expeAu pays de l’homme sauvage


Nom : Au pays de l’homme sauvage
Année : 1995
Date : 30/07/95 au 3/09/95
Nationalité : Française
Organisateurs : AKL/CCG
Liste des membres : [16]
Patrick Degouve, He Dashung, Jean Michel Grisolet, Michel Bodin, Patrick Schalk, René Lassiaz, André Vives, Roger Benvenutti, Eric Leglaye, Jérémie Bodin, Patrick Dusseau, Lionel Thierry, Christophe Verdet, Christophe Durlet, Sandrine Degouve, Anne Perrissin.

Résumé :

Quinze spéléologues haut-savoyards, nordiques et bourguignons, réunis au sein d’AKL, se sont rendus en Chine pour poursuivre les recherches entamées lors d’une précédente expédition en 1992. L’université de Chengdu, principal partenaire du projet, a pris en charge l’organisation matérielle du périple et deux enseignants ont participé, durant quinze jours, aux prospections.

L’objectif initial était centré sur Wuxi, petit bourg situé dans la profonde vallée du Daning He, affluent du Yang Tsé. Malgré un potentiel certainement important, cette destination a été abandonnée au profit d’une région moins sauvage mais qui semblait, d’après les guides de l’université, plus propice à de grandes découvertes. La zone karstique explorée s’étend à une cinquantaine de kilomètres au sud du Yang Tsé, à la hauteur de Fengjié, en bordure de frontière avec la province de Hubei. Point central du secteur, le village de Xing Long avait déjà reçu la visite de spéléologues britanniques en 1994. Ceux-ci avaient obtenu des résultats remarquables en effectuant notamment une traversée de 964 mètres de dénivelé dans le réseau de Xia Zhai Tien Ken. Rappelons que ce réseau débute par une mégadoline de près de 600 m de diamètre pour 630 m de profondeur.

Les recherches d’AKL se sont orientées principalement sur trois systèmes hydrologiques caractérisés par des résurgences importantes et bien identifiées :

- la source des Pêchers (Peach Spring, Tao Yuan Dong),

- la source Noire (Black Spring, He Quan),

- les sources de la vallée de Xia Ling (Storing Cave, Cang Dong).

Au total, une trentaine de phénomènes karstiques ont été reconnus autour de ces trois systèmes. Parmi les plus importants, on retiendra :

- la Perte du Dragon, énorme perte dans laquelle s’engouffre une rivière. Schématiquement, la cavité se présente comme un gigantesque canyon haut d’une vingtaine de mètres pour une largeur de 10 à 15 m. La progression est arrêtée à 3850 m de l’entrée sur une zone de siphons et de bassins profonds.

- la grotte des Serpents a été explorée sur 1500 m,

- la grotte de la Barbe Dorée est une jolie rivière parcourue jusqu’à 1900 m de l’entrée (-100 m) jusqu’à des bassins profonds,

- le gouffre du Torrent n’a pu être reconnu que sur une centaine de mètres à cause des crues,

- la grotte de l’Entrepôt N°1 a été remontée sur 1100 m. Un fort courant d’air parcourt la cavité et plusieurs cavités repérées sur le plateau laissent espérer une jonction,

- la grotte des Trois Yeux semble indépendante des trois systèmes cités ci-dessus. Il s’agit d’un gros collecteur fossile. Nous avons recensé cinq entrées et le développement topographique dépasse les quatre kilomètres pour un dénivelé de 170 m.

Nos incursions nous ont permis de topographier plus de 18 km de galeries. Mais s’agissait-il pour autant de première ? Dans bien des cas, les fermiers chinois avaient précédé les explorateurs français et cela depuis de nombreuses années. L’exploitation de salpêtre, la recherche de concrétions (objet d’un marché lucratif apprécié des touristes chinois), et l’utilisation probable comme cache durant les périodes troubles sont autant de raison qui ont contribué à banaliser la fréquentation des grottes. Seules des verticales trop abruptes ou trop hautes semblent avoir freiné les ardeurs de ces explorateurs téméraires.

La région de Xi Long présente un intérêt spéléologique important. Il reste un travail colossal qui devrait nourrir les passions de plusieurs générations de spéléologues.

AKL se prépare à retourner en Chine, dans ce même secteur, en 1997.

Les détails de cette expédition et l’ensemble des découvertes sont relatés dans le rapport d’expédition.

Commentaire(s) :
Liste