dong Linfengdong -

Détail


Nom de la grotte : Linfengdong -
Province, Préfecture, District :
Sichuan 四川省, Mianyang Shi 绵阳, Beichuan 北川羌族自治县
Latitude Nord - Longitude Est :
31.89365 - 104.68398
Altitude (m) : 1110
Développement (m) : 408
Profondeur (m) : 125
Profondeur - / + (m) : 125 /
Volume (m3) :
1Entrée : Linfengdong ,

Carte



Description 2



Situation

La cavité s’ouvre non loin de la piste, environ à 3 km en contrebas de l’hôtel.

Exploration

* Le gouffre nous est signalé le 30 juillet 2009. Anthony Geneau, Mélissa Lagrède et Jean-Marie Briffon, explorent le gouffre le 31 juillet 2010. Ils s’arrêtent, faute de temps et de matériel, au sommet d’un petit ressaut estimé à 6 m à 114 m de profondeur (voir rapport AKL n°8-2009).

TPST : 8 h.

* Mardi 16 août 2011, Fred Delègue, Jean-Marie Briffon et Josiane Lips retournent dans la cavité en espérant une suite importante. Ils topographient un petit réseau au bas du 1 er puits puis ils passent le terminus 2009. Après le ressaut de 5 m, la galerie s’élargit et l’équipe arrive dans une petite salle, malheureusement colmatée par un éboulis. Le courant d’air, assez fort, s’infiltre entre les blocs. La présence d’un papillon semble indiquer une communication proche avec l'extérieur. Ils déséquipent en remontant, considérant que l’exploration de la cavité est terminée. TPST : 6 h.

Description

Un petit puits de 6 m se poursuit par un toboggan particulièrement glaiseux qui donne sur un P16.

Un petit réseau, accessible par une remontée de quelques mètres à partir de la base du P16, exploré en 2011, se développe entre -41 m et -56 m.

La suite principale se présente sous forme d’une galerie confortable et de progression agréable malgré quelques passages un peu boueux. Deux petits puits de 9 m représentent les seuls obstacles jusqu’à -93m. Le dernier P9 aboutit dans une salle circulaire. Le sol est formé de blocs éboulés. De cette salle, un départ, bien ventilé, nécessite de se coucher dans la boue pour accéder à la suite : une galerie horizontale, toujours parcourue par un courant d’air sensible et qui donne sur un R4 et un P15. Après un dernier ressaut de 5 m, la cavité s’arrête sur une petite salle, colmatée de toute part à -125 m.

Une petite galerie amont aboutit à la base d’un puits remontant d’au moins 7 m.

L’exploration 2011 a également permis d’enlever deux points d’interrogation sur des départs qui se sont révélés sans continuation.

Perspectives

Le gouffre est situé et se développe sur la même faille que la grotte du Poisson Chat, une des résurgences de la zone. Il y a environ 380 m de dénivelé entre le fond de Lin Feng Dong et l’extrémité amont de la grotte du poisson Chat... pour une distance à vol d’oiseau d’environ 700 m. Malheureusement l’exploration de cette année a été plus que décevante et la cavité peut être considérée comme terminée.

Par Jean-Marie Briffon

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages
Analyse :

2633 caractères - Lu 123 Fois

Situation

La cavité s’ouvre non loin de la piste, environ à 3 km en contrebas de l’hôtel.

Exploration

Le gouffre nous est signalé le 30 juillet 2010.

Un habitant du village de 53 ans y serait tombé en 1973 en ramassant de l’herbe à proximité. A l’époque, les villageois ont été dans l’incapacité d’organiser un secours ou de récupérer le corps. C’est le petit-fils de la victime qui demande à l’équipe de descendre le puits d’entrée pour vérifier la présence du squelette et remonter, le cas échéant, les ossements.

* Anthony Geneau, Mélissa Lagrède et Jean-Marie Briffon, accompagnés à l’extérieur par Su, explorent le gouffre le 31 juillet 2010.

Ils découvrent effectivement des ossements humains, éparpillés par les circulations d’eau, à la base du puits d’entrée. Le crâne fracturé indique que la victime est très probablement morte sur le coup suite à sa chute d’une vingtaine de mètres. L’équipe récupère les ossements dans un sac de riz puis poursuit l’exploration jusqu’à la profondeur de 103 m. Arrêt faute de temps et de matériel puis remontée en remettant les ossements au petit-fils. TPST:8h.

Description

Un petit puits de 6 m se poursuit par un toboggan particulièrement glaiseux qui donne sur un P16. Les ossements se trouvaient à la base du P16.

La suite se présente sous forme d’une galerie confortable et de progression agréable malgré quelques passages un peu boueux. Deux petits puits de 9 m représentent les seuls obstacles jusqu’à -93m. Le dernier P9 aboutit dans une salle circulaire. Le sol est formé de blocs éboulés. De cette salle, un départ, bien ventilé, nécessite de se coucher dans la boue pour accéder à la suite : une galerie horizontale, toujours parcourue par un courant d’air sensible et qui donne sur un R4 et un P15. Nous nous arrêtons sur un petit puits,faute de temps et de corde, à 114 m de profondeur.

Dans la zone d’entrée, à la base du P16, une lucarne, aperçue au retour, donne sur un autre puits bien ventilé qui reste également à explorer.

Perspectives

L’exploration du gouffre est à poursuivre. Un courant d’air très sensible parcourt la galerie. Le gouffre est situé et se développe sur la même faille que la grotte du Poisson Chat, la résurgence (ou l’une des résurgences) de la zone. Rappelons que l’exploration de cette résurgence s’est arrêtée dans une grande salle avec une importante arrivée d’eau inaccessible au plafond. Il reste environ 380 m de dénivelé entre le fond de Lin Feng Dong et cette arrivée d’eau... pour une distance à vol d’oiseau d’environ 700 m.

[Jean-Marie Briffon]

AUT. VAR (2009) Synthèse par Bernard Lips
avec la collaboration de Marc Faverjon, Vincent Routhieau et Patrick Schalk et les corrections de Josiane Lips
8 ème expedition spéléologique en Chine. AKL. Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage N°8 – 2009 : 116pp, 122 photo couleurs, 6 cartes, 11 aquarelles et dessins, 34 topos.
Analyse :
Résultat des explorations 2009 dans le Sichuan et le Hubei. 16 440 m de topographie, 23 nouvelles cavités répertoriées

2677 caractères - Lu 246 Fois

Bibliographie 2



Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages

Source :

AUT. VAR (2009) Synthèse par Bernard Lips
avec la collaboration de Marc Faverjon, Vincent Routhieau et Patrick Schalk et les corrections de Josiane Lips
8 ème expedition spéléologique en Chine. AKL. Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage N°8 – 2009 : 116pp, 122 photo couleurs, 6 cartes, 11 aquarelles et dessins, 34 topos.
Résultat des explorations 2009 dans le Sichuan et le Hubei. 16 440 m de topographie, 23 nouvelles cavités répertoriées
Source :


Images 0



Topographie 2



topographie Linfengdong
Source : Akl
topographie Linfengdong
Source : Akl

Expédition 2


Cette grotte a été identifiée ou explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche