dong Tiankengcao - 天坑槽

Détail


Tiankengcao est une entrée de :
Tiankengcao - 天坑槽
Nom de la grotte : Tiankengcao - 天坑槽
Autres noms : Gouffre Du Vallon
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Yichang Shi 宜昌市, Wufeng 五峰土家族自治县
Latitude Nord - Longitude Est :
30.24333 - 110.80333
Altitude (m) : 1250
Développement (m) : 3 748
Profondeur (m) : 226
Profondeur - / + (m) : 216 / 10
Volume (m3) : 0
Géologie : Cambrien

1Entrée : Tiankengcao 天坑槽,

Carte



Description 1



BARBARY, Jean-Pierre; MAIRE, Richard; ZHANG, Shouyue; POMEL, Simon; COLLIGNON, Bernard; GEBAUER, Daniel; BENAVENTES, Jean; BOTTAZZI, Jean; CHEN, Shicai; FULCRAND,Serge; JIN, Yushang; MATRICON, Sylvain; ORSOLA, Jacques; REMY, Cyriaque; QI, Zhonglin; ZHANG, Dachang; SHI, Mengxiong (1995): Les cavités du comté de Wufeng (Hubei, Chine).-
Donghe 92, karsts de Chine Centrale, Karstologia Mémoires n°6, 1995: p.19-40 (17 figures, 1 tableau, 8 photos).
Analyse : BBS
Description et topos de 15 cavités es secteurs de Changleping et Huanglongdong dans le comté de Wufeng dont: Dadong (10922 m, -214/ +100 m); Dongxitiankeng (5807 m, -382 m); Donghe (4828 m, -270 m); Tiankengcao (3748 m, -216/ +10 m); Jiangjundong (2282 m, -83/ +56 m); Huanglongdong (1531 m, -20 m). (FB).

caractères - lu : Fois


F. TIANKENGCAO

"Gouffre du vallon" (Wf92/15)

Long. 110° 48,62' E   Lat. 30° 14,59' N   Alt. 1 250 m

Dév. 3 748 m   Dén. 226 m (- 216, + 10)

Ce gouffre remarquable commence par une ancienne perte, perchée plus de 170 m au-dessus du puits Est (25 mn de marche). L'entonnoir d'accès, occupé par des bambous, se situe au bord d'un ouvala cultivé. Il donne rapidement sur une bouche noire inclinée de 8 m de large sur 2 m de haut. La galerie, en forte pente, est encombrée de blocs instables. Au bout de 50 m, on rejoint une petite salle de 20 m de large, basse de plafond car envahie par la blocaille. Dans le coin gauche, nous retrouvons le départ de la galerie à Bozzo explorée rapidement en solo en 1989 et non topographiée. A droite et en hauteur, le courant d'air emprunte un autre passage fossile.

- Galerie à Bozzo : Depuis la salle du début, nous empruntons une courte et étroite galerie jusqu'au sommet d'un puits de 5 m de diamètre et de 15 m de profondeur ; il se court-circuite par un petit puits parallèle donnant dans le P15. Ici comme ailleurs, le sieur La Rouille nous gratifie d'un équipement à la "bulgare", histoire d'utiliser ses câbles plastifiés ! En bas, nous observons un petit actif tombant en pluie d'une cheminée. A l'opposé, une jolie conduite forcée s'enfonce dans un joint de strate incliné à 35° (pendage de direction N330 à N350°). Au bout de 200 m, nous aboutissons dans une micro salle bouchée par un siphon de graviers que Bozzo avait cru passable il y a trois ans ! Un petit actif arrive de l'est par une voûte basse infranchissable. En remontant, nous allons faire la galerie fossile située en amont du puits de 15 m. Ce vaste conduit, de 15 à 20 m de large, grimpe dans le pendage, puis atteint un palier. Plusieurs affluents (cheminées, méandres étroits) arrivent en rive droite, c'est-à-dire de l'est. On observe un remplissage généralisé de limons argileux et des bouchons détritiques. Les concrétionnements anciens sont corrodés.

Après avoir accédé à une lucarne et parcouru une petite galerie, nous débouchons dans la partie basse d'une très belle salle qui forme le carrefour de plusieurs départs. Au SE un complexe de très belles galeries remontantes formant l'amont se terminent toutes sur des remplissages. Au NE un départ dans l'interstrate mène à un carrefour tandis qu'à gauche une galerie ventilée pourrait bien déboucher sur l'énorme doline située non loin de là. Nous nous sommes arrêtés dans un petit puits remontant. Tout droit une belle galerie serpentant mène à une salle dont le fond est crevé par un puits d'au moins 15 m non descendu. Au NE c'est la galerie du "Baobab de l'Ordovicien" qui mène au P15 donnant accès au fond du réseau par le "Méandre de la boite à sucre".

- Réseau du méandre de la boite à sucre : A la base du P15 on trouve à gauche un petit actif disparaissant dans une fracture étroite et peu engageante que nous n'avons pas exploré. A l'opposé démarre un méandre fossile entrecoupé de petits puits. Il se dédouble au départ sur une centaine de mètres. La roche saine du début cède rapidement sa place à une roche complètement délité par les fins bancs de gypse qui la font littéralement exploser, d'où le nom du méandre car on y trouve les boites, excellentes prises interchangeables, mais aussi le sucre en poudre (du gypse) qui reste toujours au fond des boites ! La fin se dédouble par une conduite forcée en plafond. Elle aboutit par une étroiture à un interstrate très vaste et très poussiéreux que l'on traverse pour trouver un passage descendant, puis remontant très ventilé. On arrive alors en balcon d'une grande galerie d'effondrement orienté NW-SE. Deux possibilités : descendre la galerie jusqu'à un point bas où une courte galerie donne sur un siphon, puis remonter de bloc en bloc jusqu'au bout de la galerie devenant très concrétionnée et donnant sur une série d'amont arrêtés sur puits remontant et un petit aval actif entrevu sous les blocs.

La deuxième possibilité débute au pied du balcon où il faut grimper le grand talus lui faisant face. On entre alors dans une salle descendante aux dimensions imposantes, 220 m par 120 m pour une surface d'environ 16 000 m2 : c'est la salle des Polis gônes. Elle présente des traces de mise en charge : blocs recouverts d'une peau d'argile et lac de décantation. Au nord elle bute sur une énorme trémie, à l'ouest une galerie mène à deux amonts. Au sud l'amont des Concasseurs, vaste fracture où les blocs s'empilent les uns sur les autres, pourrait correspondre à l'actif du P15. Au nord une nouvelle trémie arrête toute progression

Ce superbe gouffre de type alpin pourrait encore réserver de nombreuses surprises car il est vraisemblablement une des clés importantes pour la compréhension du système, dans cette partie de l'anticlinal. (Richard, Jean-Pierre et Sylvain) - ^ -

Bibliographie 3



BARBARY, Jean-Pierre; MAIRE, Richard; ZHANG, Shouyue; POMEL, Simon; COLLIGNON, Bernard; GEBAUER, Daniel; BENAVENTES, Jean; BOTTAZZI, Jean; CHEN, Shicai; FULCRAND,Serge; JIN, Yushang; MATRICON, Sylvain; ORSOLA, Jacques; REMY, Cyriaque; QI, Zhonglin; ZHANG, Dachang; SHI, Mengxiong (1995): Les cavités du comté de Wufeng (Hubei, Chine).-
Donghe 92, karsts de Chine Centrale, Karstologia Mémoires n°6, 1995: p.19-40 (17 figures, 1 tableau, 8 photos).
Description et topos de 15 cavités es secteurs de Changleping et Huanglongdong dans le comté de Wufeng dont: Dadong (10922 m, -214/ +100 m); Dongxitiankeng (5807 m, -382 m); Donghe (4828 m, -270 m); Tiankengcao (3748 m, -216/ +10 m); Jiangjundong (2282 m, -83/ +56 m); Huanglongdong (1531 m, -20 m). (FB).
Source : BBS

Auct. var. (1995): Donghe 92, karsts de Chine centrale.-
Karstologia Mémoires n°6, 1995: 240 p. (16 tableaux, 100 figures, 17 photos, résumés français, anglais, allemand, chinois).
PLONGEE SPELEO CLUB JEUNES ANNEES DE VENISSIEUX; INSTITUTE OF GEOLOGY ACADEMIA SINICA; KARST & GROUNDWATER RESEARCH DIVISION; URA 1978 DU CNRS - DYMSET (TALENCE). Compte rendu de travaux spéléologiques et scientifiques en Chine centrale (Hunan et Hubei): contexte géologique et climatique, description et topographie des cavités, hydrogéochimie, géomorphologie, sédimentologie, pédologie, évolution morphologique des karsts de pays agraires, exploitation du karst, logistique. (FB).
Source : BBS

ZHANG, Shouyue (1993): Grand caves of China.-
Proceedings XI Intern. Congress of Speleology, 2nd-8th August 1993, Beijing 1993: 236-237 (3 tab.) (chines. summ.).
Lists 21 caves with more than 200 m in elevation (Zhaidong -552 m; Gebihe -445 m, Wuajidong -430 m etc.); and 19 caves with more than 4,8 km in length (Tenglongdong 33,52 km; Duobingdong 17,2 km; Baimodong 13,7 km etc.). (RB).
Source : BBS


Images 0



Topographie 0




Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche