expeChiny


Nom : Chiny
Année : 2014
Date : 5/11/2014 6/12/2014
Nationalité : Polonaise
Organisateurs : KTJ PZA
Liste des membres : [14]
Michael Ciszewski, Andrzej Ciszewski, Kaja Fidzinska, Mateusz Golicz, Erin Lynch, Robert Matuszczac, Tomasz Olczac, Tomasz Pawlowski, Pawel Ramatowski, Krzysztof Recielski, Stanislaw Wasyluk, Ewa Wojcik, Aleksandra Jelonek, Kaluzynska Kaja.

Résumé :

Dans la première partie du voyage, notre base était le village de Niu Lan Ping, situé à environ 40 km à l'est de la ville de Lichuan. Après une reconnaissance initiale, les environs du village de Xiong Jia Ping, situé dans la partie supérieure du massif au sud de la base, ont été choisis comme zone d’opération principale. Le massif de cette région atteint une altitude de 1680 m au dessus du niveau de la mer. Il est drainé dans une vallée située à 450 m au dessus du niveau de la mer. Les couches de roches carbonatées sont séparées par des couches de roches peu solubles et imperméables. Nous avons mené des travaux d'exploration dans 13 grottes de cette région. Les plus intéressants d'entre eux sont: Shibanling Tian Keng (-196 m), Yang Lan Ping Dong (-317 m), Da Chu Ping Dong (-260 m).

Le trou de Shibanling Tian Keng a des dimensions de 130 × 100 m et mène à un puits de 180 m de profondeur, qui conduit à une zone de siphon de 300 m de long, inondée pendant la saison des pluies. La grotte a un cours d’eau avec un débit d’environ 20 l / s.

La grotte Yang Lan Ping Dong débute par un puits crevé de 315 m de profondeur qui conduit à une zone de siphon d’une largeur de 230 m et d’une largeur allant jusqu’à 10 m dans laquelle de nombreux puits s’introduisent.

Da Chu Ping Dong est une grotte qui commence par un puits de 140 m de profondeur, qui devient ensuite une série de cascades menant au puits, où l’exploration s’est achevée faute de temps. Les zones de siphon présentes dans les grottes sont associées à une couche de roches peu solubles visibles à certains endroits à la surface du terrain. En raison du développement de l’exploration dans les trois plus grandes grottes, l’exploration de certaines des autres installations dans lesquelles nous avons opéré dans cette région n’a pas été achevée.

Dans la deuxième partie du voyage, nous nous sommes rendus dans la région de la ville de Wulong, dans la ville de Jiang Kou, située à l'embouchure de la rivière Furong Jiang et de la rivière Wu Jiang. Dans cette région, les chaînes de montagnes sont divisées en massifs clairement séparés. Depuis la seconde moitié des années 90, des expéditions internationales ont procédé à une exploration intensive dans la région du village de Tian Xing, sous les auspices de l'organisation Hong Meigui. Son effet est la découverte du système de grottes le plus profond de la Chine actuellement, le système de grottes de Tianxing, avec une profondeur de 1020 m et une longueur de 61 km. Dans les massifs restants, seule une exploration de surface a été réalisée dans une mesure limitée. Avant de quitter l'expédition, nous avons reçu une proposition d'exploration des grottes au sud-ouest de la ville de Jiang Kou. Dans ce domaine, le projet de l'Institut de géologie karstique de Guilin est mis en œuvre, auquel participe Erin Lynch de l'organisation Hong Meigui. Erin Lynch participe donc à la deuxième partie de notre voyage. Nous avons reçu les coordonnées des trous localisés par les Chinois et les vérifier était notre objectif. Il s’est avéré que la situation géologique dans la région dans laquelle nous opérions était très complexe. Les couches de calcaire sont séparées par des couches de roches imperméables et la géologie du massif n'est pas reconnue. Une partie du massif est située dans la province de Chongqing, tandis que la partie supérieure se trouve dans la province du Guizhou. Au total, 16 grottes ont été explorées. La plupart d'entre eux sont de petits objets riches en infiltrations. La plus profonde des grottes est Hetao Wan Shujing (-167 m).

Nous avons également exploré la partie la plus élevée du massif, située dans la province de Guizhou. Cette zone peut être considérée comme beaucoup plus intéressante, et les grottes y sont beaucoup plus grandes. Les puits, les entonnoirs et les vallées de drainage atteignent ici plusieurs centaines de mètres de diamètre. Dans certaines d'entre elles, les grottes proviennent de rivières souterraines. L'exploration de cette partie du massif nous permettra de mieux comprendre l'origine du karst dans la région dans laquelle nous avons opéré à l'avenir.

À la fin du voyage, à l’invitation de l’Institut de géologie karstique de Guilin, la moitié de notre équipe travaillait à proximité de la ville de Youyang, dans la province de Chongqing. Nous y avons exploré et cartographié des grottes où coulent des rivières souterraines, l’analyse hydrologique étant l’objectif principal du projet de l’Institut.

À la fin de l'expédition, nous avons rencontré les autorités du géoparc de Wulong pour résumer les effets de notre expédition et discuter des possibilités d'activités futures dans ce domaine. Au total, pendant le voyage, nous avons opéré dans 38 grottes. La carte a été cartographiée avec succès au total à 8455 m, faute de temps, environ 1 700 m de couloirs n’ont pas été cartographiés.

Commentaire(s) :
Liste