dong Tianyuandong 3 - 天缘洞3

Détail


Nom de la grotte : Tianyuandong 3 - 天缘洞3
Autres noms : Grotte de la bordure du jour 3
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Qiannan 黔南, Pingtang 平塘
Latitude Nord - Longitude Est :
25.723488 - 106.772144
Altitude (m) : 900
Développement (m) : 385
Profondeur (m) :
Profondeur - / + (m) : 0 /
Volume (m3) :
1Entrée : Tianyuandong 3 天缘洞3,

Carte



Description 1



Tianyuandòng III

UTM48 WGS84 677783E 2846256N

Tianyuandòng III est défendue naturellement par un accès bien pentu et très étroit. Le large porche est perché en falaise et domine la résurgence et sa vallée. Il est barré d’un mur en pierres sèches épais et dédoublé en son centre. Ce dédoublement peut s’interpréter comme une circulation servant à voir, depuis le parement interne, depuis le faîte du mur principal. Le caractère défensif de l’aménagement ne fait donc aucun doute. Dédoublé, le mur mesure presque 2 m d’épaisseur. Son bâti est grossier et irrégulier — moellons autochtones — et le mur ne mesure pas plus de 2,4 m de haut. Le couronnement n’est nullement aménagé. Une ouverture de jour, quadrangulaire, est conservée. Au-devant de ce mur, sur la terrasse étroite dominant la verticale, à l’opposé de l’accès, existe un aménagement peu élevé, bâti en arrondi, en pierres sèches et sans accès depuis l’extérieur. À cet endroit, le mur bouclier barrant le porche est bien moins élevé, et l’accès à cet arrondi devait se faire depuis l’intérieur. Une ouverture dans le mur bouclier, dont le seuil est au ras du sol, large de 1,2 m, permet d’entrer dans le porche. Elle a conservé son linteau plat. Cette porte n’a aucun caractère défensif, mais la défense est assurée en aval par la verticalité et la difficulté de l’accès. À l’arrière, on observe divers aménagements. Une encoche rectangulaire et des moellons associés adossés au mur bouclier constituent clairement une structure quadrangulaire bâtie en parement interne du mur bouclier (habitat ?). On relève des systèmes de récupération d’eau sur concrétion et un foyer protégé derrière un bloc artificiellement verticalisé. La raison d’être de ce bloc peut s’expliquer par sa situation dans l’axe de la porte, donc dans celui du courant d’air. Le foyer livre un aspect « récent », tout comme le mur bouclier, et l’aménagement pour récupérer l’eau. Il s’agit d’un aménagement au ras du sol encadré de pierres et surcreusé en son centre. Plus difficile à interpréter, une série d’encoches creusées en haut d’une concrétion indique une poutre perpendiculaire à un système pouvant s’ancrer, donc un aménagement mécanique de fonction indéterminée et positionné à 1,8 m au-dessus du sol. Il serait intéressant de comprendre cette structure, car elle renseigne certainement la raison de tout l’aménagement observé. Des charbons sont visibles sur les sols dans tout le porche. En profondeur, si la grotte a été bien évidemment largement parcourue, nous n’avons pas relevé en profondeur d’aménagements ou de creusements. Un tesson de faïence blanche, décorée de motifs bleus a été observé, fragment de fond mouluré, paroi fine, forme ouverte type bol, diamètre d’ouverture restituée environ 12 ou 13 cm. Ce tesson comportait des traces de suie, ce qui permet de supposer que ce bol a servi à l’éclairage.

Après le porche aménagé, la grotte se poursuit par une large galerie, légèrement déclive aux sols sablonneux et aux parois bien concrétionnées. Dans cette première partie de la galerie, les blocs sont rassemblés en tas d’épierrement contre les parois. Au bout d’une centaine de mètres, la galerie se rétrécit et un soutirage non actif impose une désescalade puis une escalade de quelques mètres de hauteur (corde utile). On aboutit à un carrefour. La galerie principale, dans l’axe, est à nouveau interrompue par un soutirage, puis colmatée de blocs et spéléothèmes. À la faveur de diaclases, un réseau permet de poursuivre vers l’est. Il est de sections plus étroites, ses parois sont bien concrétionnées et il s’enfonce peu à peu. Comme au nord-ouest, un soutirage — non actif actuellement — constitue la fin de ce réseau. Il faut noter que cette extrémité est située presque à la verticale d’un tiankeng (non exploré), bien visible sur l’image satellite. Exploration de cette cavité terminée, sauf quelques escalades qui paraissent n’intéresser que des réseaux annexes au sens hydrologique du terme.

AUT.Var (2020) CHINEXPLOS 2019
Florence Guillot (dir.), Didier Lescure, Véronique Olivier, Emmanuel Vitte, Christophe Verdet, Nathalie Verdier, Jean-Pierre Bartholyens, Jean-François Fabriol, Jean Bottazzi, Denis Langlois, Kévin Hodké, Jean Camplo, Philippe Auriol, Michel Isnard, Christian Delaire. Remerciement : Jean-Pierre Barbary
CHINEXPLOS 2019 Rapport d’expédition spéléologique Guizhou Guangxi
Analyse :

4196 caractères - Lu 178 Fois

Bibliographie 1



AUT.Var (2020) CHINEXPLOS 2019
Florence Guillot (dir.), Didier Lescure, Véronique Olivier, Emmanuel Vitte, Christophe Verdet, Nathalie Verdier, Jean-Pierre Bartholyens, Jean-François Fabriol, Jean Bottazzi, Denis Langlois, Kévin Hodké, Jean Camplo, Philippe Auriol, Michel Isnard, Christian Delaire. Remerciement : Jean-Pierre Barbary
CHINEXPLOS 2019 Rapport d’expédition spéléologique Guizhou Guangxi

Source :


Images 0



Topographie 1



topographie Tianyuandong 3 天缘洞3
Source : Chinexplos

Expédition 1


Cette grotte a été identifiée ou explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche