expeShuanghedong 2014


Nom : Shuanghedong 2014
Année : 2014
Date : 12/11/2014 23/12/2014
Nationalité : Française
Organisateurs :
Liste des membres : [10]
Eric Sanson, Bruno Hugon, Carlos Placido, Olivier Testa, Nicolas Faure, Eric David, Jean Bottazzi, Jean François Fabriol, Alain Maurice, Carole Jalibert.

Résumé :

Cette expédition, du 12 novembre au 23 décembre, est partie sur une idée des plus simples : 2014 allait se terminer sans qu’on ait fait notre traditionnel stage de l’école spéléo de Shuanghe.

En plus des étrangers, Hanfeng et Xuelian ont participé à quelques explorations. Lipo, Qianzhi et Hewei étaient là en support. Nous avons également eu la visite de Limingsong, Rebecca, Sunkening, Jundao, Caojianbing... et sans doute d’autres.

Secteur de Xinjiawan : D’emblée, nous avons décidé de miser nos efforts sur Xinjiawan. Ce secteur avait été repéré en Août 2004 puis en Mars 2005. Il se caractérisait alors par son accès difficile et des panaches de vapeur d’eau à l’entrée des trous par temps très froid. Géologiquement, nous sommes au-dessus d’une couche de schistes argileux, mais celle-ci avait été franchie en 2005 par un puits de 300m dans Xinjiawan Liangfengdong. L’objectif principal de l’expédition était donc de poursuivre cette cavité qu’aucun obstacle géologique majeur ne semblait séparer du réseau principal.

Ainsi fut fait. Grâce à une piste et des véhicules tout chemins, Xinjiawan était accessible en moins d’une heure de marche. Nous avons donc pu sans difficulté, mais non sans effort et acharnement, y réaliser trois explorations. La jonction désirée passait par Longtanzi, dans le réseau du Zef Here . Deux autres explorations dans ce secteur ont permis de trouver une autre branche amont avec un gros courant d’air.

En parallèle, une démarche systématique d’exploration des cavités du secteur a été entreprise. Nous avons ainsi vu huit autres cavités: un P8 dans les maquis en dessous de Huadanshan, Huadanshankeng (267m), Xinjiawandaxiaokeng (772m, perte de Xinjiawan dont il est utile de compléter le nom), Suanzaopingdong (302m), Yangjiaopian (216m), Huoyanping (1047 m), Dalukan (965 m) et Dalukanxiaokeng (non explorée). Nous avons hélas relevé pratiquement une erreur de nom ou de coordonnées pour chaque cavité reprise.

La conclusion de ce « coup de filet » est que les panaches de vapeur ne garantissent aucunement que la couche de marnes se laissera franchir.

Toutefois, cette démarche systématique, si elle semble quantitativement peu payante, est absolument essentielle. Elle a notamment permis d’observer des conduits fossiles perchés et de découvrir des ossements de rhinocéros.

Secteur de Dawan : Trois cavités ont été explorées aux alentours du hameau de Dawan : Laoyinya-koudafengdong (129 m), Fanbeijiafengdong (1126 m, à poursuivre), Yangkoushuidong (188 m). Ici aussi, la couche de schistes argileux ne s’est pas laissée traverser, mais Fanbeijiafengdong reste une cavité importante dont l’exploration doit être menée à terme.

Suanzaodong (1239m): Cette nouvelle cavité nous a été signalée par Zhao, notre fidèle indicateur. Elle semble constituer l’amont de la grotte de Shuidong, résurgence perchée explorée en 2004 au-dessus de Shanwangdong. Toutefois tout n’est pas joué, l’exploration n’est pas terminée.

Xionghuatang (3599 m) : Dans cette grotte repérée en 2004 mais dont l’exploration a débuté en 2014, nous avons ajouté 705 m de développement, portant sa longueur totale à 3599m. Bien qu’elle se développe presque exclusivement au-dessus des marnes, sa jonction avec Shuanghedong est quasi acquise puisque son terminus aval est un gros puits descendant en parfaite correspondance topographique avec un puits remontant de Shanlindong. Nous avons toutefois différé cette jonction et exploré uniquement des branches amont.

Duiwodong ( 486 m ) : Au tableau des challenges que nous nous étions fixés figurait le célèbre tiankeng de Longdonggou. Au terme d’une randonné épique et désespérante, nous revenons avec une bonne moisson d’informations. Tout d’abord, il n’y a jamais eu de tiankeng nommé Longdonggou. Il se nomme Duiwodong. Sa profondeur topographiée est de 182 m et deux cascades s’y perdent.

En bas, une rivière balayée par un violent courant d’air présente tous les attributs pouvant en faire un amont crédible de Longtanzishuidong. Le temps nous a bien entendu manqué et nous n’avons pu topographier que 486 m en tout. Nous avons repéré un accès possible en voiture tous chemins par temps sec à quelques 20 min seulement. Hélas, cette entrée est résolument hors de la juridiction du district de Suiyang et son exploration posera des problèmes administratifs importants.

Shuanghedong : Lors de journées de « repos », nous avons écrémé quelques points d’interrogation de Shanlindong et une lucarne dans le puits de la dormeuse a été atteinte par escalade artificielle. En tout, 7263 m de topographie ont été levées dans le réseau de Shuanghedong qui a vu son développement total passer à 161788 m en tenant compte de la jonction avec Xinjiawan Liangfengdong.

Conclusion : Cette expédition n’a, en tout et pour tout, ramené que 14715 m de topographie. Mais la satisfaction ne se mesure pas en mètres et compte tenu des défis relevés, ce n’est pas si mal. Il faut aussi noter le travail inlassable et opiniâtre de Jean-François (Jeff) qui a fait des cavités de Suiyang des portraits photographiques inédits et souvent édifiants. Le stage a été également un succès, avec un niveau chaque fois plus élevé au point qu’une journée sous terre a été tout simplement une journée d’exploration. La presse chinoise a vanté le titre pour Shuanghedong de grotte la plus longue du monde... dans la dolomie, ce qui est sans doute le cas. La position au rang mondial des cavités classées par longueur serait désormais la 11ème place, sous réserve que les sites rassemblant ces informations soient à jour.

Participants : Éric Sanson, Bruno Hugon, Carlos Placido, Olivier Testa, Nicolas Faure, Éric David, Jean Bottazzi, Jean-François Fabriol, Alain Maurice, Carole Jalibert.

Contribution:Au total, 15,4km ont été topographiés dont 7,2 km dans le réseau de Shuanghe.

Grâce à la jonction réalisée avec Liangfengdong, le développement de Shuanghedong se trouve augmenté de 8,9 km. Il est de 161,8 km.

Commentaire(s) :
Liste