dong Xiadong - 下洞

2. Xiadong - Grotte Inférieure
Code : K11-Sui014 - Village : Wenquan
Lat. : 28° 14’02,4” - Long. : 107° 17’ 29” - Alt : 805 m
La perte de Xiadong se situe à l’extrémité d’une grande vallée aveugle très encaissée, parcourue par un écoulement temporaire pouvant débiter plusieurs m3/s lors des grandes pluies de mousson. Le porche mesure 60 m de haut sur 40 m de large. A 250 m de l’entrée, on bute sur une cascade de 10 m (à sec lors de l’exploration). Afin d’éviter les bassins profonds qui se situent à la base, on parcourt sur 70 m les vires localisées en rive gauche, puis on descend de 10 m dans le fond du méandre. La progression dans ce canyon souterrain est agréable. Certains bassins, qui ne peuvent être évités, contraignent l’explorateur à se mouiller à mi-cuisses. Les bassins profonds ont été équipés de mains-courantes. Quelques ressauts nécessitent également un équipement. Après 300 m de parcours dans le canyon, la galerie prend du volume et le courant d’air devient très puissant et rafraîchissant. La vitesse de progression augmente considérablement. Un ressaut est descendu après une vire en rive gauche. Au bout de 30 m, un puits de 15 m donne sur un lac dénommé la Piscine du Milliardaire que l’on contourne en rive droite. 250 m plus loin, on débouche dans la vallée par le porche de Yinhedong (voir infra). [L. Mangel]

"BOTTAZZI, Jean; CLÉMENT, Nicolas; FAURE, Nicolas; MAIRE, Richard; MANGEL, Laurent; LI, Po; POUILLY, Marc"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 4
Analyse :
Le district de Suiyang est au nord du Guizhou (Chine). Il recelle la plus longue grotte de Chine, creusée dans les calcaires et dolomies de l'ordovicien et du cambrien. Ce chapitre décrit l'état des explorations à l'issue des expéditions de 2001 et 2003 qui sont venues poursuivre les explorations débutées en 1988 par une équipe sino-niponne. La topographie de ce réseau géant (54,3 km en incluant les découvertes de l'année 2003) est donnée dans un additif en fin d'ouvrage. Ce chapitre contient également l'étude d'un têtard oreolalax observé sous terre. (BJ).

1407 caractères - lu : 95 Fois


Xiadong (8)
Le porche de Xiadong est une galerie de section hexagonale béante de 40 m de large. Cette entrée est emblématique du réseau de Shuanghedong. Cette perte est située à l’extrémité d’une vallée borgne, la gorge de Muzhutanggou, qui n’est alimentée que par des écoulements temporaires.
Xiadong offre une traversée facile avec Shanwangdong et plus technique et difficile par le canyon souterrain de Yinhedong. Pixiaodong rejoint Xiadong par une vaste lucarne perchée sur la droite au fond du porche.
Les lucarnes dans l’entrée
Chaque côté de la galerie est truffé de lucarnes à mi-hauteur. Toutes celles qui précèdent le premier coude de la galerie, là où arrive une branche de Pixiaodong, ont été explorées. Celles qui sont situées du côté aval, en se référant au léger pendage, présentent quelques développements et ramifications, mais toutes celles qui sont situées du côté amont, du côté de Pixiaodong, sur la droite de la galerie, sont immédiatement colmatées par des sédiments parfois recouverts de calcite.
Le méandre de l’éternel printemps
À peine plus loin, quand la lumière extérieure n’est plus suffisante pour avancer, la galerie présente une perte active qui va vers Yinhedong. Une lucarne à gauche précède cette perte. Au-dessus de cette lucarne, dans le coude à droite que décrit la galerie fossile au-dessus de la perte, un petit méandre a été atteint. C’est un réseau de conduits de faible section qui toutefois ne présente pas d’étroiture. On y observe les traces d’une ancienne exploitation de gypse, mais il conserve quelques alcôves encore très fleuries. Comme c’est souvent le cas dans les galeries présentant des fleurs de gypse, il n’y a pas de courant d’air et toutes les ramifications s’achèvent par des colmatage rendant la suite impénétrable.
Le méandre doit son nom au fait que les cristaux de gypse sont en train de refleurir au sol. [Jean Bottazzi]

AUT. VAR (2019) Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Olivier TESTA, Alain MAURICE, Marc GUICHOT, Florence GUILLOT, Cécile PACAUT, Marc FAVERJON, Marc TREMBLAY, Amandine LABORDE, Nicolas FAURE, Emmanuel VITTE, Jessica MORIN-BUOTE, Éric DAVID, Éric LECUYER, Éric MADELAINE, Gilles CONNES. Topographes Jean BOTTAZZI, Éric SANSON, Bruno HUGON, Nicolas FAURE, Olivier TESTA, Barnabé FOURGOUS, Pascal ORCHAMPT, Emmanuel VITTE, Éric DAVID, Marc TREMBLAY, Florence GUILLOT, Fabien MULLET, Marc FAVERJON, Charles BUTIN, Cécile PACAUT, Alain MAURICE, Gilles CONNES, Jes- sica MORIN-BUOTE, Michel ISNARD, Jean-Pierre BARBARY, Patrick LETOURNEL, Marc SÉCLIER, Marc GUICHOT, Vivien MOINAT, Éric MADELAINE, Silvia ARRICA, Silvère PASTUREAU, LIZIXIN, Éric LECUYER, Thierry MONGÈS, Amandine LABORDE, Daniel BETZ, Olivier JÄRMANN, Christian DELAIRE. Coordination, rédaction, synthèse topographique et composition : Jean BOTTAZZI
Spelunca Mémoires n° 39 (2019) Voyages en terre chinoise tome 5. Expéditions spéléologiques franco-chinoises 2011-2019 dans les grottes de Suiyang Shuanghedong
Analyse : gkc-JPB

1977 caractères - lu : 190 Fois




Recherche