dong Mawangdong - 马王洞

Détail


Mawangdong est une entrée de :
Sanmenhai - 三门海
Nom de la grotte : Mawangdong - 马王洞
Autres noms : Grotte du cheval roi
Province, Préfecture, District :
Guangxi 广西壮族自治区, Hechi 河池市, Fengshan 凤山县
Latitude Nord - Longitude Est :
24.40733 - 107.0239079
Altitude (m) : 627
Géologie : Permien

14Entrée : Mawangdong 马王洞, Sanmenhai 三门海, Sanmenhai tianchuan 1 三门海 天穿1, Sanmenhai tianchuan 2 三门海 天穿2, Sanmenhai tianchuan 3 三门海 天穿3, Sanmenhai tianchuan 4 三门海 天穿4, Canglongdong 藏龙洞, Feilongdong 飞龙洞, Bandongtiankeng 半洞 天坑, Heidong 黑洞, Suidao 隧道, Feilongdong 飞龙洞, Heidong 黑洞, Nongcandong 弄蚕洞,

Carte



Description 1



马王洞 Măwángdòng

Le nom “Mawangdong” proviendrait de l’entrée de la grotte qui ressemble à la bouche d’un cheval. Cette grotte a deux niveaux: Le niveau inférieur est la rivière souterraine, il est le plus récent et ne peut être suivi que par les techniques de plongée souterraine. Le niveau supérieur est sec, la largeur de la galerie dépasse généralement 50 m et sa hauteur atteint 150 m. Au total, le réseau mesure aujourd’hui près de 13 km de développement et présente un dénivelé maximum de 266 m. Son volume est estimé à 13 000 000 m3. On compte quatre magnifiques salles de 7 200m2 à 38 400m2 de surface.

L’entrée naturelle de Mawangdong est l’objet d’un sentier touristique. Elle est monumentale : 94 m de haut et 138m de large. Des escaliers attaquent la descente d’un puits de plus de 100m débutant en entonnoir. Ils s’arrêtent à une plate-forme, mais un sentier continue à descendre. Un passage sur des gravillons et en pente raide vers le vide incite à placer une corde, il faut ensuite passer une courte vire horizontale et descendre un ressaut suivi d’une nouvelle vire présentant un point bas taillé dans la roche et s’achevant sur une porte en pierres sèches, confirmant si c’était nécessaire que l’on suit un passage autrefois très fréquenté.

La raison de cette ancienne fréquentation est que la grotte a servi d’armurerie. On trouve encore des soufflets de forge et des enclumes.

Cette fabrique d’armes se trouve au pied de la plus grande arche souterraine jamais répertorié. Cent mètres d’enjambée et 50 m de haut pour 20 m de tablier.

Le puits d’entrée continue à descendre, toujours par un sentier qu’il faut suivre consciencieusement jusqu’à -130m. On est alors en haut d’un éboulis à 45° qui plonge jusqu’à deux plans d’eau.

C’est dans celui de gauche qu’ont eu lieu des explorations récentes. Tout d’abord, le lac a été suivi à la nage sur 584 m. C’est le lac du serpent, qui après une grande ligne droite, marque deux coudes pour revenir presque au point de départ, rejoignant au passage avec un puits qui s’ouvre dans l’entrée à droite de l’arche géante, juste sous l’arrivée de Nongcandong.

Les plongées ont permis d’avancer vers l’aval de ce niveau actif sur presque 200 m en descendant à -30 et vers l’amont en descendant à -15m sur 157 m de développement. Toutefois, les conditions de visibilité n’ont pas permis d’être affirmatif sur la présence d’un conduit individualisé.

Il est dit que la galerie qui fait suite à Nantianmen conserve une hauteur de 150 m sur 2 km. Mais ce qui est certain, c’est qu’elle est gigantesque. Après une descente sur une coulée de calcite avec des millions de perles de cavernes, on avance dans un grand couloir horizontal alors que la lumière du jours disparaît définitivement.

A 700 m de l’entrée, on est sur une grande coulée de calcite qui descend par une pente de plus en plus raide pour finir par tomber en puits dans une rivière souterraine. Ce gouffre barre toute la largeur de la galerie. On ne peut pas franchir cet obstacle sans corde.

Plutôt que de descendre verticalement de 50m, on peut équiper une traversée, poursuivre la galerie de l’autre côté, descendre une coulée sèche vers un magnifique lac vert et revenir quasiment sous nos pas en descendant toujours sur une coulée très cristallisée.

A l’approche du niveau actif, les mises en charge ont déposé de l’argile de décantation que les écoulements ont modelé en dunes. La rivière est puissante, mais il est probable que ce ne soit qu’un affluent et non pas le drain principale. L’aval présente des lacs que l’on peut tout d’abord longer en passant à moitié dans l’eau. On avance de 500m vers l’est, puis la galerie s’évase et s’abaisse, c’est un siphon.

L’amont peut être parcouru sans embarcation, en passant tout d’abord sur les grandes berges argileuses. Les plans d’eau sont ont une faune de poissons et crevettes blanches. Il y a des petits rapides, mais ils ne posent pas de problème de franchissement. Un passage supérieur a été reconnu, il ne permet hélas pas d’aller au-delà du siphon qui bloque la progression en amont de la rivière.

Le lac vert a un niveau qui varie selon la saison. Il est pratique de le contourner par la droite par une vire pour atteindre et remonter la cascade de calcite qui fait suite. En haut, on passe une salle avec d’abondantes et belles perles de cavernes dans les gours au sol. La calcification est très rapide dans ce secteur, une bouteille en plastique collée par la calcite a été vue au bord d’un gour.

Le sol redescend vers un lac temporaire. Après un épisode pluvieux, cet obstacle doit être considéré comme infranchissable. En période normale, ce n’est qu’une galerie au sol plat et boueux.

Quelques centaines de mètres plus loin, après un virage sur la droite, on commence à deviner la lumière du jours dans le lointain. On est pourtant à plus de 500m de Bandong tiankeng et à plusieurs heures de marche de toute sortie praticable sans agrès.

En effet la progression dans la grande galerie n’est pas facile et l’itinéraire n’est pas vraiment simple.

Les concrétions et effondrements rendent la ligne droite impraticable. Il faut contourner, grimper, désescalader, pour arriver finalement en vue du tiankeng de Bandong.



Analyse :

5452 caractères - lu : 12 Fois


Bibliographie 4



GILL, Dave W. (1990) : The three counties expedition, China Caves Project 1989.-
Caves and Caving nr. 50 : 8-12. (phot.)
The exploration of the Pan Yang Cave System (Bama, Feng Shan and Donglan Counties, Guangxi province, China). The expedition found and surveyed 39 km of cave passages. The Pan Yang system now stands at 56 km (speleol. area map.). (RB)
Source : BBS

WANG, Xunyi (1993): On chinese- foreign joint cave expedition of IKG.-
Proceedings XI Intern. Congress of Speleology, 2nd-8th August 1993, Beijing 1993: 241-242 (chines. summ.).
A list of important cave systems and shafts surveyed by co- expedition teams in the period 1985 - 1992 is given. (RB).
Source : BBS

Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean Bottazzi
Auteurs et topographes principaux :Jean Bottazzi, Bruce Bensley, Marc Faverjon
Auteurs, topographes et explorateurs :
Alan Fletcher, Alister Renton, Andy Eavis, Anne Cholin, Anthony Harrison, Arthur Clarke, Ben Lyon, Bill Hawkins, Bruce Bensley, Bruno Hugon, Charlotte Roberts, Cyan Connes, Daniele Battistini, Dave Appleing, Dave Gill, Dave Williams, Emma Porter, Emmanuel Tessane, Eric David, Eric Sanson, Ernie Shield, Fabien Hobléa, Francesca Onnis, Francesco Valerino, Francois-Xavier De Ruydts, Gavin Newman, Ged Campion, Geoff Crossley, Giampaolo Marianelli, Gianluca Giummarra, Gianluca Melis, Gilles Connes, Iolanda Galletti, Jerry Wooldridge, John Frankland, Katie Dent, Kucsera Marton, Lilou Connes, Marc Faverjon, Marc Tremblay, Marco Lunardi, Marco Taverniti, Marco Zambelli, Mark Noel, Michele Pazzini, Mike Clayton, Mike Meredith, Mimmo Scipioni, Nicolas Borchers, Nicolas Faure, Niu Chang-Ying, Olivier Järmann, Pam Fogg, Paola Pierinami, Paul Hatherley, Riccardo Orsini, Rob Garrett, Rob Parker, Robert Eavis, Rosario Ruggieri, Ruth Shield, Silvia Arricia, Simon Fowler, Stefano Del Testa, Steve Jones, Tim Fogg, Tim Josephy, Tony Harrison, Tristan Godet, Vivien Moinat, 刘永明, 刘育新, 卢一榕, 卫文峰, 吴荺, 孙等伟, 张鹏, 杜子, 梁正宁, 汪勇, 王建军, 王慧畅, 经纬, 罗宏杰, 蒋华军, 蔡益昌, 薛莲, 郭鑫, 陈立新, 韩风, 黄鹤
Voyages en terre chinoise, tome 4. Spelunca Mémoires N°37 (2018). Inventaire spéléologique du district de Fengshan. Editeur : Leye-Fengshan UNESCO Global Geopark, Chen Ziqiang, Zhang Yuanhai

Source : gkc-JPB

BOTTAZZI, Jean; BARBARY, Jean-Pierre; HUGON, Bruno (2011)
Spelunca Mémoires, n° 35 (2011) : 306 p. 300 photos, 135 topos, 14 cartes (ISBN 978-2-900894-18-7) Voyages en terre chinoise tome 3 : Expéditions spéléologiques franco-chinoises du P.S.C.J.A. de 2006 à 2010.
Les résultats traités dans cet ouvrage rendent compte des travaux effectués au cours de six expéditions du P.S.C.J.A., toutes agréées par la Fédération Française de Spéléologie, s’étant déroulées de 2006 à 2010, ainsi que d’explorations réalisées sur la même période en marge de ces expéditions. Ce sont en tout plus de 186 km de grottes inédites, principalement situées dans la province du Guizhou. 278 cavités sont citées, dont 253 le sont pour la première fois. Après quelques clefs de lecture et le résumé des expéditions ayant permis toutes ces découvertes, les résultats de ces expéditions sont présentées en 11 chapitres. (JB).
Source :


Images 0



Topographie 0




Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche