dong Xiaodong -

Détail


Nom de la grotte : Xiaodong -
Autres noms : Grotte du Salpêtre de Tayan Cun
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Enshi 恩施市
Latitude Nord - Longitude Est :
30.2598 - 109.9481
Altitude (m) : 1100
Développement (m) : 4 403
Profondeur (m) : 197
Profondeur - / + (m) : 48 / 149
Volume (m3) :
1Entrée : Xiaodong ,

Carte



Description 2



Situation

Cette cavité est la « Grotte de Hongtu »

Elle est située en contrebas du village de Ta Yan à 5 km de Hongtu environ

Exploration

Freddo, Alexandre et Philippe ont parcouru la Grotte accompagné d’un autochtone qui la connaissait.

Marc, Flo et Patrick ont relevé la topo de la galerie principale non sans mal à travers des fumées des feux de bois souterrains et des motopompes à essence....

Description

La cavité se développe dans une fracture rectiligne. Pas d’eau courante mais des lacs de boue qui ferment temporairement les galeries. D’où la présence lors de notre visite d’autochtones qui assuraient le pompage de ceux-ci afin que nous puissions visiter.

Cette grotte est connue depuis très longtemps des villageois car elle a été exploitée pour le salpêtre. L’un de ceux-ci nous a d’ailleurs servi de guide, il nous a raconté son expérience d’adolescent au travail plusieurs semaines dans les galeries à brasser la terre. Il nous a montré son lieu de vie toujours en place sous un rocher.

Aspect touristique

Malheureusement après avoir visiter Xiao Dong, nous ne pouvions honnêtement pas confirmer au gouvernement local l’intérêt d’aménager cette cavité. Nous étions devant un dilemme.

En conséquence avant d’aborder des conclusions nous avons demandé à voir d’autres cavités

Ouvrage collectif, synthèse Florence Rinaldi Alexandre Schalk
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 10ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN
CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2012-n°10. 48 pages

Analyse :

1344 caractères - Lu 81 Fois

Situation

Cette cavité nous a été présentée comme "la cavité de Hongtu". Elle est située à environ 5 km au sud-est de Hongtu, en contrebas du village de Tayan Cun. A partir d'une ferme, terminus de la route, il faut descendre dans un vallon jusqu'à une ferme puis prendre le sentier en flanc de montagne pour rejoindre le porche d'entrée, situé en sommet de falaise. Il faut compter 20 min de marche.

Exploration

La cavité est connue de longue date par les habitants et a été utilisée pour l'exploitation du salpêtre. Un de nos guides nous a expliqué avoir, en tant qu'adolescent, passé de longues semaines dans les galeries à brasser la terre. Cette exploitation, probablement dans les années 1960, nécessitait de pomper la voûte mouillante.

La cavité a été l'un des principaux objectifs de l'expédition 2012, les officiels chinois espérant réaliser un aménagement touristique.

* Lundi 13 août 2012, Fredo Poggia et Alex Schalk font une première reconnaissance, jusqu'à environ 2,5 km de l'entrée mais sans lever de topographie. Les villageois ont pompé la voûte siphonnante depuis deux jours. Ils traversent le lac en bateau.

* Mardi 14 août 2012, Marc Beltrami et Patrick Schalk font une séance de topographie jusqu'à plus d'un kilomètre de l'entrée. Alex Schalk et Philippe Sénécal lèvent 250 m de topographie plus en avant. De fait, la topographie levée en 2012 développe 2071 m pour un dénivelé de 82 m (-48 m, +34 m).

* Mercredi 13 août 2014, Roger Benvenuti, Mathieu et Jean-Marc Verdet, Christophe Duval, Thomas Philippe et Jean-Marie Briffon font une simple reconnaissance pour vérifier le passage de la voûte mouillante. Thomas et Christophe passent le lac à la nage et avancent jusqu'au terminus topo de 2012.

* Samedi 16 août 2014, Jean-Marie Briffon, Audric Poggia, Fred Delègue, Thomas Philippe et Bernard Lips ont pour mission de continuer la topographie. Il n'y a pas de canot pour traverser le lac. Seuls Jean-Marie, Audric et Bernard passent le lac à la nage en suivant un guide chinois. Ils vont jusqu'au passage bas de la rivière. Audric continue avec le guide jusqu'aux grandes salles tandis que Jean-Marie et Bernard lèvent la topo au retour jusqu'au terminus topo de 2014 (1600 m de topo).

* Mardi 19 août 2014, Jean-Marie Briffon, Alex Schalk et Mathieu Verdet continuent la topographie. La voûte mouillante est presque amorcée et doit se passer en apnée. Jean-Marie et Mathieu lèvent 740 m de topographie entre le passage bas de la rivière et les grandes salles. Alex fait une reconnaissance en amont des grandes salles sur plus d'un kilomètre.

Description

La cavité se développe sur une fracture parfaitement rectiligne, la rivière s'écoulant vers le nord-est.

Le porche d'entrée donne sur une grande galerie ébouleuse et descendante qui amène à -48 m sur des vasques d'eau. Une vasque profonde est en général siphonnante et il faut pomper cette vasque pour permettre le passage. Un peu plus loin, on aboutit sur un lac profond, de 250 m de long. En 2012, ce lac a été franchi à l'aide d'un bateau instable. En 2013, il a été franchi à la nage. Sans néoprène, la traversée est rafraichissante et un peu limite d'un point de vue sécurité puisqu'il n'est pas possible de se tenir aux parois. En néoprène, le passage est plus facile.

En amont du lac, il faut passer un lac de boue, heureusement en partie court-circuitable en rive droite. Après une large galerie ébouleuse, il faut éviter de monter, et descendre sur sa gauche pour rejoindre un petit ruisseau qui coule dans une galerie de 2 à 5 m de large. Puis une remontée amène dans la très grande galerie ébouleuse remontante où il est délicat de trouver l'itinéraire dans les gros blocs. Le terminus topo de 2012 est au niveau de deux bacs à salpêtre. Plus loin, au niveau d'une très grande dalle horizontale plate, il faut continuer à monter dans l'axe de la galerie puis trouver un passage descendant qui amène à une zone qui a servi de camp de base pour l'exploitation du salpêtre. Une galerie sur la droite, avec un bac à salpêtre, donne sur un petit puits sans continuation. En continuant la galerie principale, de dimension plus réduite, il faut chercher un peu le passage pour descendre vers une rivière que l'on entend. Cette rivière coule dans une magnifique galerie, de 4 à 5m de large pour 11 à 14 m de haut. La progression est particulièrement facile sur un sol plat, légèrement entaillé par le lit de la rivière, sur plus d'un kilomètre. Cette progression est brutalement stoppée par un passage bas. Le plafond s’abaisse à une trentaine de centimètres du sol obligeant à un ramping dans l’eau sur une dizaine de mètres. Le courant d’air soufflant est violent. Le tube se poursuit avec une bonne section (8 m x 4 m). La progression est facile sur 500 m puis la galerie débouche sur une vaste salle. En longeant la paroi de droite, on monte progressivement. La paroi de gauche au bas de laquelle coule la rivière disparaît vers le bas. Un filet d’eau tombe en cascade d'un puits remontant près de la paroi de droite et se perd sous la salle. Arrêt topo entre deux énormes blocs (Cairn). Au-delà, il y a un chaos correspondant à l’amont de la rivière en bas à gauche et une gigantesque salle au dessus à droite (non topographiée).

Environ un kilomètre de galerie a été reconnu par Alex Schalk mais non topographié, après équipement d'un petit puits de 10 m (mais il y a peut-être d'autres passages). La cavité se poursuit vers l'amont.

Perspectives

Xiao Dong Tayan Cun se trouve sur la même fracture, d'ailleurs très visible sur Google-earth, que Lu Jia Dong dont l'entrée est située à 7 km à vol d'oiseau.

Les deux cavités sont soufflantes et les deux cavités sont des résurgences. Nos amis chinois parlent de jonction entre les deux cavités tout en ajoutant que la jonction n'est plus possible à cause d'éboulements. Cette jonction n'a probablement jamais été réalisée mais cela signifie qu'ils ont parfaitement mesuré les directions prises par les deux cavités et compris qu'elles se développaient sur la même fracture.

L'exploration et la topographie restent à poursuivre dans ces deux cavités.

L'aménagement touristique, rêvé par les responsables locaux, pourrait concerner les grandes salles concrétionnées, terminus actuel de notre topographie, moyennant une entrée artificielle.

Ouvrage collectif synthèse Bernard Lips, Patrick Schalk, J.M Verdet, Ch. Duval, Jean-Marie Briffon; corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage N°11 – 2014. Rapport de la 11ème expédition spéléologique en Chine A.K.L. 2014 Province de l’Hubei
Analyse :

6456 caractères - Lu 162 Fois

Bibliographie 2



Ouvrage collectif synthèse Bernard Lips, Patrick Schalk, J.M Verdet, Ch. Duval, Jean-Marie Briffon; corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage N°11 – 2014. Rapport de la 11ème expédition spéléologique en Chine A.K.L. 2014 Province de l’Hubei

Source :

Ouvrage collectif, synthèse Florence Rinaldi Alexandre Schalk
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 10ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN
CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2012-n°10. 48 pages

Source :


Images 0



Topographie 2



topographie Xiaodong
Source : Akl
topographie Xiaodong
Source : Akl

Expédition 2


Cette grotte a été identifiée ou explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche