expeAu pays de l’homme sauvage 2012


Nom : Au pays de l’homme sauvage 2012
Année : 2012
Date : 11/08/2012 23/8/2012
Nationalité : Française
Organisateurs : AKL
Liste des membres : [0]
Marc Beltrami, Marion Beltrami, Florence Rinaldi, Frédéric Poggia, Philippe Senecal, Patrick Schalk, Yvette Schalk, Alexandre Shalck, Wan, Li.

Résumé :

Responsable : Patrick Shalk

Pays : Chine

Région : Hubei

Expédition AKL en Chine n° 10 (2012)

Résumé

Expédition n° 24-2011

Au Pays de l’Homme Sauvage 20102

Participants français : Marc et Marion Beltrami, Florence Rinaldi, Frédéric Poggia, Philippe

Sénécal,Yvette, Patrick et Alexandre Schalk Participants chinois : Professeur Wan, Prof. Li Date : 11 au 23 Août 2012

Cette expédition devait être une pré-expédition, une reconnaissance de zone. En fait ce ne fût pas le cas. Sur 10 jours passés sur le terrain, nous avons exploré partiellement 5 cavités et ramené plus de 4.5 km de relevés topographiques. Finalement nous étions tous les jours sous terre.

L’objectif de notre venue en Hubei était de répondre à l’invitation des autorités du village de Hongtu transmise par l’intermédiaire du prof. Wan afin de découvrir une cavité très importante.

Nous arrivons à Hongtu le 12 Août en fin d’après-midi après une journée de trajet en minibus depuis l’aéroport de Chongging. Nous sommes surpris de constater à l’entrée de ce village (30 000 habitants), la présence de grandes banderolles rédigées en français, anglais et chinois nous souhaitant la bienvenue et plein succès à la grotte...Dès ce moment, nous nous rendons à l’évidence que la pré-expédition deviendra une expédition à part entière .

Le désir premier des autorités est de nous faire visiter leur fameuse cavité « Xiao Dong »et de nous demander notre avis sur une possibilité de développement touristique. Des villageois travaillent d’arrache-pied depuis 24h à l’entrée de la cavité avec des motos pompes thermiques pour vider siphons et voûtes mouillantes des 300 premiers mètres pour nous faciliter l’accés. Pendant deux jours, malgré la présence de gaz d’échappement, des fumées des feux de camps allumés sous terre par les autochtones, nous parcourons les premiers 3000 m de cette grotte et levons 2km de topographie. Malheureusement, elle est loin de remplir les conditions pour un aménagement touristique, peu concrétionnée, boueuse et d’un accès difficile. Nous n’osons pas donner d’avis négatif et demandons à voir d’autres cavités.

Nous visiterons pendant le reste du séjour quatre autres cavités que nous parcourons sur plus de 1km à chaque fois.

Xiang Shui Dong sera la surprise inespérée. Cette résurgence est atteignable après une heure de bateau sur la rivière Qing Jiang. La galerie d’entrée comporte une zone aquatique de plus de 300m à une température d’eau de 14°. Cet obstacle a limité les visites par les autochtones et permis de protéger les galeries concrétionnées qui se développent sur plus d’un km. Après trois km de reconnaissance, nous nous sommes arrêtés sur un amont toujours aussi grand et une salle trouée au plafond de deux puits donnant sur l’extérieur d’environ 100m de hauteur. L’effet visuel est surprenant.

Cette cavité est la « Grotte de Hongtu », elle se prête à un aménagement intéressant, d’autant plus que nous avons localisé les fameux puits et vu leur départ.

Finalement, après un dizaine de jours passés sur le terrain nos objectifs et ceux des autorités de Hongtu ont été atteints : le potentiel karstique pour une prochaine expédition est trouvé ainsi que la grotte aménageable. Rendez-vous est pris pour 2013

Commentaire(s) :
Liste