dong Guanyindong - 观音洞

Détail


Guanyindong est une entrée de :
Guanyindong - 观音洞
Nom de la grotte : Guanyindong - 观音洞
Autres noms : Grotte de Guanyin
Province, Préfecture, District :
Guizhou 贵州省, Zunyi 遵義, Zheng'an 正安
Latitude Nord - Longitude Est :
28.57805 - 107.28758
Altitude (m) : 895
Développement (m) : 1 432
Profondeur (m) : 87
Profondeur - / + (m) : 53 / 34
Volume (m3) : 0
Géologie : Permien inférieur

2Entrée : Lengfengdong 冷风洞, Guanyindong 观音洞,

Carte



Description 1



BOTTAZZI, Jean; BARBARY, Jean-Pierre; HUGON, Bruno (2011)
Spelunca Mémoires, n° 35 (2011) : 306 p. 300 photos, 135 topos, 14 cartes (ISBN 978-2-900894-18-7) Voyages en terre chinoise tome 3 : Expéditions spéléologiques franco-chinoises du P.S.C.J.A. de 2006 à 2010.
Analyse :
Les résultats traités dans cet ouvrage rendent compte des travaux effectués au cours de six expéditions du P.S.C.J.A., toutes agréées par la Fédération Française de Spéléologie, s’étant déroulées de 2006 à 2010, ainsi que d’explorations réalisées sur la même période en marge de ces expéditions. Ce sont en tout plus de 186 km de grottes inédites, principalement situées dans la province du Guizhou. 278 cavités sont citées, dont 253 le sont pour la première fois. Après quelques clefs de lecture et le résumé des expéditions ayant permis toutes ces découvertes, les résultats de ces expéditions sont présentées en 11 chapitres. (JB).

caractères - lu : Fois


Guanyindong-Lengfengdong (14, 15)

Après un porche discret partiellement colmaté par les éboulis de pente s’ouvre une large galerie fortement soufflante (hiver) et parcourue par un ruisseau. Rapidement alors que l’on est encore dans la pénombre on bute sur un bassin dans lequel l’actif chute des voûtes

La rivière blanche : dans le porche en rive droite provient un affluent de dimensions plus modestes dont les eaux déposent au sol une matière blanche. Il est possible de le remonter sans aucune difficulté sur 260 m où la seule possibilité de suite est une cheminée méandriforme parcourue par un net courant d’air.

On trouve à 45 m du fond en rive droite l’origine de l’actif qui sort d’un minuscule siphon.

Le porche supérieur : l’entrée qui présente des traces de fortifications est suivie d’une galerie d’une dizaine de mètres de large sur cinq 5 mètres de haut qui bute au bout de 60 m sur une petite salle aux multiples départs : la “salle de l’étoile”. Sur la gauche un court passage à quatre pattes permet d’éviter l’usage d’une corde pour atteindre un actif (la rivière bleue et la rivière jaune) et un fossile.

La rivière bleue et la rivière jaune : dans cette galerie en trou de serrure serpente un actif qui dépose un peu de matière blanche sur un fond gris bleu donnant une étonnante couleur à l’eau brassée par notre passage. La progression est facile et seul un court passage bas en interrompt la monotonie.

À 230 m du départ se présente un carrefour. Sur la gauche provient la grande majorité de l’actif, mais la galerie se pince rapidement jusqu’à une étroiture aquatique.

En face la galerie se poursuit toujours en trou de serrure, dans le surcreusement circule un minuscule actif aux vasques de couleur rouille: “la rivière jaune”. On la remonte jusqu’à une salle basse formant un carrefour où l’on peut observer des vestiges de travaux pour l’exploitation du nitrate.

Sur la gauche un petit méandre conduit rapidement au pied d’un puits remontant d’où provient l’actif. Sur la droite une galerie basse avec au sol un surcreusement artificiel bien pratique permet d’arriver jusqu’à un colmatage total de la galerie au niveau duquel subsiste encore de nombreuses traces d’aménagements (bassins-fours-murs)

La galerie fossile : cette galerie dont les dimensions s’amenuisent progressivement n’a été suivie que sur quelques dizaines de mètres jusqu’à un passage bas.

Le puits de 50 m, la rivière noire et le méandre gris : à une trentaine de mètres de l’entrée un méandre sur la gauche, permet d’atteindre sans matériel un niveau inférieur de la salle de l’étoile.

Une large vire sur le droite permet de contourner un puits profond de 50 m dans lequel se précipitent tous les actifs. Si l’on s’approche prudemment du bord on peut apercevoir au bas la lumière qui filtre depuis le porche aval. Ce puits qui est trop arrosé pour être descendu, relie donc les deux cavités.

Si l’on poursuit la vire on prend pied dans un vaste méandre parcouru par un petit actif : “le méandre gris”. On le suit sans difficulté jusqu’à une grosse coulée stalagmitique qui l’obstrue totalement. Seul l’actif se fraye un minuscule passage au ras du sol.

La rivière noire : sur la gauche du P50,une escalade en artif de 5 m est nécessaire pour atteindre une belle galerie d’où provient un actif important : “la rivière noire” (là où circule la rivière, le sol est recouvert d’un enduit noir et luisant). Cette galerie peut être suivie sur 153 m jusqu’à un puits remontant escaladé sur 15m et d’où provient une petite partie de l’actif. Cette galerie reste à poursuivre par de nouvelles escalades peu faciles. L’origine principale de la rivière provient d’un puits ascendant en rive gauche où il est difficile de se rendre sans se faire copieusement arroser.

Des nyphargus ont été observés dans un bassin situé non loin de l’escalade. Cette rivière présentant des déchets végétaux et humains (plastique) et un courant d’air notable pouvant laisser supposer une communication humaine possible avec le plateau. [Bruno Hugon]

Bibliographie 1



BOTTAZZI, Jean; BARBARY, Jean-Pierre; HUGON, Bruno (2011)
Spelunca Mémoires, n° 35 (2011) : 306 p. 300 photos, 135 topos, 14 cartes (ISBN 978-2-900894-18-7) Voyages en terre chinoise tome 3 : Expéditions spéléologiques franco-chinoises du P.S.C.J.A. de 2006 à 2010.
Les résultats traités dans cet ouvrage rendent compte des travaux effectués au cours de six expéditions du P.S.C.J.A., toutes agréées par la Fédération Française de Spéléologie, s’étant déroulées de 2006 à 2010, ainsi que d’explorations réalisées sur la même période en marge de ces expéditions. Ce sont en tout plus de 186 km de grottes inédites, principalement situées dans la province du Guizhou. 278 cavités sont citées, dont 253 le sont pour la première fois. Après quelques clefs de lecture et le résumé des expéditions ayant permis toutes ces découvertes, les résultats de ces expéditions sont présentées en 11 chapitres. (JB).
Source :


Images 0



Topographie 1




Expédition 1


Cette grotte a été explorée au minimum par cette (ces) expédition (s) :




Recherche