dong Datiankeng - 大天坑

Détail


Nom de la grotte : Datiankeng - 大天坑
Autres noms : Le Grand Gouffre
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Hefeng 鹤峰县
Latitude Nord - Longitude Est :
29.945 - 110.05833
Altitude (m) : 900
Développement (m) : 1 464
Profondeur (m) : 333
Profondeur - / + (m) : 247 / 86
Volume (m3) :
Géologie : Trias inférieur

1Entrée : Datiankeng 大天坑,

Carte



Description 1



B. DATIANKENG

«Le grand gouffre» (He92/23)

Long. 110° 03,5' E Lat. 29° 56,7' N Alt. 900 m

Dév. 1 464 m Dén. 333 m (- 247, + 86)

Pendant que nous explorons Donghe, notre ami Zhang Shouyue reconnaît les alentours. Il repère notamment une magnifique perte de montagne localisée vers 900 m d’altitude, près du village de Shuishanping, au fond du poljé du même nom. Le premier jour de l’exploration, nous empruntons un mauvais sentier grimpant directement vers le poljé à partir d’une route montant au NNE de Hefeng : plus trois quarts d’heure de marche à travers champs. Nous franchissons un petit col étroit : en face un talweg nous conduit vers un magnifique poljé. Une vallée venant du nord, parcouru en hiver par un petit ruisseau, échancre la bordure du poljé et alimente le gouffre perte de Datiankeng situé dans un angle dérobé à l’abri des convoitises. Voilà bien une perte d’altitude idéale : les parois sont sculptées et polies par l’érosion, avec de grands empilements de blocs rocheux arrondis. Elle est de la même famille que d’autres cavités explorées en 1992 : Donghe, Dongwan, Zhaidong. Le petit plus qui en fait un gouffre exceptionnel, c’est un magnifique puits de 190 m qui débouche dans la galerie vers - 80 m.

Le porche d’entrée est raisonnable : 25 m de haut sur 7 m de large. Mais les difficultés commencent dès le départ avec un empilement de blocs géants formant une verticale d’une dizaine de mètres. En l’absence de cordes, nous décidons de passer sous les blocs à la faveur d’étroitures que nous ouvrons en remuant des galets coincés. Une nuée de gamins nous entourent et plusieurs nous suivent malgré nos recommandations. En bas, la galerie est couverte de galets secs et donne tout de suite dans une grande salle triangulaire de 100 m de côté, histoire de nous rappeler que nous sommes en Chine et non en Savoie ! Puis, la cavité se dirige vers l’ENE dans une galerie superbe constituée par une succession de marmites, heureusement vides, et de rampes inclinées à 50°. Lors de la deuxième explo, nous franchissons ces ressauts pratiquement sans équipement, Cyriaque jugeant les cordes inutiles et cela au grand dam de Daniel qui croit sa dernière venue lors de la descente et de la remontée d’une mauvaise rampe fort inclinée et dont la partie supérieure se passe en coincement et la partie inférieure en adhérence (nous l’équiperons par la suite).

Au bout de 200 m, le spectacle devient grandiose : la galerie large de 30 m est baignée par une lumière venue du ciel tel un faisceau lumineux éclairant le fond d’une cathédrale obscure. On débouche alors au pied d’un grand puits d’effondrement, aligné sur une faille, et dont nous connaissions bien entendu l’entrée puisqu’il forme un vaste et raide entonnoir de 110 m x 200 m que l’on contourne lors de la marche d’approche. Juste à la verticale du puits, un seuil à sec large de 10 m et parfaitement poli par l’eau donne une idée de la puissance des crues ! Il donne sur une verticale de 12 m qu’il faut équiper. La galerie, de 30 m de large et haute d’au moins 40 à 50 m, se dirige droit au NE sur une faille. Le topofil chauffe et les galets crissent sous les pas. A 200 m de distance, après avoir franchi une zone de grands blocs arrondis de calcaires et de conglomérats, on parvient à un coude de la galerie. D’un côté, on aperçoit encore la lumière blafarde du puits, de l’autre c’est l’inconnu avec un ressaut et... un bruit d’eau qui semble résonner dans un puits. Au bout de 20 m, une marmite presque vide sert de palier à un premier puits, très large, que nous ne pouvons que sonder en l’absence de corde (P40). Nous revenons le lendemain avec force munitions : trois fractionnements sont nécessaires pour atteindre une rampe arrosée et finalement une sorte de palier. Un quatrième fractionnement permet de descendre directement un puits de 8 m qui lui fait suite sur le côté. En bas, la galerie est encombrée de galets : d’un côté, elle est barré par un mur d’argile et de sables de 6 m de haut, de l’autre elle donne malheureusement dans une grosse marmite ! Comme à Zhaidong, il faut à nouveau faire des acrobaties. Aussi, pour l’éviter, nous exploitons d’abord une vire remontante qui se rétrécit vite à sa plus simple expression. Nous revenons le lendemain à quatre : deux descendent le puits de la Lumière. Nous passons dessous au moment où il commence à équiper le sommet de la verticale de 80 m. Après un salut sonore, nous fonçons vers le terminus en sachant que c’est notre dernière sortie dans le trou. Les descendeurs fument.

Au terminus, un lancer de corde sur un becquet situé au-dessus de la marmite permet de penduler et d’économiser des spits, donc du temps ! Derrière, un superbe puits (P65) est incliné à 70° dans le pendage et à 15 m du fond un pendule est à nouveau nécessaire pour éviter un lac. A cet endroit, la paroi est criblée d’impacts de chutes de galets et nous ne pouvons nous empêcher de penser à l’enfer que doit représenter une crue ici. La galerie continue et le courant d’air est très fort. Nous regardons nos montres : il est déjà tard, beaucoup trop tard à notre goût, car il reste tout le déséquipement. Allez, encore un petit quart d’heure ! Nous nous enfilons en trombe dans une galerie taillée dans un magnifique calcaire bleuté. Elle est quasiment horizontale et il faut fréquemment éviter de petits lacs avec la boite topo d’une main et le "baroudeur" de l’autre, histoire de ramener quelques clichés. C’est devant un lac plus profond que les autres que nous décidons de nous arrêter. Devant, dans un conduit large de 5 m et haut de 15 m, le courant d’air aspirant continue son périple vers l’inconnu. Comme à Donghe, dans la rivière Sans Retour, c’est la mort dans l’âme que nous remontons. Il faudra percer le secret de cette si belle perte dans une future expédition ! (Bernard , Jean et Richard)

- Hydrogéologie : La cavité est creusée dans les calcaires du Trias inférieur. Il s’agit soit de calcaires gris en gros bancs compacts, soit de calcaires noirs en plaquettes beaucoup moins résistants. Datiankeng est la perte principale du poljé de Shuishanping. Elle se situe à son point le plus bas, dans le prolongement d’une vallée aveugle. La perte soutire petit à petit les sédiments déposés au fond du poljé et l’érosion grignote petit à petit les terres cultivables. D’après la morphologie du lit, en forte crue, le débit doit atteindre les 20 m3/s, pour un bassin-versant d’une quinzaine de km2 principalement composé des calcaires du Trias. En basses eaux, par contre, le débit est très faible, de l’ordre de 10 l/s en décembre 92, malgré les pluies de la fin du mois. L’eau s’infiltre alors en amont du porche de la grotte et on ne la retrouve pas sous terre. Nous ne connaissons pas la résurgence qui doit se situer quelques km au SW. (Bernard)

- Équipement de la cavité : R3 (corde de 5), R2 et R2 (1 spit à planter, 1 coinceur et corde de 10), R4 (corde de 10), P8 (sangle, 1 spit à planter, corde de 15), rampe de 25 m (corde de 30), P12 (corde de 25 m), P40 (1 sangle, 3 plaquettes et corde de 60), P8 (corde de 12 m), marmite (corde de 30 m), P65 (1 ou 2 fractionnements, corde de 80 m). Pontonnières ou néoprène pour la suite.

BARBARY, Jean-Pierre; MAIRE, Richard; ZHANG, Shouyue; POMEL, Simon; COLLIGNON, Bernard; GEBAUER, Daniel; BENAVENTES, Jean; BOTTAZZI, Jean; CHEN, Shicai; FULCRAND, Serge; JIN, Yushang; MATRICON, Sylvain; ORSOLA, Jacques; REMY, Cyriaque; QI, Zhonglin; ZHANG, Dachang; SHI, Mengxiong (1995): Les cavités du comté de Hefeng (Hubei, Chine).-
Donghe 92, karsts de Chine Centrale, Karstologia Mémoires n°6, 1995: p.41-71 (28 figures, 1 tableau, 14 photos, résumé français, anglais, allemand, chinois).
Analyse : BBS
Description et topos de 24 cavités: système de Yanziping, Taiping, zone de Shuishanping dans le comté de Hefeng dont: Zhaidong (8403 m, -552 m); Donghe (6692 m, -128 m/ +238 m); Chushuidong (2940 m, -3/ +54 m). (FB).

7528 caractères - lu : 58 Fois


Bibliographie 4



BARBARY, Jean-Pierre; MAIRE, Richard; ZHANG, Shouyue; POMEL, Simon; COLLIGNON, Bernard; GEBAUER, Daniel; BENAVENTES, Jean; BOTTAZZI, Jean; CHEN, Shicai; FULCRAND, Serge; JIN, Yushang; MATRICON, Sylvain; ORSOLA, Jacques; REMY, Cyriaque; QI, Zhonglin; ZHANG, Dachang; SHI, Mengxiong (1995): Les cavités du comté de Hefeng (Hubei, Chine).-
Donghe 92, karsts de Chine Centrale, Karstologia Mémoires n°6, 1995: p.41-71 (28 figures, 1 tableau, 14 photos, résumé français, anglais, allemand, chinois).
Description et topos de 24 cavités: système de Yanziping, Taiping, zone de Shuishanping dans le comté de Hefeng dont: Zhaidong (8403 m, -552 m); Donghe (6692 m, -128 m/ +238 m); Chushuidong (2940 m, -3/ +54 m). (FB).
Source : BBS

Auct. var. (1995): Donghe 92, karsts de Chine centrale.-
Karstologia Mémoires n°6, 1995: 240 p. (16 tableaux, 100 figures, 17 photos, résumés français, anglais, allemand, chinois).
PLONGEE SPELEO CLUB JEUNES ANNEES DE VENISSIEUX; INSTITUTE OF GEOLOGY ACADEMIA SINICA; KARST & GROUNDWATER RESEARCH DIVISION; URA 1978 DU CNRS - DYMSET (TALENCE). Compte rendu de travaux spéléologiques et scientifiques en Chine centrale (Hunan et Hubei): contexte géologique et climatique, description et topographie des cavités, hydrogéochimie, géomorphologie, sédimentologie, pédologie, évolution morphologique des karsts de pays agraires, exploitation du karst, logistique. (FB).
Source : BBS

BAKER, Tony (1995): Caving on the Radio.-
South Wales Caving Club Newsletter no.115 / 1995: 54.
BBC Radio Four programme broadcast 21st March 1995 "Tales from the Back of Beyond, China" on the 1994 Yangtse Gorges Expedition. (RM).
Source : BBS

ZHANG, Shouyue (1993): Grand caves of China.-
Proceedings XI Intern. Congress of Speleology, 2nd-8th August 1993, Beijing 1993: 236-237 (3 tab.) (chines. summ.).
Lists 21 caves with more than 200 m in elevation (Zhaidong -552 m; Gebihe -445 m, Wuajidong -430 m etc.); and 19 caves with more than 4,8 km in length (Tenglongdong 33,52 km; Duobingdong 17,2 km; Baimodong 13,7 km etc.). (RB).
Source : BBS


Images 0



Topographie 0




Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche