dong Liuchehechukou -

"BARBARY, Jean-Pierre; FAURE, Nicolas; MAIRE, Richard; MANGEL, Laurent; MATRICON, Sylvain; VANARA, Nathalie; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 1
Analyse :
A l'est du Guizhou (Chine), en bordure du Yunnan, le district de Panxian présente de forts dénivelés, le karst occupe 59 % de la surface et les couvertures basaltiques offrent des surfaces de drainage importantes. Un mois d'exploration lors de l'année 2000 a permi de topographier 32 km dans 66 cavités réparties sur quatre zones. La plus impressionante inclut le système perte-résurgence de la Gesohe capable de drainer 1700 m3/s avec de spectaculaires systèmes perte-résurgence sur son cours aval. La perte de Biyundong, 2 km, avait été explorée en 1638 par Xu Xiake. Le petit massif de Dabashan présente des karstifications dans les conglomérats. (BJ).

c. Liuchehechukou - Résurgence de la Liuchehe
(fig. 19) - Code : Pa0041 - Village : Pugu
Lat. : 26°05,49’ N - Long. : 104°52,34’ E - Alt. : 1 215 m
Dév. : 172 m - Dén. : + 7 m - Vol. : ± 154 500 m3
Les coordonnées ont été prises 500 m à l’est de l’entrée. La résurgence du système est localisée à un peu moins de 2 km au nord de la perte de la Liuchehe (fig. 8, zone I.B, point 42). On l’atteint par la route en traversant une zone karstifiée très spectaculaire présentant des dolines d’effondrements avant de resdescendre en direction du canyon de la Wutuhe. A l’ouest, on aperçoit la résurgence qui est située dans une reculée au pied de grandes falaises dans lesquelles s’ouvrent de grands porches étagés, vers 1 400 m et 1 550 m, qui pourraient correspondre à différents niveaux de creusement du système souterrain. On laisse le véhicule près d’une usine hydroélectrique qui turbine l’eau de la résurgence. De là un escalier permet de remonter d’une centaine de mètres jusqu’au porche de l’émergence. Le débit mesuré à la station est de 9 m3/s ce 23 avril 2000. L’entrée, occupée par un barrage, mesure 35 m de large sur plus de 10 m de haut. Un canal latéral, en rive droite, collecte l’eau dans une conduite forcée. Pour atteindre la rive gauche, il faut traverser sous le barrage au niveau de blocs glissants. La galerie s’enfonce vers le sud sur 150 m, puis bifurque vers le sud-sud-est. Au début, en rive gauche, la plage de galets et de blocs est large, puis elle se termine contre la paroi. Le coude n’a pas été atteint à cause de laviolence du courant et du manque de temps. Cette rivière nécessite d’être explorée en basses eaux car les débits de crue peuvent être considérables. [R. Maire]

1792 caractères - lu : 42 Fois




Recherche