dong Goujiawanxiaokeng - 沟家湾消坑

Détail


Nom de la grotte : Goujiawanxiaokeng - 沟家湾消坑
Autres noms : Perte au tournant de la maison du ravin
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi Shi 遵义市, Suiyang 绥阳
Latitude Nord - Longitude Est :
28.244306 - 107.240745
Altitude (m) : 1222
Développement (m) : 880
Profondeur (m) : 162
Profondeur - / + (m) : 162 /
Volume (m3) :
Géologie : Ordovicien inférieur O1t (Tongzi) + O1h (Honghuayuan)
1Entrée : Goujiawanxiaokeng 沟家湾消坑,

Carte



Description 1



Goujiawanxiaokeng (13)

C’est une perte qui, après une petite galerie, débouche dans un beau fossile percé d’un P110 sur diaclase, arrosé, arrêt au fond sur étroiture.

Accès : depuis le village de Shuanghe, suivre la piste de Longtanzi et poursuivre au-delà jusqu’à passer l’altitude de 1200 m. On peut voir sur la gauche une très grande doline avec un petit village nommé Datian 大田. Il ne faut pas y descendre, mais continuer et se garer dans le prochain virage bien marqué sur la gauche. On descend ensuite sous la piste, en se dirigeant vers la droite, pour atteindre le fond de la doline que la piste contourne.

La galerie fossile

La perte s’ouvre en fond de doline. Au pied du puits de 10m d’entrée, il semble que la cavité sera de petites dimensions, mais un passage bas sous une douche nous fait déboucher dans une salle en interstrate de 25x10 m, dans laquelle coule un petit actif, avec du courant d’air. Bingo ! C’est la bonne !

Le sol de la salle est composé de galets et de détritus. Tandis que l’on avance, la salle diminue de gabarit et se transforme en galerie de 3m de large par 3 m de haut, confortable et parcourue par un petit ruisseau. Le courant d’air aspirant devient plus fort. La section de la galerie continue à diminuer, jusqu’à atteindre 0,5x0,5 m, ce qui accélère courant d’air. Ce passage est à éviter en crue ! Si ce n’était le courant d’air qui nous glace (30km/h, 2m3/s), la réduction des dimensions de la galerie nous ferait redouter un terminus sur pincement, mais, ô surprise, nous débouchons par un soupirail dans une vaste fossile de 3 m de haut et 4 m de large. Victoire ! Vers l’amont, c’est un cul-de sac, ce qui pose le problème de l’origine de cette galerie fossile. Vers l’aval, tout en suivant le même actif, on débouche dans une salle de 15 m de large, 40 m de long et 5 m de plafond. Elle est de toute beauté. C’est une galerie d’effondrement, les strates du plafond s’étant décollées progressivement pour s’empiler au sol. L’actif coule dessous. En paroi, on voit de très jolies strates de schistes argileux colorés, très belles, confirmant que nous nous trouvons juste au-dessus du niveau bien karstifiable. Sur les côtés, des départs de galeries multiples, de petites dimensions (0,4 à 0,5 m de diamètre et sans courant d’air) sont sans grand potentiel. Après un rétrécissement qui forme un coude et qui permet de constater que le courant d’air est toujours aussi présent, la galerie retrouve son gabarit et son sol jonché de strates effondrées, ceci jusqu’à un point bas au niveau duquel on récupère l’actif initial, de même débit. À cet endroit, au pied de la paroi, se trouve le sommet d’un puits sur diaclase. Un caillou jeté permet d’apprécier une profondeur supérieure à 15 m. Ce sera le P110. La galerie fossile principale se poursuit, sans courant d’air, sur plus de 100 m. La section se réduit progressivement, jusqu’à obliger une progression à plat ventre, sur les pistes des rats qui fréquentent la cavité. Tout ceci dans une zone d’effondrement continue. Depuis l’entrée jusqu’à l’extrémité de la galerie fossile, l’ensemble de la cavité est creusée sur une strate de pente 7° et de direction 333° (données issues de la projection verticale de la topographie 3 D).

Le P110

Le puits de 110m de profondeur est creusé sur une diaclase et permet de voir l’ensemble des formations géologiques, ce qui est très beau. La diaclase de direction 80° mesure en moyenne 10 m de longueur pour 1 à 2 m de largeur. On récupère sur le premier tiers du puits un actif à 1 l/s en provenance de l’extrémité est de la diaclase. Nous n’avons pas pu voir la galerie d’où sort l’actif. À notre grand dam , au fond du P110, alors que toute l’eau se collecte, une étroiture infranchissable verticale empêche d’aller plus loin. [Olivier Testa]

AUT. VAR (2019)
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES.
Topographes
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE.
Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition :
Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019)
Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong

Analyse : gkc-JPB

3953 caractères - Lu 162 Fois

Bibliographie 1



AUT. VAR (2019)
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES.
Topographes
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE.
Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition :
Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019)
Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong

Source : gkc-JPB


Images 0



Topographie 0




Expédition 1


Cette grotte a été identifiée ou explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche