dong Dalukan - 大路坎

Détail


Nom de la grotte : Dalukan - 大路坎
Autres noms : Grotte du grand chemin
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi Shi 遵义市, Suiyang 绥阳
Latitude Nord - Longitude Est :
28.2368761 - 107.2410076
Altitude (m) : 1295
Développement (m) : 965
Profondeur (m) : 71
Profondeur - / + (m) : 71 /
Volume (m3) :
Géologie : Ordovicien inférieur O1t (Tongzi) + O1h (Honghuayuan)

2Entrée : Dalukan 大路坎, Dalukandongdong 大路坎东洞,

Carte



Description 1



Dalukan (18)

Dalukan est une cavité complexe avec quatre niveaux, mais aucun ne réussit à passer de l’Ordovicien au Cambrien.

Accès:depuis le village de Shuanghe, suivre la piste de Longtanzi et poursuivre au-delà jusqu’à passer l’altitude de 1200 m et trouver le petit village nommé Datian 大田, sur la gauche, dans une très grande doline. Une courte piste descend à ce village. Si on est venu en véhicule, c’est ici qu’il faut le garer. On aperçoit au sud-ouest le col de Yangjiaodongkou.

On monte au-dessus du village puis par les hauteurs on prend une direction parallèle à celle du col. On s’élève ainsi d’une centaine de mètres en avançant d’1 km et en restant sur le sentier principal. On a laissé sur la gauche un sentier débutant par un grand virage et sur la droite des chemins secondaires rejoignant le col. Ce sentier qui permet aussi de rejoindre Xinjiawan, passe au bas d’une combe sur la gauche présentant un sentier secondaire. Remonter cette combe jusqu’à la dernière terrasse avant un petit col, la traverser alors sur la droite jusqu’au bout de la partie herbeuse. Lorsque les broussailles deviennent denses et juste avant que le chemin de la terrasse commence à descendre, il faut remonter en diagonale sur une dizaine de mètre pour trouver la petite entrée de 1x0,6m de section. Un arbuste à tronc double enlacé par des lianes peut servir de repère. Nous sommes à l’entrée de Dakukan.

Description : l’entrée est toute petite. Elle exhale un panache de vapeur par temps froid. On rencontre presque immédiatement le premier puits, un P11. On peut traverser ce puits à son sommet, un boyau forme une boucle revenant dans le puits, il présente une branche secondaire rejoignant le réseau plus en aval, au sommet d’un ressaut. À mi-hauteur de ce ressaut, une autre branche rejoint un palier au milieu du P11. En pendulant au niveau de ce palier, on peut atteindre une courte galerie remontante, bloquée par une large trémie et qui constituait sans doute une ancienne entrée de la grotte. En bas du P11, on a un petit méandre, étroit, sinueux. Il aboutit à une petite salle. On peut ici poursuivre en aval, mais aussi grimper sur la droite une escalade de 5 m. On est alors en face du ressaut provenant du sommet du P11, dans la suite stratigraphique de la galerie d’entrée constituant le premier niveau. Ce réseau perché est un boyau creusé au contact de marnes. Il ne présente pas de trace d’écoulement récent, si ce n’est vers la fin, une centaine de mètres plus loin, lorsqu’on se rapproche de l’entrée est de la grotte, nommée - faute de mieux - Dalukandongdong. Cette entrée, toute petite, se situe proche du hameau fantôme de Suanzaoping, un bassin de pierre y récolte l’eau suintant sur la paroi. Par temps froid, on ressent nettement à son approche depuis le P11 que la cavité se refroidit progressivement, l’air circulant depuis l’entrée est vers l’entrée du P11.

Au pied de l’escalade de 5m, le méandre continue à peine plus haut que précédemment jusqu’à un proche P12. En bas, la galerie s’évase à la faveur P11 d’une nouvelle strate marneuse qui constitue le contexte du deuxième niveau. Cette strate évidée et surcreusée mène à une petite verticale dont la descente est facilitée par la présence d’un méandre arrivant par la gauche. Remonter ce méandre ramène un peu en arrière, sous l’entrée. On est alors à la base d’un puits remontant, après avoir descendu un P16. Mais le méandre lui-même se dédouble et présente un aval inférieur descendant à un nouveau P11. Le bas de ce P11 est sur le troisième niveau marneux un petit écoulement provient d’un passage impénétrable. Il y a quelques belles stalagmites. En aval, un P12 perce le sol, mais il ne présente pas de continuation accessible. Il faut le traverser pour aller un peu plus loin. Au terme d’un fissure étroite et ventilée, on atteint le terminus de cette branche, une étroiture dans la calcite.

À la base de la petite verticale, que l’on descend en opposition grâce au méandre arrivant par la gauche, le deuxième niveau continue vers l’aval. On progresse dans une galerie en croix, formée à l’intersection d’une strate évidée et d’une diaclase. Au bout de 100 m environ, le surcreusement s’approfondit en un P10. Si on traverse ce puits, on aboutit à une autre verticale, de 14 m, non descendue. En bas du P10, un palier donne accès au troisième niveau, qui n’a pas de continuation à cause d’une trémie située sous l’entrée est et un P16 descend directement au quatrième niveau.

En bas, si on continue à l’est, on est stoppé par une trémie située presque sous la sortie est, Dalukandongdong. On a aussi accès à un petit actif que l’on peut remonter vers l’ouest jusqu’à un siphon. Enfin, remonter n’est pas le terme le plus exact. On est en effet dans un niveau de décantation englué dans beaucoup de boue et la pente générale est proche de l’horizontale, ce qui contraste avec les trois niveaux précédent qui suivaient le pendage. La progression est donc une succession de montées et de descentes scabreuses. Il semble y avoir une suite au-dessus du siphon. L’ atteindre demanderait une escalade ingrate de 10 m. C’est un amont, mais cette cavité présente déjà trois diffluences dans le plan vertical, pourquoi pas quatre ?[Jean Bottazzi]

AUT. VAR (2019) Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES. Topographes Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE. Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019) Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong
Analyse : gkc-JPB

5458 caractères - lu : 54 Fois


Bibliographie 1



AUT. VAR (2019)
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES.
Topographes
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE.
Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition :
Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019) Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong

Source : gkc-JPB


Images 0



Topographie 0




Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche