement des dernières crues estivales. Nous sommes à environ 600 m de l’entrée à la cote + 35 m. Le courant d’air soufflant est toujours présent, mais nous n’avons pas le temps de tenter une désobstruction. D’après les reports topographiques, nous sommes à 500 m environ de l’extrême aval de la grotte-perte de Yanfengdong (cf. fig. 121). Les habitants du village qui nous ont guidé précisent que quelques années auparavant l’entrée de la résurgence de Ganhedong commençait par une escalade de 10 m. Les violentes crues successives ont fini par combler le canyon souterrain et changer le profil de la grotte. En outre, quelques paysans qui avaient réalisé autrefois la traversée jusqu’à Yanfengdong, nous ont affirmés qu’il n’était pas nécessaire de se baisser et que la traversée se faisait toujours debout.

Forts de ces témoignages éloquents et de nos propres observations, nous faisons le constat que les paysages souterrains ont été largement modifiés en plusieurs endroits à cause des très violentes crues de mousson. Le débit, très variable, peut passer en saison des pluies de 20 l/s (débit le 17/06/ 97) à 20 m3/s (crue d’août 1996), soit dans un rapport de 1 à 1 000. En effet, cette crue de 1996, sans doute responsable de l’obstruction de galets qui a bouché le tunnel dans sa partie intermédiaire, a été provoquée par une pluie intense de 120 mm en 24 h. Pour la période récente, la puissance des crues de mousson est attestée également par les énormes terrasses fuviatiles situées dans la galerie d’entrée de Yanfengdong. La dimension des galets (jusqu’à plusieurs dizaines de centimètres de diamètre) et l’instabilité des talus indiquent la forte activité hydrologique en période de hautes eaux. [J.-P. Barbary, Zhang Shouyue, R. Maire]

"BARBARY, Jean-Pierre; BOTTAZZI, Jean; MAIRE, Richard; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 6
Analyse :
"Ce chapitre regroupe les résultats de trois reconnaissances (1997, 1998 et 1999 ; districts de Lijiang, Zhongdian, Dali, Xiangyun, Jianchuan, Luoping et Shizong) au cours desquels des cavités ont été explorées jusqu'à 4500 m d'altitude dans les karsts himalayens du haut Yunnan. La perte de Yangfengdong et son porche de 190 m de haut constitue un autre phénomène majeur décrit dans ces ligne. Les résultats de l'expédition Sino-espagnole Shilin 97 sont également présentés. . (BJ)."

4470 caractères - lu : 16 Fois


Bibliographie 3



BARBARY, Jean-Pierre (1998) : Yungui 97, les tribulations du P.S.C.J.A en Chine... suite.-
Spéléo-Dossiers, n°28 : 103-105.
Bilan de l'expédition. Reconnaissance dans l'est du Yunnan (comté de Shizong) 1925 m. topographiés dans 3 cavités : Paomuqingdong (dévelop. 176 m., - 33m.) ; Ganhe (développ. 1095 m., + 42 m.) ; Yenfungdong (dévelop. 654 m., - 48 m.). Un stage de formation technique et 2203 m. topographiés dans la province du Guizhou. Comté de Liuzhi : Fujiadadong (développ.: 440 m., -110 m. / +2 m.) ; Liangjiadong (dévelop. 672 m, - 127 m. / +17 m.) ; Wuliudaxiaodong (topographie de 385 m. supplémentaires et plusieurs km. parcourus, à suivre...). Comté de Panxian : Panlongdong (développ.: 600,8 m., - 12 m. / + 33 m.) ; Shuitanliangfengdong (développ.: 105 m., - 7,5 m.). (DK).
Source : BBS

"MAIRE, Richard; BARBARY, Jean-Pierre; ZHANG, Shouyue; VANARA, Nathalie; BOTTAZZI, Jean"
Karstologia Mémoires, n° 9 : 562 p.
"Cet ouvrage synthétise les travaux des six expéditions organisées par le P.S.C.J.A. dans les provinces chinoises du Yunan, Guizhou et Liaoning entre 1997 et 2001. Il est organisé en trois livres traitant de : 1) les résultats des explorations, contenant inventaires, descriptions, cartes et topographies des 144 cavités explorées ; 2) l'environnement karstique, études approfondies sur des thèmes scientifiques ciblés ; 3) la spéléologie en Chine, sous l'angle historique et avec le récit des dernières expéditions. Les karsts sont ainsi numérisés depuis l'échelle géographique à microscopique selon des critères d'analyses aussi diversifiés que la géomorphologie, les indicateurs du milieu, le fonctionnement hydrochimique, l'écologie, le développement local et l'histoire de la spéléologie. (BJ)."
Source :

"BARBARY, Jean-Pierre; BOTTAZZI, Jean; MAIRE, Richard; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 6
"Ce chapitre regroupe les résultats de trois reconnaissances (1997, 1998 et 1999 ; districts de Lijiang, Zhongdian, Dali, Xiangyun, Jianchuan, Luoping et Shizong) au cours desquels des cavités ont été explorées jusqu'à 4500 m d'altitude dans les karsts himalayens du haut Yunnan. La perte de Yangfengdong et son porche de 190 m de haut constitue un autre phénomène majeur décrit dans ces ligne. Les résultats de l'expédition Sino-espagnole Shilin 97 sont également présentés. . (BJ)."
Source :


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Cpc

Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche