dong Zhongfongdong -

Détail


Nom de la grotte : Zhongfongdong -
Autres noms :
Province, Préfecture, District :
Sichuan 四川省, Daxian , Tongjiang
Latitude Nord - Longitude Est :
32.4545 - 107.16367
Altitude (m) : 650
Développement (m) : 3 468
Profondeur (m) : 181
Profondeur - / + (m) : 19 / 162
Volume (m3) : 0
Géologie :

1Entrée : Zhongfongdong ,

Carte



Description 1



Situation

X = 107° 09,82 ; Y = 32° 27,27 ; Z = 650 m

Zhong Fong Dong fait partie des nombreuses cavités aménagées le long de la rivière Nuo Shui. Elle s’ouvre en rive droite de la rivière, très en amont des autres cavités aménagées. En terme de développement, c’est, de loin, la plus importante. La résurgence se situe au niveau de la rivière Nuo Shui, juste au niveau d’un pont sur la route principale. L’accès se fait une vingtaine de mètres plus haut dans une vaste galerie entaillée par le canyon permettant l’écoulement de l’eau.

Les entrées supérieures s’ouvrent dans la falaise dominant la rivière. Un très joli sentier taillé en pleine falaise relie les deux entrées.

Le circuit touristique consiste à pénétrer par l’entrée inférieure et à sortir par l’entrée supérieure en revenant par ce sentier.

Historique

La cavité nous est signalée dès notre arrivée dans la zone. Nous passons cependant nos deux premiers jours à explorer la zone dans la partie aval des gorges.

Le vendredi 13 août, nous décidons de consacrer notre dernière journée dans la zone à la topographie de cette cavité. Tandis que le professeur Wan et Yvette Schalk partent pour une visite touristique, Philippe Sénécal, Rémy Vulliez, Josiane et Bernard Lips démarrent de l’entrée touristique, matériel topographique en action. Il s’en suit une mémorable séance qui permet de relever 3 468 m de galeries en 143 visées (voir l’article p. 19 : « Les tribulations d’une équipe de topographes français dans une grotte aménagée chinoise »).

Bien entendu, nous n’avons pas le temps d’explorer tous les diverticules ni même toutes les galeries importantes.

Description

L’entrée se fait par la résurgence où plus précisément par un immense porche de 25 m de large pour 10 m de haut, entaillé par un canyon de 20 m de profondeur. Un pont permet de franchir le canyon pour passer en rive droite. Les touristes poursuivent la visite en empruntant un train qui circule sur une vire en rive droite de la rivière. Le lit de la rivière est coupé par quelques ressauts remontants. Nous avons effectué la topographie le long des rails. Quelques petits diverticules donnent accès à des puits remontants.

A environ 500 m de l’entrée, le train circule dans un tunnel artificiel parcouru par un énorme courant d’air. Nous n’avons pas pris le temps de vérifier si le passage dans le lit de la rivière, une dizaine de mètres en contrebas, est possible.

Le train sort du tunnel artificiel à près d’un kilomètre de l’entrée et s’arrête sur une grande plate-forme dominant une vaste salle concrétionnée ,« la salle de la Gare » (et bien entendu illuminée de toutes les couleurs). Nous n’avons pas exploré la salle, nous contentant de suivre le sentier touristique qui suit le bord d’une très belle conduite forcée.

Assez rapidement, le sentier touristique quitte la conduite forcée pour prendre une galerie de dimension plus modeste en direction du nord.

Nous avons continué la topographie dans la conduite forcée et avons rapidement rejoint un petit actif. Vers l’aval, cet actif coule dans un petit labyrinthe de belles galeries. L’actif se perd dans un siphon non loin de la salle de la Gare. Deux départs vers l’ouest, se rejoignant très probablement, avec des courants d’air importants, n’ont pas été explorés. Vers l’amont, l’actif provient d’un éboulis et la galerie redonne accès à la partie aménagée dans la salle de la Résine, ainsi nommée à cause des magnifiques stalactites, stalagmites et piliers en résine qui garnissent, on ne peut plus artificiellement, le centre. Le sentier touristique fait le tour par l’est de cette salle.

Vers le nord, il emprunte une galerie d’abord fortement remontante puis horizontale avant d’être descendante. Plusieurs diverticules n’ont pas été explorés. Un actif s’entend dans une salle latérale que nous n’avons pas explorée. Arrêt topo par manque de temps et surtout d’orientation... mais le plan montre que le sentier doit rejoindre, 200 à 300 m plus loin, celui que nous avons quitté à l’entrée de la conduite forcée.

Vers le nord-ouest, le sentier remonte également (nombreux escaliers) jusqu’à la salle du spectacle où il rejoint une galerie plus vaste. Deux barrages artificiels créent un lac permettant de faire naviguer les touristes dans des barques.

Vers l’ouest, la grande galerie débouche à l’extérieur par un immense porche. Vers l’est, le plan d’eau artificiel mène vers une nouvelle salle concrétionnée que nous n’avons pas explorée.

Une passerelle métallique fixée en rive nord du lac permet de rejoindre une conduite remontante (escaliers) rejoignant une nouvelle galerie, orientée ouest – est, qui amène 200 m plus loin à une porte dans le porche de sortie. Juste avant la porte, deux galeries avec courant d’air restent à explorer en direction du nord.

La porte franchie, on débouche dans un beau porche de 10 m de large pour 10 m de haut au sol parfaitement plat... idéal pour l’installation de vendeurs de beignets ou de maïs grillé.

Perspectives

Il est difficile, lors d’une unique séance d’appréhender une cavité aussi complexe. La topographie en grotte aménagée a heureusement le mérite d’être rapide et le plan permet de se faire une bonne idée de la structure de la cavité et des possibilités de développement.

Les trois entrées délimitent probablement assez précisément les extensions de la cavité. Par contre, il reste de la place pour des centaines de mètres ou même des kilomètres de galeries, plus ou moins vastes, se développant entre les galeries connues ou formant des étages superposés.

Par ailleurs, une marche d’une bonne demi-heure à partir de la sortie du circuit touristique amène à une autre cavité, située au nord de Zhong Fong Dong,. L’entrée à été vue par Yvette Schalk et le professeur Wan mais nous n’avons pas eu le temps de l’explorer.

LIPS, Bernard; LIPS, Josiane; SCHALK, Yvette; SCHALK, Patrick
Spéléologie au Pays de l’Homme Sauvage ; 6 : 88 p. (5 cartes, 9 dessins, 4 tab., 3 fig., 70 photos, 23 topographies)
Analyse :
6e expédition franco-chinoise de l’AKL en juillet-août 2004 dans le Sichuan et le Hubei (Chine). Liste des participants, compte rendu journalier. Catalogue des 82 cavités (59,2 km topographiés) explorées en 1995, 1997, 2001 et 2004 dans la région de Xing Long, 9 cavités (6,4 km topographiés) dans le district de Tong Jiang, et 4 cavités (5,2 km topographiés) dans le district de Beichuan. Description des cavités vues en 2004 (21 500 m topographiés); grotte des Trois Yeux (Dév.: 10 484 m, dén.: +17 / -167 m), grotte du Dragon (Dév.:10328 m, dén.: +31 / -391 m). Note sur l’exploitation du salpêtre. Biospéologie (193 prélèvements, identification au niveau du groupe). Budget. (FB).

6060 caractères - lu : 0 Fois


Bibliographie 1



LIPS, Bernard; LIPS, Josiane; SCHALK, Yvette; SCHALK, Patrick
Spéléologie au Pays de l’Homme Sauvage ; 6 : 88 p. (5 cartes, 9 dessins, 4 tab., 3 fig., 70 photos, 23 topographies)
6e expédition franco-chinoise de l’AKL en juillet-août 2004 dans le Sichuan et le Hubei (Chine). Liste des participants, compte rendu journalier. Catalogue des 82 cavités (59,2 km topographiés) explorées en 1995, 1997, 2001 et 2004 dans la région de Xing Long, 9 cavités (6,4 km topographiés) dans le district de Tong Jiang, et 4 cavités (5,2 km topographiés) dans le district de Beichuan. Description des cavités vues en 2004 (21 500 m topographiés); grotte des Trois Yeux (Dév.: 10 484 m, dén.: +17 / -167 m), grotte du Dragon (Dév.:10328 m, dén.: +31 / -391 m). Note sur l’exploitation du salpêtre. Biospéologie (193 prélèvements, identification au niveau du groupe). Budget. (FB).
Source :


Images 0



Topographie 1



topographie
Source : Akl

Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche