dong Gouffre du salpêtre -

Détail


Nom de la grotte : Gouffre du salpêtre -
Autres noms : Méga puits d'Enshi
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Xuan'en 宣恩县
Latitude Nord - Longitude Est :
29.98248 - 109.40765
Altitude (m) : 1000
Développement (m) : 932
Profondeur (m) : 218
Profondeur - / + (m) : 218 /
Volume (m3) :
Géologie :

1Entrée : Gouffre du salpêtre ,

Carte



Description 2



Situation

Le gouffre est situé au sud d’Enshi. Un énorme puits, d’environ 100 m de diamètre, est taillé à l’emporte-pièce presque au sommet d’une colline. Il est parfaitement visible sous Google Earth.

Exploration

* Dimanche 13 août 2006, partant de Banqiao pour revenir à Chengdu, nous avons été invités par le gouverneur d’Enshi à voir un énorme gouffre.

Et de fait, celui-ci est grandiose et inattendu !

* Ce gouffre était un de nos objectifs durant l’expédition 2009. Malheureusement l’accident de Mélissa en a décidé autrement

* Lundi 9 août 2011, nous profitons de l’aller-retour à Enshi pour amener les parents de Mélissa et ceux d’Anthony à l’aéroport. Une équipe réduite, Anthony Geneau, Raphaël Geneau et Fred Delègue, explore le gouffre avec l’autorisation d’un retour très tardif à Mofu. Christian Locatelli et Vincent Routhieau font office d’équipe de surface. TPST : 3 h

Description

La cavité est un énorme puits très évasé. Le diamètre de l’entrée est d’une centaine de mètres. Le fond est encombré d’un amoncellement de blocs, sûrement issus de l’effondrement du plafond.

Seule une mince diaclase ouverte dans la paroi près du point bas de la cavité, nous a permis de progresser sur quelques dizaines de mètres. Il serait intéressant de voir plusieurs grosses lucarnes dans le puits, mais les dimensions de celui-ci rendent les accès longs et compliqués, inenvisageables en expédition.

De nombreux vestiges au fond du puits témoignent d’une exploitation de salpêtre.

Le point bas de la cavité se situe à –218 m. Nous avons topographié la base du puits en longeant la paroi, ce qui nous donne un peu moins d’un kilomètre de circonférence inférieure. L’équipement a été réalisé à partir d’un arbre en léger surplomb permettant une verticale de 151 m parfaitement plein vide et aboutissant sur un tas d’ordures qui jonchent une partie du fond.

Entre autres découvertes nous avons trouvé un serpent vert et surpris un cochon que les villageois du coin ont trouvé amusant de descendre dans le puits.

par Frédéric Delègue

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages
Analyse :

2146 caractères - lu : 15 Fois


Dimanche 13 août, jour de notre départ de Banqiao, nous sommes invités par le gouverneur d’Enshi à voir un énorme gouffre. Enshi est une ville située à environ 40 km à vol d’oiseau au sud de Banqiao. Des équipes belges y ont fait quelques belles explorations.

En Chine, une distance de 40 km à vol d’oiseau nécessite plusieurs heures de voiture et ce n’est que peu avant midi que nous arrivons à Enshi. Nous avons rendez-vous à la mairie et nous repartons, accompagnés du gouverneur local, toujours vers le sud. Nous finissons par quitter la route principale pour nous engager dans un chemin. Les diverses voitures demandent grâce et c’est à pied que nous terminons le trajet jusqu’au fameux gouffre. Et de fait, celui-ci est grandiose et inattendu ! Un énorme puits d’environ 150 m de diamètre, est taillé à l’emporte pièce presque au sommet d’une colline. Les pierres que nous lançons mettent 7 à 8 secondes avant d’atteindre le fond. Le puits doit mesurer entre 140 et 160 m de profondeur.

Au fond on distingue quelques restes de construction et de murs.

De fait le gouverneur nous montre l’emplacement d’un treuil qui permettait dans les années 1960 de descendre des ouvriers pour exploiter le salpêtre. Les ouvriers passaient plusieurs jours au fond du puits. Leurs descriptions faisaient état d’une galerie avec une importante rivière souterraine. Depuis le démontage du treuil, personne n’est redescendu au fond de la cavité. Il n’existe bien entendu aucun plan ni descriptif précis. Et nous savons par expérience que les Chinois étaient peu équipés pour explorer les rivières souterraines.

Le puits est largement en cloche et quelques spits au sommet permettront d’équiper une superbe verticale en plein vide. Nous n’avons pas le temps de démarrer l’exploration et nous gardons cet objectif pour notre prochaine expédition.

De retour en France nous retrouvons facilement la cavité sous Google Earth. Vu du ciel le puits ressemble à un grand lac et nous n’aurions probablement jamais songé à prospecter dans la zone.

La topographie des environs ne permet pas d’imaginer le lieu de résurgence. Enfin d’autres taches noires sous Google Earth laissent penser qu’il existe d’autres puits.

Voilà certainement une nouvelle zone qui nous réservera bien des surprises.

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages
Analyse :

2359 caractères - lu : 30 Fois


Bibliographie 2



Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Vincent Routhieau et les corrections de Françoise Poggia et de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 9 ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2011-n°9. 114 pages

Source :

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages

Source :


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Akl

Expédition 2


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche