dong Grotte de Kemaku -

Détail


Nom de la grotte : Grotte de Kemaku -
Autres noms :
Province, Préfecture, District :
Hubei 湖北省, Enshi 恩施土家族苗族自治州, Enshi 恩施市
Latitude Nord - Longitude Est :
30.57628 - 109.25527
Altitude (m) : 1705
Développement (m) : 1 210
Profondeur (m) : 27
Profondeur - / + (m) : 16 / 11
Volume (m3) :
Géologie :

1Entrée : Grotte de Kemaku ,

Carte



Description 1



Exploration

* La cavité est repérée par Xavier Robert et Philippe Sénécal le matin du 5 août 2006 en simple reconnaissance. Ils topographient la salle d’entrée sur 60 m. Bernard et Josiane Lips, Fred Delègue et Marc Beltrami y retournent le jour même et topographient 783 m de galeries.

* Philippe Sénécal et Xavier Robert y retournent le 6 août, topographiant 295 m de galeries supplémentaires.

* Enfin Patrick et Yvette Schalk, Georges Robert et Jean-Marie Briffon y font une dernière incursion le 8 août, rajoutant 71 m de conduit en descendant un puits.

Situation et description

A partir de la ferme au-dessus de Da Tien Keng, il faut compter une petite demi-heure de marche, en passant non loin de Tu He Tu Feng Tian Keng, pour accéder à cette cavité. Elle s’ouvre dans une petite dépression au bord d’un champ. Les fermiers en ont bouché l’entrée avec des pierres, du bois et du plastique pour empêcher animaux et enfants d’y pénétrer.

L’étroiture d’entrée donne accès à une vaste salle au sol de boue séchée presque plat si ce n’est un petit canyon d’écoulement de l’eau. Trois galeries démarrent en paroi droite de cette salle.

La suite logique est cependant au fond de la salle où il faut descendre un P5, puis, après une remontée, un P8. Une très courte remontée glaiseuse mène dans une galerie en conduite forcée remontante. A mi-pente, un conduit démarre sur la gauche. Une dizaine de mètres plus haut, on aboutit dans une belle petite salle avec des vestiges d’exploitation du salpêtre, la salle du Salpêtre. Il s’agit d’un important carrefour. Vers le nord, on peut visiter une très belle galerie qui aboutit dans une nouvelle salle. La galerie continue en face et finit par être colmatée une soixantaine de mètres plus loin. Dans la salle précédente, une autre galerie part vers le nord-est pour redonner dans une galerie parallèle à la précédente.

Dans la salle du Salpêtre, un petit méandre, le méandre des Gours, démarre vers le nord. Il est colmaté au bout de 50 m après deux très belles cascades stalagmitiques et quelques gours. La galerie principale démarre vers le sud-sud-ouest. Elle aboutit sur deux puits, le puits du Spit et le puits des Souriceaux défendu par une étroiture assez sévère, qui donne accès à un niveau inférieur. Il s’agit en fait de la galerie que nous avions laissée de côté à mi-pente de la montée vers la salle du Salpêtre. Elle se poursuit en direction du nord- ouest. Un embranchement donne accès à un puits qui donne dans un niveau boueux rapidement colmaté. La galerie principale continue. Un toboggan raide et glissant donne sur une petite perte, colmatée au fond. Il faut l'enjamber et escalader un ancien escalier branlant. Les traces d'exploitation du salpêtre sont nombreuses. Un joli méandre fait suite. Une escalade en sommet du méandre donne dans une salle d'exploitation, sans suite apparente. Le plafond du méandre s'abaisse. Après avoir recoupé un puits remontant, il se dédouble en deux branches actives.

- La branche de droite (sud) mène rapidement à un joli puits remontant d'une quinzaine de mètres qu’il serait intéressant d’escalader.

- La branche de gauche (nord) aboutit également à des escalades. L’équipe s’est arrêtée sur deux escalades relativement faciles présentant des courants d’air prometteurs.

Perspectives - Karstologie

Vers les amonts, il subsiste des points d'interrogation importants :

* l'escalade du puits remontant de la branche sud, *les deux escalades de la branche nord, relativement faciles à effectuer en libre.

ATTENTION : En cas de crue, les conduites forcées des amonts sont parcourues par une rivière à fort courant !

Biologie

Il faut noter la présence d’un nid de petits mammifères avec deux petits âgés probablement d’un ou deux jours (souris, mulots, loirs... ?) dans le puits des Souriceaux.

[Bernard Lips et Xavier Robert]

Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages
Analyse :

3967 caractères - lu : 42 Fois


Bibliographie 1



Ouvrage collectif, Synthèse Bernard Lips avec la collaboration de Xavier Robert et les corrections de Josiane Lips
Spéléologie au pays de l'Homme Sauvage 7ème EXPEDITION SPELEOLOGIQUE EN CHINE, Aventures Karstiques Lointaines 2006-n°7. 111 pages

Source :


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Akl

Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche