expeAKL 2006 Au pays de l’homme sauvage


Nom : AKL 2006 Au pays de l’homme sauvage
Année : 2006
Date : 26/07/06 26/8/06
Nationalité : Française
Organisateurs : AKL
Liste des membres : [16]
Patrick Schalk, Yvette Schalk, Remy Vulliez, Marc Beltrami, Florence Rinaldi, Robert Le Pennec, Christian Locatelli, Bernard Lips, Josiane Lips, Xavier Robert, Philippe Senecal, Frédéric Delègue, Jean-Marc Verdet, Gerald Legrand, Jean Marie Briffon, Georges Robert.

Résumé :

L’expédition AKL 2006 a, une fois de plus, été une très belle réussite. Nous ramenons 23 500 m de topographies (sans compter 800 m… retopographiés par erreur)

Nous avons visité deux zones :

La région de Banqiao dans l’Hubei Nous connaissons cette région, à la frontière entre l’Hubei et la région autonome de Chongqing depuis 1995. En 1995, 1997, 1999 et 2004 nous avions établi notre camp de base à Xing Long initialement dans le Sichuan avant la création de la région autonome de Chongqing.

Cette année, pour la première fois, nous avons établi notre camp de base dans la petite ville de Banqiao. En 12 jours d’exploration, nous avons topographié 15,2 km de galeries.

Nous avons tenté les jonctions entre la grotte du Poisson à Moustaches (explorée en 2004) et la grotte du Dragon d’une part et la grotte Chaude et Froide d’autre part. Mais, dès le premier jour, nos rêves nourris durant deux ans, se sont évanouis, les divers départs entrevus se révélant décevants. Nous rajoutons néanmoins 792 m de développement à cette cavité (4520 m au total).

Nous explorons au total 28 autres cavités. Sept d’entre elles nous livrent plus d’un kilomètre de développement :

- la grotte de la Bouche du Têtard : 2083 m

- le Grand Puits : magnifique et vaste puits de 192 m donnant accès à une superbe rivière avec un développement de 1561 m

- la résurgence de Tie Hé : 1531 m

- la perte de Tie Hé : 1157 m

- la grotte de Ke Ma Ku : 1269 m

- le gouffre de l’Ombre : 1243 m

- la grotte du Dauphin : 1204 m

Les autres cavités, plus modestes, nous ont livré entre 30 et 650 m de développement.

A l’issue de ce cinquième séjour dans la zone, nous avons exploré et topographié un peu plus de 75 km de galeries dans une bonne centaine de cavités différentes. Plusieurs objectifs restent à poursuivre et d’autres ont simplement été repérés.

Nous retournerons certainement à Banqiao lors de notre prochain séjour.

District de Beichuan

Nous avions démarré les explorations dans le district de Beichuan, au nord de Chengdu dans le Sichuan lors de notre expédition en 2004. En quatre jours, nous avions exploré 6 km de galeries.

Cette année, le mauvais temps nous a bloqués pendant trois jours dans la vallée. Nous avons rongé notre frein en explorant neuf petites cavités sans grand intérêt totalisant 1340 m de développement.

Lorsque le sentier est devenu suffisamment sec pour nous permettre de monter le matériel en moto, il ne nous restait que quatre jours d’exploration. Pourtant, dans une zone d’à peine un kilomètre de rayon autour du petit hameau où nous étions hébergés, nous avons exploré 6,9 km de galeries dans 7 cavités différentes.

- Quatre cavités, assez modestes, développent respectivement 89 m, 301 m, 321 m et 632 m.

- La grotte du Rocher, explorée sur 2500 m en 2004 nous a livré près de 2000 m de nouvelles galeries… et atteint 400 m de dénivelé avec un arrêt faute de temps dans une galerie balayée par un très fort courant d’air.

- Le gouffre de l’Ombre développe 1920 m ( 32 m). Nous nous sommes arrêtés en aval sur un puits.

- Enfin nous avons laissé de nombreux points d’interrogation dans la grotte du Brouillard (dév. : 1533 m, -172 m).

Les trois dernières cavités font probablement partie d’un même réseau dont nous connaissons encore très peu de choses. Un tour du massif a permis de repérer de puissantes résurgences aussi bien au nord qu’au sud. Le potentiel en dénivelé peut être important.

L’ensemble du massif semble un eldorado pour la spéléologie d’exploration… qui plus est en « vraie première ». La Chine n’a pas fini de nous faire rêver.

Comme d’habitude, il ne reste plus qu’à rédiger le rapport (AKL n°7) qui sera, une nouvelle fois, très épais.

Commentaire(s) :
Liste