dong Luoshuidong 3 - 落水洞3

LUO SHUEI DONG 3 ET HUO YAN DONG
Dév. : 1000 m ; déniv. : -37 m
Luo Shui Dong 3 :
L = 105° 04,044 ; l = 27° 39,075 X = 106,659 ; Y = 59,889
Z = 1305 m
Huo Yan Dong :
L = 105° 04,098 ; l = 27° 39,029
X = 106,748 ;Y = 59,804 Z=1314m
Situation
La cavité s’ouvre dans le village de Tianba près de Da Wan Zhen. La rivière, en provenance de Shu Shuei Dong se reperd en bout de vallée à proximité immédiate du village. La perte (Luo Shui Dong) est visible de la route. L’entrée fossile (Huo Yan Dong) s’ouvre sur le versant d’un petit vallon latéral.
Description
La perte : Luo Shui Dong
Une rivière vient buter contre une falaise et s’engouffre dans un porche de belles dimensions (5 m de large pour plus de 10 m de haut). Une galerie quasi rectiligne se dirige plein sud. Il est possible de contourner quelques bassins profonds en longeant le bord droit. A 100 m de l’entrée, un bassin plus profond oblige à se mouiller complètement. Juste après, la rivière se jette en bouillonnant dans un ressaut de 5 m avec une vasque profonde à sa base. L’eau continue en aval avec un fort courant dans un canyon étroit. La présence de brouillard en cet endroit limitait la visibilité à 2 ou 3 m lors de l’exploration. Ce manque de visibilité et la force du courant n’ont pas permis de poursuivre dans des conditions de sécurité satisfaisantes. La topographie montre qu’il manque de 60 à 70 m pour rejoindre la partie aval reconnue par l’entrée fossile. L’entrée fossile : Huo Yan Dong
Deux entrées assez petites, camouflées dans la végétation sur le flanc gauche d’un petit vallon, donnent accès à la même salle. Cette salle d’entrée est encombrée d’énormes blocs créant un labyrinthe de passages plus ou moins vastes souvent colmatés. Pour trouver la suite, il suffit de prendre au plus évident tout en montant les éboulis vers le fond de la salle. Une galerie de plus de 10 m de large, toujours encombrée d’éboulis, redescend avec une forte pente et débouche, au bout de 100 m dans une immense salle creusée sur un joint de strate. Quelques belles concrétions massives ornent le lieu. Le plafond, presque parfaitement plat, présente une portée d’une soixantaine de mètres. La salle domine d’une vingtaine de mètres la rivière qui coule en contrebas à l’ouest. Plusieurs passages sont praticables pour descendre, soit directement, soit en suivant la paroi sud ce qui permet d’arriver à proximité immédiate du siphon aval. Cependant, sur la plus grande partie de son parcours, la rivière coule dans un canyon de quelques mètres de large et, faute d’une visibilité suffisante, rien ne laisse deviner la présence de la salle au-dessus. La progression dans la rivière nécessite le passage de plusieurs bassins plus ou moins profonds et même d’une voûte mouillante. Peu après une belle “ plage ”, extrémité sud de la salle fossile, l’eau se perd dans un siphon très boueux. Un boyau, non moins boueux permet de progresser d’une quarantaine de mètres. Une boyau descendant, et encombrée de branches, redonne accès à un plan d’eau qui marque la fin de la cavité à -37 m par rapport à l’entrée fossile.
Explorations
La cavité est repérée par Patrick, Sandrine, Ben, Yvette, Schouk et Philipe Marti le jeudi 29 mars. Schouk et Ben font une reconnaissance dans la perte. Ils topographient 100 m de galeries et s’arrêtent au bord d’un bassin profond nécessitant un passage à la nage.
Dimanche 8 avril, Fabrice et Bernard tentent de poursuivre l’exploration de la perte. Mais, après le bassin profond et l’équipement d’un ressaut de quelques mètres, ils sont arrêtés par une vasque d’eau avec un fort courant. Ils rejoignent Schouk, Yvette et Ben qui ont démarré l’exploration de l’entrée fossile. Les deux équipes se partagent la topographie jusqu’au siphon aval qui termine la cavité.

DEGOUVE, Patrick; LIPS, Bernard; CABREJAS, Philippe; WENGER, Rémy; MARTI, Philippe; SCHALK, Yvette
Spéléologie au Pays de l’Homme Sauvage ; 5 : 79 p. (4 cartes, 30 photos, 13 dessins, 1 tab., 1 fig., 20 topographies)
Analyse :
5ème expédition franco-chinoise de l’AKL en mars-avril 2001 dans le Yunnan (Chine). Compte rendu journalier, catalogue et description des 44 cavités, découverte paléontologique d’un Panda Géant (18000 ans), biospéologie (116 prélèvements), visite d’une usine de carbure, bibiographie (39 réf. dont 17 en biologie). 21786 m topographiés sur 26 cavités: Xian Ren Dong (Dév.: 4700 m, dén.: -429 m); Guo Quan Dong (Dév.: 3500 m, dén.: -217 m); Mangbu Xiao Dong (Dév.: 3173 m, dén.: -164 / +6 m); Luo Shui Dong (Dév.: 2175 m, dén.: -86 / +10 m). (FB).

3929 caractères - Lu 118 Fois




Recherche