dong Puits de Bailongtan 1 -

Deux puits ont été topographiés à une altitude de 1 750 m sur le flanc est de la colline de Bailongtan. (Lat. : 24°48’ N - Long. : 103°19,4’ E).
Dans cette zone, deux cavités à développement principalement vertical ont été étudiées (fig. 129). La première, avec ses 21 m de profondeur, n’est large que de 0,5 m et allongée du nord au sud. Le fond présente des dépôts sableux. La seconde possède trois entrées dont une seule est pénétrable (0,3 x 1 m). Après cette étroiture, on descend de 18 m dans un puits de 2 m de large. Des étroitures entre les blocs donnent accès à un nouveau puits de 18 m. En bas, une galerie (1 x 3 m) se termine au bout de 10 m. A 4 m du fond du puits précédent, une lucarne donne accès à une galerie étroite et basse longue de 10 m et colmatée par la boue en bas d’un ressaut de 6 m. C’est le point bas de cette cavité à 40,2 m de profondeur, soit à 20 m seulement du niveau noyé. Au-dessus du ressaut de 6 m, une galerie remontante s’achève à la base d’une cheminée. Au nord-est de la salle s’ouvre une fissure se terminant sur une étroiture colmatée de boue.
Cette cavité présente des traces de concrétionnement abondant, mais il n’en reste pratiquement plus rien : les concrétions ont été récoltées et vendues comme objets décoratifs. Au fond du second puits de 18 m, nous avons retrouvé un marteau et une scie à main. L’habilité des spéléologues locaux n’en finira pas de nous étonner puisqu’ils descendaient deux puits de 18 m pour remonter lourdement chargés de concrétions sans utiliser les techniques de la spéléologie moderne.

"BARBARY, Jean-Pierre; BOTTAZZI, Jean; MAIRE, Richard; ZHANG, Shouyue"
Karstologia Mémoires, n° 9 : Voyages en terre chinoise : Chapitre 6
Analyse :
"Ce chapitre regroupe les résultats de trois reconnaissances (1997, 1998 et 1999 ; districts de Lijiang, Zhongdian, Dali, Xiangyun, Jianchuan, Luoping et Shizong) au cours desquels des cavités ont été explorées jusqu'à 4500 m d'altitude dans les karsts himalayens du haut Yunnan. La perte de Yangfengdong et son porche de 190 m de haut constitue un autre phénomène majeur décrit dans ces ligne. Les résultats de l'expédition Sino-espagnole Shilin 97 sont également présentés. . (BJ)."

1648 caractères - lu : 12 Fois




Recherche