dong Jianjiaodong - 尖角洞

Détail

Jiankoudong est une entrée de :
Jianjiaodong - 尖角洞
Nom de la grotte : Jianjiaodong - 尖角洞
Autres noms : Jiankoudong Grotte des cornes acérées
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi 遵義, Suiyang 绥阳
Latitude Nord - Longitude Est :
28.21504 - 107.25307
Altitude (m) : 1215
Développement (m) : 1 985
Profondeur (m) : 252
Profondeur - / + (m) : 252 / 0
Volume (m3) : 0
Géologie : Cambrien moyen-supérieur (Loushanguan) Ꞓ2-3ls

1Entrée : Jianjiaodong 尖角洞,

Carte


Description [1]




Analyse :

caractères - lu : Fois


Jianjiaodong est une cavité étonnante comportant un puits de 100 m et un long méandre.

Accès:Il faut prendre le même itinéraire que pour aller à Dadongshuidong, mais, un peu avant le grand poljé de Rangshui, une petite route cimentée monte dans la montagne au petit village de Ganbao, à 1050 m d’altitude.

Depuis ce point, le sentier à suivre traverse successivement une petite partie de la combe, une piste, quelques maisons, une esplanade bétonnée et rattrape un chemin qui part sur la droite et monte en rive droite d’un vallon où circule un petit ruisseau. Il rejoint une partie horizontale dégagée, il faut alors partir sur la gauche par un chemin qui monte droit dans la forêt. En suivant au plus évident, on poursuit le chemin à l’horizontale qui arrive dans une nouvelle zone dégagée avec quelques fermes. Au niveau des fermes, il faut suivre le sentier qui traverse la combe parcourue par un filet d’eau provenant d’une cascatelle. L’entrée de Jianjiaodong est à peine visible juste derrière et un peu à gauche de celle-ci.

Description : au début, il faut ramper sur quelques mètres. La conduite forcée prend alors un peu de hauteur, mais après une petite salle elle perd tellement en largeur que l’on peut parler d’étroiture. Passé ce désagrément, on rejoint bien vite un tout petit actif. La suite est un méandre que l’on suit sans histoire jusqu’à un puits de 100m creusé à la faveur d’une fracture inclinée. On descend le puits dans lequel on observe des restes de remplissage de gros galets tapissant par endroits les parois. Au fond, on pose les pieds sur la roche mère et sur des remplissages. Le puits conserve sa forme de puits-faille. Un départ potentiel en hauteur, mais accessible facilement depuis le fond reste à voir (à main gauche à la descente). Au sol, une lucarne de 2x0,8m permet d’accéder à un méandre étroit, peu haut et boueux, dans lequel coule un pisse-coulis que - l’amont étant encore plus étroit- nous suivons vers l’aval. Avant d’accéder à un puits remontant arrosé, une bifurcation sur la droite donne accès à la suite qui, collectant la nouvelle arrivée d’eau du puits, présente un débit de 0,5 l/s et s’élargit pour atteindre 1 à 3 m de large sur 5 m de haut. Le méandre devient très propre, de progression aisée et ludique à travers de sympathiques marmites. Nous notons un léger courant d’air alors que dehors il fait plus de 20°.

La dernière exploration a livré 195m de plus qui ressemblent au 1,5 km précédent avec toutefois une étroiture. Le terminus en revanche est un puits. Serait-ce le début de la fin? Avec cette nouvelle exploration, il est désormais certain que l’actif rencontré dans Jianjiaodong s’écoule dans les dolomies du Cambrien et donc très probablement vers le réseau de Shuanghedong. Toutefois, l’infernale obstination du méandre à suivre la même strate et la faiblesse du courant d’air sont déconcertantes. [Cécile Pacaut]

Bibliographie [0]



Images [0]


Topographie [0]



Expédition [2]

Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche