dong Chuangdong - 穿洞

3. Shuangdong - Grotte de la Traversée
Code : Pa009 - Village : Baoji
Alt. : 1 310 m
Dév. : 309 m - Dén. : - 47 m - Vol. : ± 253 000 m3
A 100 m au nord-ouest du vaste puits de Jiaocaidong, un peu en contre bas, s’ouvre une cavité fossile intéressante par sa situation et sa dimension respectable (fig. 8 : zone I.A ; point 9). Elle se rattache probablement à l’ancien système de la Gesohe, quand celui-ci ne coulait pas si bas. D’après l’histoire locale, Shuangdong menait autrefois à la rivière souterraine, mais peu à peu les écoulements l’ont comblé avec de la boue. Cette grotte-salle présente une organisation simple. On pénètre par le nord au niveau d’un effondrement du plafond d’une large salle, qui permet une descente rapide et aisée dans les blocs. Au bout de 50 m, on pénètre dans une salle de 110 m de long sur 60 à 75 m de large. La paroi est montre un amoncellement de blocs cimentés. En saison des pluies, les eaux forment un petit lac puis se perdent dans la partie sud-est de la cavité. En saison sèche, l’assèchement du lac laisse une zone fangeuse infranchissable. Au nord-est, un puits-lucarne de 15 m x 10 m s’ouvre dans le plafond. Sur le bord sud-ouest, une coulée stalagmitique, large de 40 m, permet d’atteindre le point haut de la salle. Un petit diverticule, orienté sur une fracture N140, ne présente pas de suite évidente. La cavité étant particulièrement facile d’accès, les concrétionnements ont été brisés. [N. Vanara]

"BARBARY, Jean-Pierre; FAURE, Nicolas; MAIRE, Richard; MANGEL, Laurent; MATRICON, Sylvain; VANARA, Nathalie; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 1
Analyse :
A l'est du Guizhou (Chine), en bordure du Yunnan, le district de Panxian présente de forts dénivelés, le karst occupe 59 % de la surface et les couvertures basaltiques offrent des surfaces de drainage importantes. Un mois d'exploration lors de l'année 2000 a permi de topographier 32 km dans 66 cavités réparties sur quatre zones. La plus impressionante inclut le système perte-résurgence de la Gesohe capable de drainer 1700 m3/s avec de spectaculaires systèmes perte-résurgence sur son cours aval. La perte de Biyundong, 2 km, avait été explorée en 1638 par Xu Xiake. Le petit massif de Dabashan présente des karstifications dans les conglomérats. (BJ).

1511 caractères - lu : 8 Fois




Recherche