dong Longdong - 龙洞

B. LONGDONG-YANZIDONG
Grotte du dragon-Grotte de l'hirondelle (fig. 64)
Wufeng 89/ 2
Z = 530 m et 583 m   Dév. = 5692 m  Dén. = + 147 m

Situation : Cette superbe résurgence se situe à  2,5 km au NW de Wufeng en rive droite de la rivière Baitanhe. Deux entrées principales permettent d'accéder au réseau : la résurgence de Longdong et l'entrée suspendue de Yanzidong qui donne accès au réseau fossile.

Géologie : L'anticlinal étroit et linéaire de Taipingzhuang s'étire de l'est vers l'ouest sur plus de 10 km (fig. 59) ; sa partie centrale est occupée par les formations de l'Ordovicien (fig. 62). Son flanc nord présente des pendages  de 30° à 50° ; sur son flanc sud, ils varient de 25° à 50°.
Les deux entrées très proches se situent dans la cluse de la rivière Baitanhe, chacune d'un côté de l'axe de l'anticlinal : Longdong au nord, Yanzidong au sud.
Longdong s'ouvre dans la partie inférieure de l'Ordovicien inférieur. Il s'agit de bancs épais de calcaires micritiques avec de fins lits de cherts. Les couches présentent un pendage de 15° de direction N328° à N338°. Yanzidong s'ouvre dans les calcaires de la partie moyenne de l'Ordovicien inférieur. Près de l'entrée, le pendage est de 43° avec une direction de 178°.
Au vu des conditions hydrogéologiques et des explorations, l'émergence de Longdong semble servir d'exutoire aux eaux de Dadong. Ce qui signifie que la rivière de Dadong, qui draine le flanc nord de l'anticlinal de Changleping, passe sous le synclinal Mapengling et résurge dans la cluse de l'anticlinal de Taipingzhuang (fig. 62). Cette source semble donc avoir un bassin beaucoup plus important. En effet, de nombreuses inconnues demeurent puisque le débit en ce début d'étiage d'hiver est de 1 à 2 m3/s  alors qu'à Dadong le seul cours d'eau aperçu n'atteint pas 10 l/s. Toutes ces hypothèses doivent être confirmées par des analyses plus poussées, des traçages et bien entendu par la suite des explorations.
Dans cette cavité, après la jonction de Longdong et Yanzidong, nous avons trouvé des stalactites de gypse et ceci pour la première fois en Chine. On sait que du gypse s'est déposé ailleurs en Chine dans des bassins fermés, de la fin du Cambrien au début de l'Ordovicien, sous un climat sec et chaud. Mais jusqu'à présent aucun banc de gypse n'a été signalé en surface ainsi que sous terre dans cette région. L'hypothèse la plus vraisemblable est qu'il s'agit d'une décomposition de la pyrite qui imprègne la roche (photos 20 a et 20 b). (ZS et JPB)

1. Entrée par LONGDONG
La résurgence de Longdong, aménagée discrètement par la construction d'un petit canal extérieur, s'ouvre par trois entrées. L'orifice inférieur, étroit et actif, sert d'exutoire unique en basses eaux. L'entrée principale se présente sous la forme d'une belle conduite forcée, de 12 m de diamètre, sculptée du sol au plafond par d'innombrables "coups de gouge". 20 m au sud, un porche "fossile" dédoublé, de 30 m de large et de 10 m de haut, constitue le troisième accès au réseau. La conduite forcée d'entrée et la galerie fossile descendant du porche supérieur se rejoignent au bout de 80 m dans une salle dont la base est occupée par un lac. Pendant 140 m nous progressons sur les berges d'un lac aux eaux calmes, jusqu'à un carrefour où se perd la rivière.
La galerie principale continue vers l'est sur 320 m jusqu'à un large coude. Les rives sont déchiquetées ; de nombreuses marmites et "coups de gouge" prononcés se rejoignent pour former des reliefs acérés que nous surnommons "les planches à clous".  Le profil assymétrique est en relation directe avec le pendage marqué de l'Ordovicien. Dans le coude, en rive droite, un petit affluent en méandre débouche par une cascade de 5 m ; il se termine au bout de 200 m sur une trémie. Ensuite, la galerie principale s'élargit jusqu'à 50 à 60 m et prend une direction SSE sur 500 m ; la progression devient de plus en plus accidentée à cause des nombreux blocs. Nous atteignons ainsi le carrefour avec Yanzidong et remontons la rivière qui s'écoule bruyamment entre d'énormes blocs parés d'une magnifique patine bronze et or. La galerie monte et prend des dimensions colossales (de 60 à 110 m de large pour une hauteur de 10 à 50 m) et le sol n'est plus qu'un gigantesque chaos. Ils sont ensuite remplacés par des blocs marneux éclatés en petites plaquettes sous l'action du gypse (décomposition probable de la pyrite). 200 m après le carrefour, la rivière sort d'un lac siphonnant dans un renfoncement au nord de la galerie. 240 m plus loin, on retrouve la rivière à la cote + 29 m.
La rivière coule dans une galerie de 30 à 40 m de large aux rives limoneuses. Au bout de 250 m  (marche et canotage), on débouche dans une vaste salle (220 x 100 m) qui remonte de 110 m dans des chaos de blocs cyclopéens. Au sommet, un passage de 15 m de large sur 5 m de haut donne sur une rampe éboulitique instable, inclinée à 50°, que l'on descend avec précaution sur 50 m de dénivellation. On parvient ainsi au carrefour de deux autres salles. La première, au NE, est fermée (80 x 50 m) ; la seconde se dirige au S sous la forme d'un vaste conduit de 40 à 60 m de large. La première partie, dénommée "gypsy room", est  une salle de 50 x 120 m recouverte par d'épais limons secs et craquelés ; la moitié sud est recouverte par une couche de poudre de gypse et un nombre exceptionnel d'aiguilles de gypse. Dans l'angle SE de "gypsy room", on observe plusieurs stalactites de gypse remarquables, la plus longue mesurant 60 cm de haut sur 15 cm de large (photos 20 a et 20 b). La genèse de ce gypse est liée à l'altération de la pyrite (sulfure FeS2) contenue dans les calcaires noirs de l'Ordovicien, phénomène fréquent dans les calcaires organiques du Paléozoïque. Plus loin, on avance dans une salle ébouleuse longue de 100 m, puis dans une galerie se terminant au pied d'un mur très incliné de 20 m au sommet duquel on devine un départ (arrêt par faute de temps et de matériel). (JPB et RM)

2. Entrée par YANZIDONG
800 m en amont de Longdong, Yanzidong s'ouvre en falaise par un petit porche (3 m de large) dissimulé par la végétation. Un fort courant d'air chaud sort de cette entrée située 53 m au-dessus de l'altitude de la résurgence. Une petite galerie, de 3 m de large en moyenne et de direction WNW, mène dans un conduit plus important SE-NW où l'on trouve de nombreux piliers stalagmitiques et colonnes. Nous continuons l'exploration vers ce qui semble être l'amont du réseau, et laissons dans cette partie de la cavité plusieurs conduits. Après avoir repris une direction ENE et franchi un chaos de blocs, nous arrivons dans une salle (largeur 25 m, longueur 45 m) dont la base est occupée par les restes d'une exploitation de nitrate. La suite, cachée par les monticules de terre résiduelle de l'exploitation, se situe dans la partie basse de la salle. Une galerie quasi rectiligne de 300 m de long et de direction ENE mène au balcon, point de jonction avec le réseau de Longdong.

Remarques : Température de l'eau dans un gour = 16,8°C. Présence de chauve-souris. (JPB)

BARBARY, Jean-Pierre; BOTTAZZI, Bernard; MAIRE, Richard; MOUDOUD, Jean-Luc; ZHANG, Shouyue; CHEN, Shicai (1991): Karsts et cavités du Comté de Wufeng (Hubei).-
Karsts de Chine, expé Gebihe 89 - Karstologia Mémoires n°4: 80-100 (18 fig., cartes ou topos; 6 ph.).
Analyse : BBS
Présentation physique, description cavités. (RL).

7238 caractères - Lu 50 Fois




Recherche