dong Datutianjiaodafengdong - 大土田角大风洞

Détail


est une entrée de :
Shuanghedongqun - 双河洞
Nom de la grotte : Datutianjiaodafengdong - 大土田角大风洞
Autres noms : Grotte du grand vent de la corne du grand champ de terre
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi Shi 遵义市, Suiyang 绥阳
Latitude Nord - Longitude Est :
28.2603673 - 107.2517408
Altitude (m) : 1164
Géologie : Ordovicien inférieur O1t (Tongzi) + O1h (Honghuayuan)
111Entrée : Bajiaoshudafengdong 消坑湾巴蕉树大风洞, Baoguangdong1 火焰坪薄光洞1, Baoguangdong2 火焰坪薄光洞2, Baoguangdong3 火焰坪薄光洞3, Bojiyan 簸箕岩, Chalindafengdong 茶林大风洞, Chuandongwanshenxiandong 穿洞湾神仙洞, Chuandongwanshenxiandong 2 穿洞湾神仙洞 2, Dafengdong 大风洞, Daqingxiaokengdong 大庆消坑洞, Datiantangdafengdong 大田塘大风洞, Datianwandaxiaokeng 大田湾大消坑, Datudong 大土洞, Datutianjiaodafengdong 大土田角大风洞, Datutianjiaodafengdong2 大土田角大风洞2, Dawujidafengdong 大屋基大风洞, Dongbaoyakoudong 洞堡垭口洞, Dongtiankeng 洞天坑, Duiwodong 堆窝洞 , Eryanghuagoubanpodafengdong 二羊花沟半坡大风洞, Gendong 根洞, Goujiaopianfengdong 狗叫片风洞, Hejiaodong 何教洞, Hongdingyan 红顶岩, Hongzhaozidong 红罩子洞, Huangguatoudong 黄瓜头洞, Huangjiawandafengdong 黄家弯大风洞, Huangjiawandong 黄家湾洞, Huotudong 火土洞, Huotudong 2 火土洞 2, Huotudong 3 火土洞 3, Huotudong 4 火土洞 4, Huoyanping 火焰坪, Huoyanpingdaxiaokeng 火焰坪大消坑, Huoyanpingdaxiaokeng1 火焰坪大消坑1, Huoyanpingdaxiaokeng2 火焰坪大消坑2, Huoyanpingdaxiaokeng3 火焰坪大消坑3, Huoyanpingdaxiaokeng4 火焰坪大消坑4, Huoyanpingdaxiaokeng5 火焰坪大消坑5, Lantianbadong 烂田坝洞, Laoxiaodong 老硝洞, Liexiongxiaokeng 猎熊消坑, Longtanzishuidong 龙潭子水洞, Longtanzishuidong 龙潭子水洞, Lukanjiadafengdong 路坎甲大风洞, Luojiaodong 罗教洞, Luojiaodongerkou2 罗教洞2, Luoshuikong 落水孔, Luoshuikong2 落水孔2, Luoshuikong3 落水孔3, Luoshuikong4 落水孔4, Luosuishidang 落燧石凼, Mahuangdong 麻黄洞, Mahuangdong2 麻黄洞2, Mashagouxiaoshuidong 麻沙沟消水洞, Pixiaodong 皮硝洞, Qingganglinfengdong 青岗林风洞, Shangdong 上洞, Shanlindong (est) 衫林洞, Shanlindong (ouest 2) 衫林洞, Shanlindong (ouest) 衫林洞, Shanwangdong 山王洞, Shanwangshangdong 山王上洞, Shigaodong (est) 石膏洞, Shigaodong (ouest) 石膏洞, Shijiaowanxiaoshuidong 石教弯消水洞, Shijiaowanxiaoshuidong2 石教弯消水洞2, Shimengzitebiedafengdong 石萌子特别大风洞, Shuanghedongqun 双河洞, Shuidong 水洞, Suanzaodong 酸枣洞, Suanzaodong 2 酸枣洞 2, Suanzaodong 3 酸枣洞 3, Taozishuwanxiaokeng 桃子树弯小坑, Tonggupixiaodong 铜鼓皮硝洞, Tuanduiwoshuidong 团堆窝水洞, Tuanduiwoxiaofengdong 团堆窝小风洞, Wachangbaodong 瓦厂堡洞, Wenjiadong 文家洞, Xiadong 下洞, Xiangshuidong 响水洞, Xiangshuidong 2 响水洞 2, Xiaofengdong 小风洞, Xiaokengdangdafengdong 消坑凼大风洞 , Xiaokengdangdafengdong 2 消坑凼大风洞 2, Xiaokengwandaxiaokeng 消坑湾大消坑, Xiaolongdong 小龙洞, Xiaolongfeng 小龙缝, Xiaoshuidong 小水洞, Xinjiawandaxiaokeng 辛家湾大消坑, Xinjiawanliangfengdong 凉风洞, Xionghuatangdong 熊华塘洞, Yanghuzihoudafengdong 羊胡子后大风洞, Yanghuzihoudafengdong 2 羊胡子后大风洞 2, Yanghuzihoudafengdong 3 羊胡子后大风洞 3, Yanghuzinandafengdong 1 羊胡子南大风洞, Yanghuzinandafengdong 2 羊胡子南大风洞, Yanghuzishangdong 1 羊胡子上洞 1, Yanghuzishangdong 2 羊胡子上洞 2, Yanghuziwandafengdong 羊胡子湾大风洞, Yangjiagoudaxiaokeng 杨家沟大消坑, Yangjiagoudaxiaokeng2 杨家沟大消坑2, Yanmingdawandahuoyan 岩明大湾大火岩, Yanmingdawanlitoudaxiaokeng 岩明大湾里头大消坑, Yanmingdawanlitoudaxiaokeng 2 岩明大湾里头大消坑 2, Yinhedong 阴河洞, Zengjiaodong 曾教洞, Zhangjiaowanliangfengdong 张教湾亮风洞, Zhanjiaochuandong 湛教穿洞, Zhanjiaochuandong 2 湛教穿洞 2, Zichaowodong 紫巢窝洞,

Carte



Description 1



Datutianjiaodafengdong (53)

Cette nouvelle entrée a été indiquée par Zhao Zhongguo en 2016 et explorée dans la foulée. Elle offre une belle traversée avec Longtanzi, avec une grande galerie et une rivière sportive, pour finir par jonctionner par un grand puits.

Accès : Monter au village de Dawan en voiture peut se faire par deux routes qui se séparent et se rejoignent. La bifurcation se situe après l’école, la branche de droite passe à proximité des entrées de Huanjiawandong et Huangjiawandafengdong puis monte avec des virages un peu serrés. On peut se garer environ 200 m avant de retrouver l’autre piste, près d’une ferme sur la gauche. De là, partir à pied direction sud-ouest en descendant légèrement puis à niveau en gardant en ligne de mire une grande doline un peu en amont de la grande combe que longeait la piste. Un sentier longe cette doline par la gauche et entre dans les bois. L’entrée principale est un porche quelques mètres à la verticale au-dessous du chemin. En continuant sur le sentier, on trouve tout de suite un col. Poursuivre à gauche et repérer tout de suite sur la droite une autre doline, moins vaste, beaucoup moins profonde et plus allongée. L’entrée secondaire est un petit trou à proximité du sentier au bord de cette doline à exactement 60 m au sud-est de l’entrée principale.

L’étage supérieur

L’entrée principale mesure 2 m de large et 1 m de haut et souffle bien en hiver. Elle mène à un P9 sous

des strates effondrées. La galerie qui suit descend, puis remonte dans la petite salle où arrive directement l’entrée secondaire, qui présente donc l’avantage de shunter un puits. Le courant d’air de cette entrée est légèrement aspirant en hiver. Ce fait est un peu surprenant compte tenu d’une différence de dénivelé de seulement 4 m entre les deux entrées. Sur un bord de la salle part un méandre aval, sec, ventilé, en forte pente et qui arrive sur un P4. Après un passage sur des blocs, on franchit un R3 en opposition. En bas, côté amont, une étroiture mène à une fracture parallèle où l’on note un important courant d’air venant d’un puits remontant. En bas du R3, côté aval, on continue à descendre en suivant une fracture jusqu’à un point bas, en haut d’un P11. On peut monter tout droit pour visiter un réseau de 200 m de long. On passe en opposition au-dessus de quelques puits, une coulée de calcite provoque un rétrécissement, puis on finit par s’écarter de l’axe de la fracture avant d’arriver sur un colmatage impénétrable. Une escalade de 3 m, un peu avant ce terminus, n’a pas été faite. Les puits franchis en opposition aboutissent tous dans la grande galerie.

La grande galerie

On la trouve en bas du P11. Elle mesure 5m de hauteur et 20 à 30m de largeur. Le sol est un chaos de gros morceaux de strates effondrées. Un petit actif s’insinue entre ces blocs. L’amont ne peut guère être poursuivit au-delà de 50 m. Tout se divise en une grande trémie. À l’aval, la galerie va en s’agrandissant, puis forme une salle de 250x200 m. Cette salle est peu visible et peu impressionnante, car elle est encombrée en son milieu par l’effondrement des strates et manque à la fois de hauteur et de point d’observation. Ce secteur présente quelques stalagmites. La descente au-delà du point haut de la salle est assez raide. Un énorme bloc marque un changement important dans la morphologie du conduit puisqu’il est posé sur un large canyon. On descend un R6. Cette désescalade est difficile, car on franchit une couche délitée de schistes argileux verts. On prend ainsi pied dans la rivière.

La rivière

Ce n’est pas un actif majeur: 1l/s tout au plus. Le canyon se resserre et présente de belles marmites. Dans un évasement, des coulées de calcite provoquent un rétrécissement notable, on peut passer au-dessus, 7m plus haut, ou au-dessous. Après ce passage, il semble possible de grimper pour atteindre un prolongement inexploré à un étage supérieur. La rivière, elle, s’enfonce inexorablement. On franchit un R6, puis un jeu de fractures provoque un net rétrécissement et fait perdre un instant le contact avec l’eau. Le canyon se transforme en un méandre alpin. On descend de plus de 20 m en progressant en opposition à mi-hauteur, puis on arrive à une cascade de 10 m. [Jean Bottazzi]

La jonction

Au pied de la cascade de 10m, la suite n’est que sports d’eau sur près de 400m. Les nombreux ressauts, pour la plupart, se désescaladent facilement pour des spéléologues aguerris. Par endroit, une main-courante permettrait d’éviter de trop se mouiller. On récupère plusieurs petites arrivées d’eau et il y a des arrivées en plafond qui ont du potentiel, mais il est préférale à ce jour d'attendre d'arriver par le haut par d’autres entrées !

Enfin, après une heure de plaisir, la galerie se rétrécit brutalement, provoquant par effet venturi l’accélération du courant d’air jusqu’à au moins 60 km/h et l’on débouche en balcon au sommet d’un puits gigantesque. D'une section de 10x50m, sa profondeur a été estimée à 90 m lors de la première exploration qui n'a pas pu continuer faute de corde, il faudrait reprendre cette mesure. En plafond, le puits continue. L’acoustique de ce puits, la cascade et son ampleur lui donnent un charme unique. Pour l’équipement, nous nous sommes largement décalés dès le début, puis la suite, vers -30 par rapport au déversoir, se fait plein vide, en fil d'araignée, sur 60 à 70 m. Vers -60, il y a possibilité de faire un fractionnement. Il y a peut-être un départ à aller voir à ce niveau, avec un passage en vire pas très compliqué à équiper. Au pied de ce puits, nous sommes dans les amonts de Longtanzi, avant la galerie du Vieil encroûté, au niveau de la cascade notée E50 sur les précédentes topographies. Dire qu’il était question de grimper cette E50 en escalade artificielle ! [Olivier Testa]

AUT. VAR (2019)
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES.
Topographes
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE.
Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition :
Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019)
Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong

Analyse : gkc-JPB

6020 caractères - Lu 80 Fois

Bibliographie 1



AUT. VAR (2019)
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES.
Topographes
Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE.
Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition :
Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019)
Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong

Source : gkc-JPB


Images 0



Topographie 0




Expédition 2


Cette grotte a été identifiée ou explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche