dong Baizhangluoshuidong - 摆掌落水洞

Détail


Nom de la grotte : Baizhangluoshuidong - 摆掌落水洞
Autres noms : Perte de la rivière baizhang, Baizhangxiaoshuidong
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Qiannan 黔南, Pingtang 平塘
Latitude Nord - Longitude Est :
25.63162 - 106.80179
Altitude (m) : 787
Développement (m) : 3 064
Profondeur (m) : 192
Profondeur - / + (m) : 39 / 153
Volume (m3) :
Géologie : Trias
2Entrée : Baizhangluoshuidong 摆掌落水洞, Xiahedong 下河洞,

Carte



Description 1



- Baizhangluoshuidong est la perte de la rivière Baizhanghe dont le débit a été évalué à 1m3/s le 18 mars 2008.

Un canot est nécessaire pour franchir les premiers lacs, mais les embarquements et débarquements pourraient s’avérer impossibles ou dangereux avec un niveau d’eau plus élevé à cause du courant. À noter qu’un orage nocturne en mars 2008 a fait passer le débit de 1m3/s à 5m3/s.

L’accès le plus pratique à la galerie d’entrée est un petit sentier arrivant par la gauche presque en haut du porche. On redescend sur des blocs jusqu’à la rivière. Un canot est alors nécessaire pour franchir le premier lac. Le courant d’air n’était pas sensible, mais les traces allongées sur le sol par les gouttes d’eau laissent penser qu’un fort courant d’air est présent en d’autres saisons.

Le plafond de la galerie d’entrée passe progressivement d’une hauteur de 45 m à 30 m en moyenne. Les parois sont verticales et le lac ne peut être contourné. La navigation est paisible et l’ambiance, très aquatique, fait immédiatement penser à la rivière plane de Padirac. Un banc de sable en rive gauche après 170 m permet d’éviter un petit rapide. Sur la gauche, surmontant le banc de sable, on semble deviner un départ en hauteur, après une escalade.

À 260m de l’entrée, au niveau d’un chaos, il faut débarquer pour éviter un passage où le courant accélère. On devine un départ dans l’axe de la galerie précédente. Des rochers de plusieurs mètres bloquent le passage. Bien que nous ayons fouillé, nous n’avons pas trouvé d’accès pour redescendre des énormes blocs escaladés. Une des suites semble être un lac suspendu.

En continuant à descendre le long de la rivière, il faut se frayer un passage entre les blocs (2-4 m) en rive gauche pour shunter un seuil. Nous progressons ensuite sur un chaos, surplombant l’eau de plusieurs mètres.

Nous devons ensuite redescendre au niveau de la rivière pour franchir en canot un lac de 20 m, puis débarquer en rive gauche (Il est possible d’éviter cette courte navigation en équipant une main-courante de 20m). Il faut quitter l’axe de la rivière pour remonter une pente argileuse qui contourne par une lucarne un passage en vire infranchissable. Nous avons vu des traces de pas chinois récentes sur cette pente qui continue à remonter d’une cinquantaine de mètres pour donner sur une cloche en plafond.

Après ce shunt, nous voyons la rivière se perdre en cascade dans un déversoir. La suite se passe en vire 7m au-dessus de l’actif, jusqu’à buter sur un ressaut de 7m qu’il est nécessaire d’équiper d’une corde (15m, amarrages naturels). La suite s’élargit et arrive en balcon sur la rivière. On peut descendre par un ressaut qui se désescalade, ou passer en rive droite pour continuer la progression sans canot. À cet endroit, au nord-est, arrive un fossile très argileux. [Olivier Testa]

L’exploration de cette branche est une véritable galère. Elle affecte en effet sur les premiers 150 m le profil d’un trou de serrure, orienté par une fracture et bloquée à la base à trois reprises. Or, la rivière a la détestable habitude de monter jusqu’au plafond, à plus de 20 m de hauteur et d’y déposer de la boue que rien ne vient nettoyer. Le bas de la fracture est donc un bourbier malodorant alors que les vires, au flancs trop raides, ne sont praticables qu’à condition de tailler des marches à chaque pas. La solution la moins éprouvante reste donc d’avancer en bas et de franchir un ressaut de 3 m, une escalade de 10 m, un puits de 10m, une escalade de 11m et un puits

de 5m précédé d’un toboggan. À ce prix, on peut échapper à la fracture par une nouvelle escalade de 5 m et progresser en marchant dans une boue moins malsaine. Après une dernière montée, on quitte définitivement le surcreusement pour progresser dans une galerie plate. Le plafond s’abaisse une première fois, puis après un court répit il faut franchir une étroiture ventilée pour arriver dans la zone terminale. Le courant d’air n’étant pas très puissant et le volume s’agrandissant brusquement, il est difficile de voir exactement d’où il vient, mais la seule continuation possible est une fracture aux parois gluantes qui semble vouloir shunter un siphon. Nous sommes à la cote -151 et cette branche mesure environ 320 m. On constate des traces de mise en charge plus de 30 m au-dessus de la rivière.

La rivière elle-même se poursuit en canot sur une centaine de mètres. Elle est alors interrompue par une salle chaotique où elle se perd dans un double canyon. La jonction avec Xiahedong se fait en redescendant dans la rivière au-delà du chaos de blocs. [Jean Bottazzi]

BOTTAZZI, Jean; BARBARY, Jean-Pierre; HUGON, Bruno (2011)
Spelunca Mémoires, n° 35 (2011) : 306 p. 300 photos, 135 topos, 14 cartes (ISBN 978-2-900894-18-7)
Voyages en terre chinoise tome 3 : Expéditions spéléologiques franco-chinoises du P.S.C.J.A. de 2006 à 2010.

Analyse :
Les résultats traités dans cet ouvrage rendent compte des travaux effectués au cours de six expéditions du P.S.C.J.A., toutes agréées par la Fédération Française de Spéléologie, s’étant déroulées de 2006 à 2010, ainsi que d’explorations réalisées sur la même période en marge de ces expéditions. Ce sont en tout plus de 186 km de grottes inédites, principalement situées dans la province du Guizhou. 278 cavités sont citées, dont 253 le sont pour la première fois. Après quelques clefs de lecture et le résumé des expéditions ayant permis toutes ces découvertes, les résultats de ces expéditions sont présentées en 11 chapitres. (JB).

4774 caractères - Lu 330 Fois

Bibliographie 1



BOTTAZZI, Jean; BARBARY, Jean-Pierre; HUGON, Bruno (2011)
Spelunca Mémoires, n° 35 (2011) : 306 p. 300 photos, 135 topos, 14 cartes (ISBN 978-2-900894-18-7)
Voyages en terre chinoise tome 3 : Expéditions spéléologiques franco-chinoises du P.S.C.J.A. de 2006 à 2010.

Les résultats traités dans cet ouvrage rendent compte des travaux effectués au cours de six expéditions du P.S.C.J.A., toutes agréées par la Fédération Française de Spéléologie, s’étant déroulées de 2006 à 2010, ainsi que d’explorations réalisées sur la même période en marge de ces expéditions. Ce sont en tout plus de 186 km de grottes inédites, principalement situées dans la province du Guizhou. 278 cavités sont citées, dont 253 le sont pour la première fois. Après quelques clefs de lecture et le résumé des expéditions ayant permis toutes ces découvertes, les résultats de ces expéditions sont présentées en 11 chapitres. (JB).
Source :


Images 100



  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong
  • Baizhangluoshuidong

Topographie 1



topographie Baizhangluoshuidong 摆掌落水洞
Source : Gkc

Expédition 3


Cette grotte a été identifiée ou explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche